< <
1 / total: 11

Introduction

Le 20ème siècle fut l’un des plus sombres et des plus meurtriers de toute l’histoire de l’humanité. La quantité de sang qui y fut versée est sans commune mesure. La peur et l’oppression infligées aux hommes étaient des plus terribles. Des dictateurs tels qu’Hitler, Staline, Pol Pot ou Idi Amin perpétrèrent des génocides atroces. Hitler faisait exterminer dans des chambres à gaz ceux qu’il considérait comme étant “inutiles”. Des centaines de milliers de personnes dans les pays occidentaux tels que la Grande-Bretagne, l’Allemagne, les Etats-Unis ou la Suède furent soumises à la stérilisation forcée ou laissées mourir à petit feu à cause de leur maladie, leur handicap ou leur vieillesse. Partout dans le monde, les hommes furent opprimés et exploités à cause de la concurrence impitoyable. Le racisme devint l’idéologie de certains états où certaines races n’étaient pas considérées comme humaines. A cause des conflits et des guerres chaudes et froides entre l’est et l’ouest, les peuples des pays capitalistes et communistes, et parfois mêmes des frères, devinrent des ennemis déclarés.

Le darwinisme social

Le darwinisme social fournit une prétendue justification scientifique aux idéologies cruelles n’accordant que peu de valeur aux vies des pauvres.

Rares sont ceux qui comprennent la nature de la base idéologique ayant conduit le 20ème siècle dans un tel désordre, vers ces conflits et ces guerres, vers ce chaos et vers la haine et l’inimité. C’est l’économiste britannique Thomas Malthus qui jeta les premières fondations de ces idéologies. Son concept tordu largement accepté par les hommes dénués de valeurs morales religieuses, fut renforcé plus tard par le sociologue britannique Herbert Spencer et disséminé par la théorie de l’évolution mise en avant par un autre Britannique, Charles Darwin.

Ces trois personnages ignoraient totalement les vertus morales religieuses de la coopération, de l’altruisme, de la protection des pauvres et des faibles ainsi que de l’égalité de tous les êtres humains. Ils estimaient que la vie était un champ de bataille où l’oppression voire l’extermination des pauvres et des races soi-disant “inférieures” étaient justifiées. A la suite d’une lutte sans pitié, seuls les “plus forts” pouvaient survivre, le reste étant éliminé. Ce processus était supposé conduire vers “le progrès” humain.

Avec sa théorie de l’évolution, Darwin chercha à appliquer sa philosophie de l’égoïsme aux sciences naturelles. Ignorant les exemples de solidarité et de coopération créés par Dieu dans la nature, il maintenait que tous les êtres vivants étaient engagés dans une lutte pour l’existence. Sans la moindre preuve scientifique, il avançait même que la même cruauté s’appliquait aux sociétés humaines. C’est ainsi que la transposition de sa théorie de l’évolution sur le terrain politico-social donna naissance au darwinisme social.

Certains suggèrent que le darwinisme social était né dans la seconde moitié du 19ème siècle et avait perdu de son influence dans la deuxième partie du 20ème siècle. Mais cette théorie a eu des effets bien plus permanents et dommageables. Une vision du monde distordue en contradiction totale avec les valeurs morales religieuses s’est répandue prétendant que la vie est une lutte pour l’existence et les hommes ont besoin d’entrer en compétition pour réussir dans cette lutte ou tout du moins pour survivre. De nouveaux styles de vie apparurent inspirant des idéologies totalitaires et sanglantes comme le communisme, le fascisme, le capitalisme féroce insensible à la justice sociale, le racisme, les conflits ethniques, la dégénérescence morale et bien d’autres désastres responsables de catastrophes humanitaires.

Soudainement, le darwinisme social apporta une prétendue validité scientifique aux maux existants, aux politiques et pratiques abusives. Adoptant ce courant, pourtant dénué de base scientifique, nombreux furent ceux qui, incapables d’appliquer les valeurs morales religieuses, ont commencé à ne plus s’offusquer de la méchanceté, de la sauvagerie et de la cruauté. Ils se sont débarrassés des valeurs telles que la compassion, l’affection, la compréhension, le sacrifice, la solidarité et le soutien mutuel entre les individus et les sociétés inscrites dans le système moral religieux. Les criminels disposaient désormais de quoi justifier scientifiquement leur cruauté et leur sauvagerie. Ces affirmations et suppositions fausses représentaient évidemment une terrible tromperie.

starvation

Dans ce livre, nous examinerons et soulignerons deux sujets principaux. Premièrement les dangers d’éduquer les jeunes gens à la lumière du darwinisme et de l’acceptation largement incontestée de cette théorie seront montrés à ceux qui sont inconscients de la menace que cela représente pour les sociétés et les individus ou qui l’ignorent.

Deuxièmement, ce livre répondra à ceux qui affirment que Darwin et les évolutionnistes ne sont pas en accord total avec les défenseurs du darwinisme social et montrera que tout évolutionniste qui accepte la théorie de l’évolution accepte également le darwinisme social.

Tout au long du livre nous soulignerons que le modèle proposé par la théorie de l’évolution, prenant les êtres humains pour une espèce animale, est une erreur basée sur le manque d’amour et de pitié, l’égoïsme et l’intérêt personnel. Le darwinisme cherche à construire un monde où les hommes vivent et se comportent en animaux. Les enseignements et les pratiques du darwinisme social en sont la preuve. Selon ces points de vue erronés, il serait parfaitement acceptable d’expulser de chez lui un homme âgé dans le besoin, et même de le tuer. Il serait également acceptable de rassembler les personnes handicapées dans des camps de concentration pour les y laisser mourir. En somme, les membres des classes soi-disant “inférieures” peuvent être persécutés, exploités et éliminés sans pitié. Ceux qui croient que la société humaine ne peut progresser qu’à travers ces politiques sauvages voient dans le meurtre, le génocide, la cruauté et l’absence de pitié une forme de réussite. Ils affirment que les individus et les sociétés, des cultures et des nations entières en effet, incapables de réussir doivent être éliminés.

Il est indéniable que ce mode de pensée est des plus pervertis et des plus dangereux. Percevoir ce danger est de la plus haute importance pour quiconque s’oppose à la théorie et aux idéologies qui en découlent. Des modèles sociétales basés sur le darwinisme mèneront inévitablement à d’horribles catastrophes. En revanche, les valeurs morales commandées par Dieu pour l’humanité dans le Coran garantiront toujours la paix et le bien-être.

 

1 / total 11
Vous pouvez lire le livre L'ARME SOCIALE DU DARWINISME de Harun Yahya en ligne, le partager sur des réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter, le télécharger sur votre ordinateur, l’utiliser dans vos devoirs et thèses, et le publier, dupliquer ou reproduire sur vos sites internet ou blogs sans payer des droits d’auteurs, à condition de citer le site comme référence.
Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top