L'islam Dénonce Le Terrorisme

Téléchargez le livre

Download (DOC)
Download (PDF)
Acheter le livre
Les commentaires

LES CHAPITRES DU LIVRE

< <
9 / total: 10

Les Vraies Racines Ideologiques du Terrorisme: Le Darwinisme et Le Materialisme

Dieu est compatissant envers [Ses] serviteurs.
(Coran, 3 : 30)

Nous avons expliqué que le terrorisme a deux sources importantes. Nous avons montré à travers des exemples et des preuves que l'une d'elles est le terrorisme radical qui interprète mal les religions divines et qui prend comme base des références superstitieuses qui ont été fabriquées au cours du temps. Nous avons démontré à la lumière des versets coraniques que les actions des organisations terroristes qui sont surtout apparues récemment et qui prétendent agir au nom de l'Islam, enfreignent en fait l'Islam. L'autre source du terrorisme est le point de vue matérialiste et darwiniste.

Beaucoup de personnes croient que la théorie de l'évolution fut originellement proposée par Charles Darwin et qu'elle est basée sur des preuves, des observations et des expériences scientifiques solides. Cependant, le fondateur de cette théorie n'est pas Charles Darwin, et la théorie ne se base pas sur des preuves scientifiques. La théorie consiste en l'adaptation au monde naturel du dogme antique de la philosophie matérialiste. Bien qu'elle ne soit soutenue par aucune découverte scientifique, la théorie est aveuglément et fanatiquement étayée au nom de la philosophie matérialiste. (Voir Le mensonge de l'évolution et L'atlas de la création de Harun Yahya)

Ce fanatisme a abouti à toutes sortes de désastres. Avec la diffusion du darwinisme et de la philosophie matérialiste qu'elle soutient, la réponse à la question : "Qu'est-ce qu'un être humain ?" a changé. Les gens qui répondaient autrefois : "Les hommes ont été créés par Dieu et doivent vivre selon les valeurs morales qu'Il leur enseigne" ont commencé à penser que "l'homme s'est formé par hasard et est un animal dont le développement dépend d'une lutte pour sa survie au sein de la nature". Or, il y a eu un grand prix à payer pour cette tromperie. Les idéologies violentes comme le racisme, le fascisme, le communisme et plusieurs autres utopies mondiales barbares basées sur le conflit, se renforcèrent grâce à l'appui de cette mystification.

Cette partie du livre examinera le désastre causé au monde par le darwinisme et soulignera sa relation étroite avec le terrorisme, un des problèmes globaux les plus importants de notre temps.

Le Mensonge Darwiniste : "La Vie est un Conflit"

Darwin a avancé une erreur fondamentale en développant sa théorie : "Le développement des êtres vivants dépend d'une lutte pour la survie. Cette lutte sera remportée par le plus fort et les faibles seront condamnés à la défaite et à l'extinction".

Selon les idées non scientifiques de Darwin, la nature est le siège d'une lutte impitoyable pour la survie, elle est le siège d'un conflit éternel. Le fort surpasse toujours le faible et cela rend possible le développement des espèces. Le sous-titre qu'il a donné à son livre L'origine des espèces, résume clairement son point de vue déviant et non scientifique : "L'origine des espèces au moyen de la sélection naturelle, ou la conservation des races favorisées dans la lutte pour la survie".

En outre, Darwin a prétendu que "le combat pour la survie" pouvait s'appliquer aux groupes raciaux humains. Selon cette affirmation, "les races favorisées" sortiraient victorieuses de cette lutte. Cette race favorisée était, d'après Darwin, celle des Européens blancs. Les races africaines ou asiatiques, elles, seraient restées en arrière dans le combat pour la survie. Mais Darwin est allé encore plus loin et a prétendu que ces races perdraient bientôt complètement le combat pour la survie et disparaîtraient :

Dans une période future, pas aussi distante que des siècles, les races humaines civilisées vont certainement exterminer et remplacer les races sauvages dans le monde entier. Les singes anthropomorphes seront alors sans doute aussi exterminés. La rupture entre l'homme et ses alliés les plus proches sera alors plus grande. Elle séparera les hommes civilisés (encore plus civilisés que le Caucasien, nous l'espérons) des singes comme le babouin, plutôt que de séparer, comme aujourd'hui, le nègre ou l'Australien du gorille.24

L'anthropologiste indienne Lalita Vidyarthi indique comment la théorie de l'évolution de Darwin a entraîné le fait que le racisme a été accepté en tant que concept par les sciences sociales :

La théorie de la survie des mieux adaptés a été chaleureusement accueillie par les savants des sciences sociales de l'époque. Ils ont accepté l'idée que l'humanité ait traversé divers stades d'évolution dont le point culminant est la civilisation des blancs actuelle. Dans la deuxième moitié du 19ème siècle, le racisme a été accepté comme un fait par une grande majorité des scientifiques occidentaux.25

La Source D'inspiration de Darwin : La Théorie D'implacabilité de Malthus

Europe Since 1870 de James Joll, professeur d'histoire anglais

La source d'inspiration pour les idées non scientifiques, obscures et dangereuses de Darwin fut le livre de l'économiste anglais Thomas Malthus, An Essay on the Principle of Population (Un essai sur le principe de la population). Malthus avait calculé que, abandonnée à elle-même, la population humaine augmenterait rapidement. Ainsi, seuls les désastres, la guerre et la famine permettraient de contrôler l'accroissement de la population. En d'autres termes, pour que certaines personnes puissent vivre, il était nécessaire que d'autres meurent. L'existence pouvait donc se résumer comme étant "un état de guerre permanent".

