LA RECENTE COOPERATION ACCRUE DANS LE MONDE ISLAMO-TURC

Agrandir l'écran
 
Dans ses livres et commentaires à propos de l’Union Islamo-Turque, Adnan Oktar souligne l’importance de la coopération économique entre les pays musulmans. M. Oktar estime qu’une sorte de marché commun est nécessaire entre les pays musulmans car les investissements communs et la coopération en termes de main d’œuvre et de matières premières ont un effet régénérateur considérable. De nombreuses mesures significatives ont été prises concernant la coopération économique, sujet largement traité dans le livre Un appel à l’Union Musulmane d'Adnan Oktar. Sa focalisation sur le sujet, aussi bien dans ses ouvrages que dans les interviews télévisées, a bien évidemment joué un rôle dans les progrès récents vers une Union Islamo-Turque.


Exemples des déclarations d'Adnan Oktar sur le sujet
 
Denge TV-juillet 3, 2008

Adnan Oktar : … Les états sont très riches. Ils disposent d’énormes revenus pétroliers. Ils peuvent mener une vaste offensive culturelle. Or, malgré les revenus confortables des pays musulmans, la population reste pauvre. Cela vaut pour tous les pays musulmans : le peuple est pauvre. La qualité de vie est très basse, la plupart du temps. Il n’y a cependant pas de raisons à cela. Si une Union Islamo-Turque est établie, une union rationnelle j’entends, ces problèmes disparaîtront à leurs racines mêmes. Les valeurs morales musulmanes prévaudront alors dans le monde entier, en l’espace d’un clin d’œil. C’est pourquoi nous devons nous concentrer sur cette idée d’union. Tous les états turcs, pratiquement tous musulmans, et tous les états musulmans doivent se rassembler sous un même toit. Nous pouvons mettre en place une MEGA-STRUCTURE, une sorte d’OTAN islamo-turc, UN MARCHE COMMUN ISLAMO-TURC au sein duquel toutes les nations conserveraient leur souveraineté. Le système sera basé sur la rationalité, l’amour authentique et l’enthousiasme. Il est essentiel d’y éliminer toute formalité, car trop de formalités finiraient par nuire à l’esprit de l’union. Les formalités doivent donc être évitées. L’amour, en un ; la sincérité, en deux. Ces questions doivent être résolues dans une atmosphère d’amour intense et de sincérité.

Kuşadası TV-juillet 14, 2008

Présentateur : Que pouvez-vous nous dire à propos de l’Union Islamo-Turque ? Nombreux sont ceux qui y voient un rêve utopique. Pensez-vous réellement qu’elle va se concrétiser ?

Adnan Oktar : Si les villes turques de Konya, Izmir et Adana étaient indépendantes les unes des autres, qu'Allah nous en préserve, nous dirions qu’elles ont besoin de s’unir. Et si quelqu’un disait : “C’est impossible. C’est une fantaisie utopique. Elles sont séparées et resteront comme ça”, cela manquerait de logique. De la même manière, il est illogique que les états turcs demeurent séparés les uns des autres. Nous partageons la même foi, la même langue et la même culture. Nous sommes exactement pareils. Nous avons la même culture et les mêmes ancêtres, alors pourquoi une séparation ? C’est pourquoi il faudrait supprimer les passeports et les visas entre les états turcs et musulmans. Les individus doivent être libres d’aller et venir comme bon leur semble. LE COMMERCE DOIT ETRE LIBERE AUTANT QUE POSSIBLE ET LES LIENS DOIVENT ETRE RENFORCES. Il y a bien une Union Européenne, alors pourquoi pas une Union Islamo-Turque ? Les gens peuvent voyager et s’installer librement au sein de l’UE. Ils n’utilisent ni passeports, ni visas. Pourquoi nous qui sommes frères n’en ferions-nous pas autant ? Il n’y a pas de raison et c’est parfaitement possible. Les territoires des états islamo-turcs sont les plus riches du monde en termes de ressources minérales. ILS DISPOSENT DES PLUS IMPORTANTES RESERVES PETROLIERES. NOUS AVONS LA FARINE ET LE SUCRE, IL NE RESTE PLUS QU’A PREPARER LE GATEAU. C’EST CE QUE LE PEUPLE TURC ENTIER SOUHAITE. A travers les discussions avec les Azéris, nous comprenons qu’ils n’attendent que d’être unifiés avec la Turquie. Si la Turquie donnait le feu vert, ils accepteraient l’offre sur le champ. Si la Turquie suggérait l’union à la Syrie, elle accepterait aussi immédiatement. La question sera résolue, par la grâce de Dieu, si le peuple turc exprime fermement ce souhait et si elle est soulevée par des organisations non-gouvernementales en particulier et présentée au gouvernement.



Tercüman,  18 juin 2008

“Un marché commun musulman est en voie de s’établir”




Star, 6 juillet 2008

“Un appel à un système d’échanges commerciaux préférentiels pour les pays musulmans”



Bugün,  18 juin 2008
“Les droits de douanes entre les pays musulmans vont être réduits”



Extrait du livre d'Adnan Oktar Un appel à l'union musulmane

Les joint-ventures et les projets en partenariats seront une étape importante dans la bonne direction, car ils permettront aux pays participants de bénéficier des expériences mutuelles et des revenus issus des projets d’investissement. Un tel soutien financier mutuel concorde avec la morale musulmane car l’aide aux nécessiteux et le sens de la responsabilité sociale font partie des qualités que les Musulmans s’évertuent à acquérir. De nombreux versets du Coran rappellent en outre aux Musulmans de veiller sur les indigents.

La cohésion interne de la société doit être étendue aux relations internationales. Dans la mesure où la coopération internationale au sein d’un partenariat ne peut se faire à sens unique, le taux de chômage déclinera tandis que les niveaux de revenus augmenteront dans les deux pays concernés. Un pays peut produire par exemple du pétrole et un autre pays s’occupe de le raffiner. Ainsi les pays dépendants sur le plan de l’agriculture seront capables d’importer les biens agricoles dont ils ont besoin des pays dont l’agriculture est développée. Le pays qui ne dispose pas de main d’œuvre pourra aller en chercher dans un autre pays musulman. Les pays riches seront à même d’investir et d'aider les pays frappés par le chômage. Les deux parties y gagnent. Le partage du savoir-faire et de l’expérience augmentera la prospérité et tous les Musulmans bénéficieront des développements technologiques.

Les joint-ventures prenant en compte l’unification des opportunités et des moyens du monde musulman permettront aux Musulmans de produire des produits de haute technologie. Le marché commun musulman rendra possible la mise sur le marché dans d’autres pays de produits fabriqués par des Musulmans, sans la barrière des douanes, des quotas et d’autres obstacles frontaliers. Le marché grandira. Les parts de marché et les exportations des nations musulmanes augmenteront. L’industrialisation s’accélèrera. Le développement économique contribuera au progrès technologique. Une fois que tout ceci sera mis en place, les nations musulmanes opèreront en tant que consortium contre les autres groupes d’investissement et deviendront un acteur important de l’économie globale.

… Tout ceci peut se réaliser à la condition qu’une autorité centrale s’occupe de diriger et de coordonner. Pour atteindre cet objectif, les nations musulmanes doivent adopter les valeurs du Coran et la Sunnah du Prophète (pbsl), et donc adopter la culture musulmane. L’Union Musulmane doit mener vers ce réveil culturel et la coopération économique et politique subséquente.


Exemples d’annonces basées sur les ouvrages d'Adnan Oktar

 
2008-09-25 16:07:43

Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top