La mise en pratique dans le 19ème siècle de la thèse de Malthus, qui soutenait la nécessité de la lutte pour la survie, a apporté la misère aux enfants délaissés et pauvres en Angleterre. La religion, cependant, assure la protection des enfants. Une vie heureuse et vertueuse, sans misère et souffrance, est seulement possible si les valeurs morales de la religion sont adoptées.

Au 19ème siècle, les idées déviantes de Malthus furent adoptées par un public assez large, particulièrement par les intellectuels européens de la classe supérieure. L'importance que l'Europe du 19ème siècle a attribuée à ces études de population est illustrée dans l'article "Le tréfonds scientifique du programme de "purification de la race" des nazis" écrit par T.D. Hall :

Au début du 19ème siècle, les membres des classes dirigeante en Europe se sont réunis pour discuter du "problème de population" nouvellement découvert. Ils cherchaient à découvrir une façon de mettre en œuvre l'autorité malthusienne, en augmentant le taux de mortalité des pauvres : "Au lieu de recommander la propreté aux pauvres, nous devons les encourager à continuer leurs pratiques insalubres. Dans les villes, nous devons rendre les rues plus étroites, entasser plus de personnes dans les maisons et essayer de faire revenir la peste. Dans les campagnes, nous devons construire les villages près de mares stagnantes et encourager les foyers de peuplement dans tous les emplacements marécageux et malsains" etc.26

Grâce à cette politique cruelle, les faibles qui perdraient la lutte pour la survie seraient éliminés et la population pourrait rapidement s'équilibrer. Ce programme ayant pour but d'"écraser le pauvre", fut effectivement mis en œuvre dans l'Angleterre du 19ème siècle. L'industrialisation a encouragé le travail forcé d'enfants de huit ou neuf ans pendant 16 heures par jour dans des houillères. Des milliers sont morts à cause des mauvaises conditions. La lutte théorique pour la survie, nécessaire selon la théorie de Malthus, a condamné à la souffrance des millions de pauvres en Angleterre.

Sous l'influence de ces idées sauvages, Darwin a appliqué cette vue à la nature tout entière. Il a soutenu que cette guerre pour l'existence serait gagnée par le plus fort et le mieux adapté. Il a aussi souligné que la lutte pour la survie était une loi de la nature, permanente et invariable. En niant la création, il a tenté d'inciter les gens à abandonner leurs croyances religieuses et cherché à se débarrasser de tous les principes moraux qui pouvaient constituer un obstacle à la "lutte pour la survie".

La dissémination de ces fausses idées qui ont mené les personnes à l'implacabilité et à la cruauté, a coûté cher à l'humanité au 20ème siècle.

Thomas Malthus, Charles Darwin

Le Rôle Préparatoire du Darwinisme Pour La Première Guerre Mondiale

Comme le darwinisme a dominé la culture européenne, les effets de la tromperie de la "lutte pour la survie" ont commencé à émerger. Les nations coloniales ont commencé à présenter les peuples colonisés comme étant "des soi-disant peuples primitifs à l'échelle de l'évolution", le darwinisme leur servant de justification.

Le résultat politique du darwinisme le plus sanglant a été le déclenchement de la Première Guerre Mondiale, en 1914.

Dans son livre Europe Since 1870 (L'Europe depuis 1870), le célèbre professeur d'histoire britannique James Joll considère l'adhésion des chefs d'état européens au darwinisme comme étant l'un des facteurs menant à la Première Guerre Mondiale.

Il est important de réaliser comment la doctrine de la lutte pour l'existence et de la survie des plus adaptés fut prise au pied de la lettre par la majorité des leaders européens dans les années précédant la Première Guerre Mondiale. Par exemple, le chef d'état-major austro-hongrois, le Baron Franz Conrad von Hoetzendorff, a écrit dans ses mémoires d'après-guerre :

Le fascisme, qui englobe des concepts darwinistes, a causé la mort de millions de gens innocents. Cette idéologie terrible a entraîné plusieurs pays dans le monde dans un maelström de destruction et de misère.

Les religions philanthropiques, les enseignements moraux et les doctrines philosophiques peuvent parfois servir à affaiblir la forme la plus brute de la lutte de l'humanité pour l'existence, mais ne réussiront jamais à l'empêcher d'être le fil conducteur du monde… Cela est en accord avec ce grand principe qui soutient que la catastrophe de la guerre mondiale est le résultat des forces motrices des Etats et des peuples, comme un orage qui doit par nature se décharger.

Dans ce contexte idéologique, il est plus facile de comprendre l'insistance de Conrad sur la nécessité d'une guerre préventive pour préserver la monarchie austro-hongroise.

Ces vues ne se trouvaient pas que parmi les sommités militaires ; Max Weber, par exemple, était profondément concerné par la lutte internationale pour la survie. Kurt Riezler, assistant et confident du chancelier allemand Theobald von Bethmann-Hollweg, a écrit en 1914 :

La Seconde Guerre Mondiale a causé la mort de 55 millions de gens, en a blessé plusieurs millions d'autres, les a laissés sans foyer et a ruiné ainsi leurs vies. La guerre a dévasté les villes et provoqué l'effondrement des économies.

L'hostilité éternelle et absolue est fondamentalement inhérente aux relations entre peuples ; de plus, l'hostilité que nous observons partout… n'est pas le résultat d'une perversion de la nature humaine, c'est l'essence du monde et la source de la vie elle-même.27

Friedrich von Bernhardi, général pendant la Première Guerre Mondiale, a fait une comparaison semblable entre la guerre et les lois de la guerre dans la nature. "La guerre", a déclaré Bernhardi, "est une nécessité biologique ; elle est aussi indispensable que la lutte des éléments de la nature, elle permet de prendre une décision qui soit biologiquement juste, puisque ses décisions se trouvent dans la nature des choses".28

Comme nous venons de le voir, les penseurs, les généraux et les dirigeants européens qui pensaient que faire la guerre, verser du sang et infliger de la souffrance étaient une sorte de développement comme une loi immuable de la nature, furent tous responsables de la Première Guerre Mondiale. L'inspiration idéologique qui a entraîné la ruine d'une génération entière n'était rien d'autre que les concepts de Darwin comme celui de "la lutte pour la survie" et celui "des races favorisées".

La Première Guerre Mondiale a laissé derrière elle 8 millions de morts, des centaines de villes en ruines et des millions de blessés, mutilés, chômeurs et sans-logis. La cause fondamentale de la Seconde Guerre Mondiale qui a éclaté 21 ans après, et qui a laissé derrière elle 55 millions de morts, était elle aussi basée sur le darwinisme.

Le nazisme, un mélange du darwinisme social et du néo-paganisme, a tué des millions et semé l'horreur dans le cœur de beaucoup d'autres.

Les Lois de La Jungle Ont Abouti Au Fascisme

Le darwinisme, qui a nourri le racisme au 19ème siècle, a également été le soubassement d'une idéologie qui a noyé le monde dans le sang au 20ème siècle : le nazisme.

Nous pouvons voir une intense influence darwiniste chez les idéologues nazis. Quand nous examinons cette théorie formée par Adolf Hitler et Alfred Rosenberg, nous tombons sur les concepts comme "la sélection naturelle", "l'accouplement sélectionné", et "la lutte pour la survie entre les races", qui sont répétés plusieurs fois dans The Origin of Species. Le titre du célèbre livre de Hitler, Mein Kampf (Ma lutte), fut inspiré de cette notion de combat darwiniste pour la survie, et du principe selon lequel la victoire est emportée par ceux qui sont les mieux adaptés. Il parle particulièrement de la lutte entre les races :

L'histoire culminera dans un nouveau millénaire de splendeur inégalée basé sur une nouvelle hiérarchie raciale prescrite par la nature elle-même.29

Au rassemblement du parti nazi à Nuremberg en 1933, Hitler a proclamé : "Une race supérieure se doit de soumettre une race inférieure… Ce droit, que nous observons dans la nature, peut être considéré comme l'unique droit concevable".30

Presque tous les historiens qui sont experts sur ce sujet acceptent le fait que les nazis étaient influencés par le darwinisme. Peter Chrisp, auteur du livre The Rise of Fascism (La montée du fascisme), exprima ce fait de la façon suivante :

La théorie de Charles Darwin, qui soutenait que les hommes avaient évolué à partir des singes, fut d'abord ridiculisée quand elle fut publiée, mais elle a été par la suite généralement acceptée. Les nazis ont altéré les théories darwinistes, en les utilisant afin de justifier la guerre et le racisme.31

L'historien Hickman explique l'influence du darwinisme sur Hitler :

Hitler était un croyant fervent en l'évolution. Quelles que soient les complexités profondes de sa psychose, il est certain que son livre Mein Kampf expose plusieurs idées évolutionnistes, particulièrement la lutte pour la survie des plus adaptés et l'extermination des faibles, afin de former une meilleure société.32

Hitler, qui a soutenu ces vues, a mené le monde vers une violence jamais égalée. Plusieurs groupes ethniques et politiques, particulièrement les Juifs, furent soumis à une terrible oppression et à des tortures dans les camps de concentration nazis. La Seconde Guerre Mondiale, qui a commencé avec l'invasion des nazis, a causé la mort d'environ 55 millions de personnes. Derrière la plus grande tragédie de l'histoire du monde se trouve le concept de "la lutte pour la survie" du darwinisme.

L'alliance Sanglante du Darwinisme Et du Communisme

Les leaders communistes, dont les idées sur la société humaine étaient basées aussi sur le darwinisme, resteront gravées dans la mémoire historique comme ayant causé de terribles souffrances avec leurs politiques cruelles.

Les fascistes se trouvaient à l'aile droite du darwinisme social ; l'aile gauche était occupée par les communistes, qui furent parmi les plus féroces défenseurs de la théorie de Darwin.

La relation entre le darwinisme et le communisme remonte aux temps anciens. Marx et Engels, les fondateurs du communisme, ont lu The origin of Species (L'origine des espèces) de Darwin juste après sa publication, et ils ont éprouvé une admiration pour son approche de "la dialectique matérialiste". Les correspondances entre Marx et Engels ont montré qu'ils considéraient tous les deux la théorie de Darwin comme la base naturelle de l'idéologie communiste. Dans son livre intitulé The Dialectics of Nature (La dialectique de la nature), qu'il a écrit sous l'influence de Darwin, Engels a parlé de Darwin en termes élogieux et a apporté sa propre contribution à la théorie dans un article intitulé "La part jouée par le travail dans la transition du singe à l'homme" :

Les communistes russes, qui ont emboîté le pas à Marx et à Engels, tels que Plekhanov, Lénine, Trotski et Staline, ont tous accepté la théorie de l'évolution. Plekhanov, considéré en tant que fondateur du communisme russe, a vu le marxisme comme l'application du darwinisme aux sciences sociales.33

Trotski a dit que "la découverte de Darwin est le plus grand triomphe de la dialectique dans le champ entier de la matière organique".34

L'éducation darwiniste a eu un rôle important dans la formation des cadres communistes. Les historiens indiquent comment Staline, tout jeune, a cessé de croire en Dieu et qu'il est devenu athée à cause du livre de Darwin.

Mao, qui a établi le règne communiste en Chine et tué des millions de personnes, a énoncé ouvertement que le socialisme chinois était fondé sur la théorie de l'évolution de Darwin.35

James Reeve Pusey, historien à l'Université d'Harvard, a parlé en détail de l'influence du darwinisme sur Mao et le communisme chinois, dans son livre intitulé China and Charles Darwin (La Chine et Charles Darwin).

En bref, il y a un lien fondamental entre la théorie de l'évolution et le communisme. La théorie prétend que les êtres vivants sont le produit du hasard, et forme ainsi un support soi-disant scientifique à l'athéisme. Le communisme, une idéologie athée, est donc étroitement lié au darwinisme. En outre, la théorie de l'évolution, qui prétend que le conflit (à savoir la lutte pour la survie) rend possible le développement de la nature, soutient le concept de la dialectique qui se trouve à la base du communisme.

Si nous pensons que ce concept communiste de "conflit dialectique" a provoqué la mort de 120 millions de personnes pendant le 20ème siècle, nous pourrons mieux comprendre la dimension du désastre causé au monde par le darwinisme.

Le communisme a appliqué l'idée darwiniste du conflit au conflit de classes sociales et a donc accepté le meurtre et l'effusion de sang comme des méthodes de contrôle légitimes.

Le Conflit Dialectique Favorise la Destruction des Sociétés Plutôt Que Leur Développement

Comme nous venons de le voir, le darwinisme soutient que la lutte parmi les êtres vivants stimule leur développement et il a obtenu une validité scientifique pour la philosophie du matérialisme dialectique.

Le matérialisme dialectique, comme son nom l'indique, est basé sur le concept du "conflit". Karl Marx, fondateur de cette philosophie, a répandu l'idée que "s'il n'y avait pas de lutte et d'opposition, tout demeurerait inchangé". Il a dit ailleurs : "La force est la sage-femme de toutes les sociétés anciennes enceintes d'une nouvelle société."36 Par ces mots, il a appelé les gens à la violence, à la guerre et à l'effusion du sang pour qu'ils puissent se développer.

La première personne à appliquer la théorie de Marx dans le domaine politique fut Lénine. Nourrissant l'idée que "le progrès est le produit du conflit des contraires", Lénine a affirmé que les gens qui avaient des idées opposées devaient être en conflit constant. Il a aussi déclaré à maintes reprises que ce conflit nécessitait l'effusion du sang, à savoir le terrorisme. Une pièce de Lénine, intitulée "La Guérilla" et qui fut publiée pour la première fois dans Proletary (Le prolétaire) en 1906, onze années avant la révolution bolchevique, révèle les méthodes terroristes qu'il avait adoptées :

Le phénomène qui nous intéresse est la lutte armée. Cette lutte est conduite par des individus et des groupuscules. Certains appartiennent à des organisations révolutionnaires, alors que d'autres (la majorité dans certaines parties de la Russie) n'appartiennent pas à des organisations révolutionnaires. La lutte armée poursuit deux objectifs différents, qu'il faut strictement distinguer : premièrement, cette lutte vise à assassiner les individus, les chefs et les subordonnés dans l'armée et la police ; deuxièmement, elle vise à confisquer les fonds monétaires du gouvernement et des individus. Les fonds confisqués vont d'une part dans le trésor du Parti, d'autre part ils sont dépensés dans le but spécial de l'armement et de la préparation à un soulèvement, et d'autre part pour l'entretien des personnes actives dans la lutte que nous décrivons.37

Au 20ème siècle, l'une des idéologies les plus connues à s'opposer au communisme était le fascisme. Cependant, le fascisme, bien que s'étant déclaré contre le communisme, a cru au concept de la lutte, tout comme le communisme. Les communistes pensaient qu'une lutte des classes était nécessaire ; les fascistes ont simplement changé l'arène de la lutte, se concentrant sur l'idée de la lutte entre les races et les nations. L'historien allemand Heinrich Treitschke, l'une des sources les plus importantes pour les idées nazies et un raciste invétéré, a écrit : "Les nations ne pouvaient pas prospérer sans la compétition intense, comme la lutte pour la survie de Darwin."38 Hitler a aussi dit qu'il s'était inspiré du point de vue darwiniste sur la lutte :

Toute la nature est une lutte puissante entre la force et la faiblesse – une victoire éternelle du fort sur le faible. Il n'y aurait rien d'autre que la décadence dans toute la nature si cela n'était pas ainsi. Qui lutte survivra. Qui ne veut pas lutter dans ce monde où la lutte permanente est la loi de la vie, n'a pas le droit d'exister.39

Ces deux idéologies sociales darwinistes ont affirmé que la lutte et l'effusion du sang sont nécessaires pour renforcer une société ; on sait pourtant bien ce qu'elles ont donné au 20ème siècle. D'innombrables personnes sont mortes ; de nombreuses autres furent blessées ou mutilées ; les économies de nations entières se sont effondrées ; l'argent, autrefois dépensé pour la santé, la recherche, la technologie, l'éducation et les arts le fut pour acheter des armes, des bandages pour panser les blessures causées par ces armes, et pour restaurer les cités ruinées. Il est apparu avec le temps que la lutte et la terreur ne favorisaient pas le développement humain mais plutôt sa destruction.

Il est naturel que des désaccords se présentent, mais ceux-ci ne doivent pas être la cause de conflit et de guerre parmi les hommes. Le respect et la tolérance mutuels peuvent assurer l'accord et la co-existence entre les parties en désaccord. L'enseignement moral du Coran offre aux gens une vie de bonheur et de joie, alors que la lutte marxiste cause toujours le malheur, la destruction et la mort.

Il y a certainement des contradictions dans le monde. Tout comme dans la nature il y a la lumière et l'obscurité, le jour et la nuit, le froid et le chaud, il y a des contradictions également dans la mise en pratique des idées. La contradiction dans les idées, cependant, ne nécessite pas le conflit. Au contraire, si ces contradictions sont abordées avec tolérance, paix, bienveillance, compassion et miséricorde, on peut aboutir à de bons résultats. Celui qui compare ses propres idées avec celles des autres peut les développer, ou encore voir ses défauts et les corriger. Ceux qui défendent des opinions opposées peuvent échanger des avis lors de conversations ou s'adresser des critiques constructives. Seuls les gens sincères, indulgents et humbles, qui se conforment à l'enseignement moral du Coran, peuvent adopter cette approche.

Tuer une personne ou lui nuire parce qu'elle défend des idées différentes, croit à une religion différente ou appartient à une race différente est un acte de cruauté. Pour cette raison seule, pendant toute l'histoire et dans le monde entier, les enfants de la même patrie ont lutté les uns contre les autres, se tuant sans pitié. Les peuples de différentes races et nationalités, y compris les femmes et les enfants, furent massacrés aveuglément. Seuls les gens qui n'ont pas de respect pour l'être humain et qui le considèrent comme un animal intelligent peuvent commettre de tels actes ; il s'agit là des individus qui ne croient pas qu'ils rendront compte de leurs actions à Dieu.

La meilleure attitude à adopter envers les idées opposées est révélée dans le Coran. L'histoire a témoigné des chocs d'opinions et l'un des exemples les plus connus sur ce sujet est l'opposition entre le Prophète Moïse (psl) et son contemporain Pharaon. Malgré la cruauté et l'agressivité du Pharaon, Dieu a envoyé le Prophète Moïse (psl) pour l'inviter à la religion de Dieu et lui a expliqué les méthodes qu'il devait utiliser :

Allez tous deux vers Pharaon : il s'est rebellé, vraiment ! Puis, adressez-lui, tous deux, une douce parole. Peut-être se rappellera-t-il ou craindra-t-il ? (Coran, 20 : 43-44)

Le Prophète Moïse (psl) s'est soumis au commandement du Seigneur et a communiqué à Pharaon la religion véridique. Il lui a patiemment expliqué tous les points, afin de mettre fin à son déni. Or il a affiché une attitude hostile contre le caractère noble et la patience du Prophète Moïse (psl), menaçant de tuer lui et tous ceux qui partageaient ses idées. Mais ce ne fut pas l'attitude du Pharaon qui l'emporta ; au contraire, lui et son armée périrent noyés. Le Prophète Moïse (psl) et son peuple ressortirent victorieux.

Comme cet exemple nous le montre, la victoire d'une idée et la lutte pour le développement n'aboutissent pas par l'hostilité ou l'agression. La rencontre du Prophète Moïse (psl) et de Pharaon fournit une leçon de l'histoire ; ce ne sont pas les gens du camp de la lutte et de la cruauté qui furent victorieux mais plutôt ceux du camp de la paix et de la justice. La pratique de nobles principes moraux reçoit sa récompense dans ce monde aussi bien que dans l'au-delà.

Le Lien Entre le Darwinisme et le Terrorisme

Il peut y avoir des désaccords entre les états ou les sociétés, mais le conflit et la guerre ne peuvent jamais résoudre les problèmes. Comme le Coran l'enseigne, tous les désaccords doivent être abordés avec la patience, la tolérance, la compassion et la compréhension mutuelles.

Comme nous l'avons déjà examiné jusqu'ici, le darwinisme est la source de multiples idéologies prônant la violence et qui ont mené l'humanité au désastre pendant le 20ème siècle. Le concept principal derrière cette compréhension et cette méthode est de "lutter contre ceux qui ne sont pas des nôtres". Il existe différentes croyances, perspectives mondiales et philosophies dans le monde. Il est donc naturel que toutes ces diverses idées aient des caractéristiques contradictoires. Celles-ci peuvent se considérer de deux manières :

1- Elles peuvent respecter l'existence de la différence et essayer d'établir un dialogue avec autrui, en se servant d'une méthode humaine. En effet, cette méthode se conforme à la morale coranique.

2- Elles peuvent lutter contre autrui et essayer de se procurer un avantage en leur nuisant, en d'autres termes, se comporter de manière animale. C'est la méthode employée par le matérialisme, à savoir l'athéisme. L'atrocité appelée terrorisme est donc le résultat de cette deuxième perspective.

Quand nous prenons en considération la différence entre ces deux approches, nous pouvons voir que le concept "l'homme est un animal qui combat" imposé par le darwinisme au subconscient des gens est particulièrement influent. Peut-être la plupart des gens et des groupes qui ont choisi la voie du conflit n'ont-ils jamais entendu parler du darwinisme ni de ses principes.

Cependant, ils acceptent une idée dont l'origine philosophique est basée sur le darwinisme. Ce qui les a conduit à y croire fermement, ce sont les slogans darwinistes, tels que "seuls les forts survivent dans ce monde", "le grand poisson avale le petit poisson", "la guerre est une vertu" et "l'homme progresse en luttant". Sans le darwinisme, ce ne sont que des slogans vains et il ne reste plus qu'une philosophie de conflit.

Les trois religions divines en lesquelles la majorité de l'humanité croient, l'Islam, le Christianisme et le Judaïsme, nient la violence. Elles visent à apporter la paix et l'harmonie au monde et s'opposent au meurtre des innocents et à la cruauté et à la torture dans le monde. Le conflit et la violence, concepts anormaux et non désirés, violent la morale prescrite par Dieu. Cependant, le darwinisme définit le conflit et la violence en tant que concepts naturels et justifiés devant exister. Par conséquent, c'est cette idéologie déviée qui sous-tend les activités terroristes dans le monde puisqu'elle voit l'affrontement et la violence comme le moyen le plus court pour atteindre un but.

Quiconque Désire la Paix Doit Reconnaître le Danger du Darwinisme

La solution à la lutte contre un problème particulier réside dans l'élimination des idées qui causent ce problème. Par exemple, peu importe qu'une personne s'efforce à nettoyer son environnement des ordures puantes ; les ordures continueront à puer. Toutes les solutions seront envisagées à court terme. La solution réelle réside dans la purification de la source d'ordures. Sinon, cela ressemble à élever des serpents venimeux dans une ferme, puis à les libérer et se demander par la suite pourquoi ils mordent les gens, essayant de les rassembler encore. Il faudrait pourtant ne pas les élever au début.

Par conséquent, dans la lutte contre le terrorisme, poursuivre les terroristes un par un et essayer de les rendre inefficaces ne fournit pas de solution viable et permanente. La seule façon d'éradiquer complètement le fléau du terrorisme de la surface de la terre est d'identifier la source principale qui nourrit les terroristes et de la détruire. Cette source relève d'idéologies erronées et de l'éducation donnée à la lumière de ces idéologies.

De nos jours, dans presque tous les pays du monde, le darwinisme est incorporé dans les programmes scolaires et il est considéré en tant que fait scientifique. On n'enseigne pas aux jeunes qu'ils sont créés par Dieu, qu'ils sont dotés d'un esprit, d'une sagesse et d'une conscience. Ils ne savent pas qu'ils rendront des comptes pour leurs actions le jour du Jugement et donc seront punis dans l'enfer ou récompensés par le paradis pour l'éternité. Au contraire, on leur apprend le mensonge qu'ils sont des créatures ayant pour ancêtres des animaux qui ont existé par des coïncidences. Sous l'influence d'un tel endoctrinement, ils se considèrent comme des êtres égarés qui ne sont pas responsables envers Dieu et pensent que le futur, à savoir leur survie, sera victorieux grâce à la lutte. Après cette étape, il devient plus facile de soumettre les gens à un lavage de cerveau, eux qui furent déjà endoctrinés durant leur vie scolaire, et de les transformer en des ennemis cruels de l'humanité prêts à tuer des enfants innocents. De telles personnes peuvent facilement être attirées par une idéologie déviante ; elles peuvent agir sous l'effet du conditionnement des terroristes et s'engager dans des actes cruels et violents. Les groupuscules terroristes communistes, fascistes ou racistes qui existent depuis le 19ème siècle sont les produits de ce genre de système d'éducation.

Le second mal causé par ce système d'éducation est d'éloigner l'éducation de la religion, limitant de ce fait la sphère de la religion au monde des gens sans éducation. Donc, alors que ceux qui sont éduqués sont complètement inconscients de la religion à cause de l'instillation darwino-matérialiste, la religion devient le propre des incultes. Cela favorise le développement des superstitions et des idées erronées et permet à ceux qui avancent des vues contraires à la religion au nom de la religion de prendre facilement le contrôle.

Les événements du 11 septembre en sont un exemple frappant. Personne qui craint Dieu, qui L'aime et s'attend à rendre des comptes pour ces actes dans l'au-delà ne peut commettre des crimes qui tueraient ou blesseraient des milliers de gens innocents, laissant des milliers d'enfants orphelins. Un tel individu sait qu'il rendra des comptes pour toutes les personnes qu'il aura soumises à la cruauté, et que chacune d'elles sera un sujet d'angoisse pour lui dans l'enfer.

Pour conclure, le moyen d'arrêter les actes terroristes est de mettre fin à l'éducation darwiniste-matérialiste, qui est l'une des plus importantes sources du terrorisme, d'enseigner aux jeunes un programme d'éducation en accord avec les découvertes scientifiques véridiques et de leur instiller la crainte de Dieu et le désir d'agir avec sagesse et minutie. Le fruit d'une telle éducation sera la formation d'une communauté composée de gens paisibles, dignes de confiance, gentils, cléments et compatissants.

1. LA SCIENCE REFUTE LE DARWINISME

 

Les conséquences nuisibles d'une éducation darwiniste partiale qui mène à la violence

En propageant le mensonge selon lequel la vie humaine n'a pas de but, l'éducation darwiniste rend les gens psychologiquement malades, pessimistes et psychotiques, privés de joie et d'espoir.

On peut citer en exemple le cas du Norvégien Anders Behring Breivik. Il admit avoir perpétré la double attaque terroriste en Norvège le 22 juillet 2011. La première attaque visa un bâtiment du gouvernement à Oslo dans laquelle huit personnes périrent. L'autre attaque eut lieu sur l'ile d'Utøya lors d'un camp de jeunes du parti travailliste. Soixante-neuf personnes périrent.

Avant les attaques, Breivik avait exposé ses opinions dans son "Manifeste de l'Indépendance Européenne". A la page 1518, il affirme être un défenseur des idées scientifiques et de la biologie moderne. Parmi ses livres préférés figure l'Origine des Espèces1 de Charles Darwin. D'après Breivik, une Europe parfaite doit prendre en compte les lois du darwinisme social.2

En page 1202 de son livre, Breivik affirme qu'il est complètement d'accord avec le biologiste darwiniste de l'Université de Princeton Lee Silver prônant le retour de l'eugénisme. Il partage l'avis de Silver selon lequel des politiques radicales devront être appliquées à l'avenir si l'on veut réduire de moitié la population mondiale, et atteindre le chiffre de 3,8 milliards.3 Sur la même page, Breivik épouse l'argument de Darwin selon lequel "le génocide et la sélection naturelle… vont de pair" :

Les terroristes visent à nuire aux gens à la fois physiquement et psychologiquement pour atteindre un certain objectif. La morale de la religion, cependant, s'oppose au terrorisme en ce qu'elle vise à favoriser l'amour, le bien-être, la compassion, la joie et l'espoir dans la société.

Même si les pays du second et du tiers monde ignorent l'appel à cette "hégémonie" [une natalité zéro], la nature corrigera leurs tendances suicidaires étant donné qu'ils sont incapables de nourrir leurs populations.4

Breivik juge que ce processus naturel de famine ne doit être empêché :

Si la famine menace les pays qui n'ont pas tenu compte de nos directives [en terme de capacité de population], nous ne devons pas soutenir leurs dirigeants corrompus ni leur envoyer de l'aide.5

L'aide alimentaire vers les pays du tiers monde doit cesser immédiatement car elle mène à la surpopulation.6

Ces quelques lignes montrent que Breivik avait perdu toute perspective morale en raison de son éducation darwiniste, ce qui le conduisit à commettre de sang-froid des attaques terroristes meurtrières.

Un autre exemple de la déchéance morale et de la sauvagerie causées par une éducation darwiniste est le tueur en série américain Jeffrey Dahmer, qui tua et mangea 17 enfants avant d'être appréhendé. Au cours de son dernier interview avec la chaine NBC immédiatement avant d'être mis à mort, Dahmer fit la déclaration suivante :

Si une personne ne pense pas qu'il y a de Dieu à Qui rendre des comptes, pourquoi donc essayer de contenir un comportement dans les limites acceptables ? En tous les cas, c'est ce que je me disais. J'ai toujours considéré la théorie de l'évolution comme une vérité, nous descendons tous de la boue [par hasard]. Quand on meurt, c'est tout, il n y'a rien après.7

La superstition de Darwin empoisonne les individus. Elle est capable de transformer l'homme en tueur en série et le rendre suffisamment psychotique pour devenir cannibale. C'est là le résultat de cette fausse doctrine qui prône que l'être humain serait un animal, que nous n'avons pas de responsabilité devant un Créateur, que notre existence n'a pas de but, que la mort est une finalité et que l'au-delà n'existe pas.

Le darwinisme est le pire mensonge du siècle dernier, responsable des meurtres, de l'oppression, du terrorisme, des massacres, de la dégénérescence des 200 dernières années. LE DARWINISME EST LE PIRE FLEAU DU SIECLE DERNIER. On lui doit les guerres mondiales, le communisme, le fascisme, l'athéisme, le racisme et les massacres à grande échelle.

Les effets de cette sombre doctrine continuent à se faire sentir aujourd'hui encore. Le dernier livre de Richard Dawkins, l'un des plus fervents défenseurs du darwinisme aujourd'hui, s'éloigne encore plus de la foi en Dieu et mène inévitablement au pessimisme et au désespoir, au point que Jesse Kilgore, étudiant américain de 22 ans se suicida après la lecture de l'ouvrage de Dawkins recommandé par un enseignant.8

Cet incident n'est pas un cas isolé des effets des opinions terrifiantes de Dawkins nées de l'idéologie sinistre darwiniste. Dans l'avant-propos de son livre, Les mystères de l'arc-en-ciel, Dawkins reconnait :

"Un de mes éditeurs étrangers m'a confié ne pas avoir dormi pendant trois nuits après avoir lu mon premier livre, tellement il avait été troublé par ce qu'il considérait come un message froid et lugubre. D'autres m'ont demandé comment je faisais pour réussir à me lever le matin. Un professeur dans un pays lointain m'a reproché qu'une de ses élèves était venue à lui en pleurs après avoir lu le livre, car le livre l'avait convaincue que la vie était vide et sans but. Il lui conseilla de ne pas partager le livre avec ses amis de crainte de les contaminer avec le même pessimisme nihiliste."9

Le darwinisme est une religion perverse qui suscite la mort, le meurtre, le désespoir, l'apathie, le terrorisme et la sauvagerie. Le darwinisme encourage les hommes à croire qu'ils ne sont rien de plus que des animaux, fruits du hasard. Les quelques représentants de cette doctrine emploient tous leurs efforts à détourner les hommes de la foi en Dieu. C'est pourquoi ils s'opposent à ce qu'on enseigne les failles du darwinisme dans les écoles, ils dissimulent les fossiles prouvant le fait de la création ; ils refusent d'admettre qu'une protéine ne peut naître par hasard et qu'il existe plus de 450 millions de fossiles réfutant le darwinisme. Heureusement, leurs efforts sont vains et aujourd'hui nous ne sommes plus dupés.

__________________________________

1-http://www.darwinthenandnow.com/2011/07/breivik-a-darwinist/?cb=09394448816310614

2- Anders Behring Breivik, A European Declaration of Independence, p.1386

3-http://www.darwinthenandnow.com/2011/07/breivik-a-darwinist/?cb=09394448816310614

4- Anders Behring Breivik, A European Declaration of Independence, p.1202

5- Anders Behring Breivik, A European Declaration of Independence, p.1202

6- Anders Behring Breivik, A European Declaration of Independence, p.1203

7- Kelly J. Coghlan, Houston Chronicle Sunday-15 February 2009

8- http://www.worldnetdaily.com/index.php?fa=PAGE.view&pageId=81459

9- Richard Dawkins, Unweaving The Rainbow New York: Houghton Mifflin Company, 1998, p. ix.

L'éducation Darwiniste Dans Les Écoles Mène À Des Gens Inclinés À La Violence Et Au Terrorisme

Rien dans le monde n'est le fruit du hasard, et les profondes ténèbres qui enveloppèrent les 20ème et 21ème siècles ne le sont pas non plus. Dieu, à travers ces douloureuses étapes de l'histoire, souhaite faire comprendre à l'humanité une chose : si les hommes oublient qu'ils furent créés pour l'amour, la fraternité, l'amitié et la générosité, s'ils choisissent de se diviser et de se battre, s'ils se laissent emporter par des idéologies fausses et s'ils finissent par croire que "il faut tuer et combattre pour s'améliorer", alors ils n'aboutiront qu'à la lutte et à la souffrance. Ils se rendront compte que les conflits ne débouchent pas sur le progrès mais sur la destruction.

Le Darwinisme Et Son Dérivé, Le Communisme, Reposent Sur La Notion de Lutte

La dialectique née en Grèce antique signifiant "débat" fut ainsi décrite par Héraclite (576-480) : "… toute chose naît d'un conflit d'opposés." Selon Héraclite, le conflit est le père de tout. Par conséquent, il se doit d'y avoir un conflit entre la thèse et l'antithèse. Si les défenseurs d'une thèse doivent être vaincus, cela doit se faire par le sang et la guerre et en éradiquant le camp adverse. La synthèse devient alors une nouvelle thèse et le même cercle se perpétue.

Plusieurs siècles après, ce sont Hegel et Marx qui parlaient de lutte. Rapidement les dirigeants communistes adoptèrent cette notion pour l'élargir à la guerre et au massacre. Ils croyaient en la nécessité de la guerre et la considéraient comme condition de base du marxisme. Même si les communistes verts rejettent aujourd'hui le concept de guerre, le communisme se perpétue par des embuscades brutales, des guérillas et des massacres sans réserve. Les massacres actuels en Syrie, le sang déversé par les communistes du PKK dans le sud-est de l'Anatolie en sont la preuve.

Le communisme : l'un des plus principaux fondements des organisations terroristes

Les pays ciblés par le terrorisme, y compris la Turquie, ont le plus souvent divers groupes terroristes communistes ou insurgés en tant que leurs adversaires primaires. Même si ce n'est pas officiellement reconnu, le communisme reste très actif que ce soit en Amérique du nord, en Europe occidentale ou dans l'ensemble du Moyen Orient. Sans compter les pays officiellement communistes en Amérique du sud ou la Chine et la Corée du Nord. Ce pouvoir marxiste propage le terrorisme dans le monde entier. Chercher des solutions à travers d'interminables débats télévisés équivaut à fermer les yeux face à la menace marxiste évidente. En revanche, on continue à enseigner la dialectique dans les écoles. Les jeunes cerveaux sont conditionnés pour croire que deux idées opposées doivent lutter, comme en témoigne l'histoire, afin d'atteindre le progrès. Les terroristes sont également endoctrinés par les mêmes mensonges. Ironiquement ce type d'éducation est dispensé aussi bien dans les pays communistes que capitalistes. Ainsi la mentalité marxiste continue à progresser dans tous les pays doucement mais fermement.

Il ne faut pas oublier non plus que le capitalisme ne constitue pas un affront au marxisme. Au contraire, selon Marx, le capitalisme est une étape nécessaire qui permet aux sociétés d'embrasser le communisme. Le communisme attire sous son giron les individus et les sociétés égoïstes capitalistes s'étant affranchies de valeurs morales, religieuses, humaines. La dernière crise économique s'est jouée entre les mains du communisme. Selon les marxistes et les communistes, tout est prêt maintenant. Pour comprendre ce phénomène il suffit de se pencher de plus près sur les nombreux problèmes affectant le monde.

L'existence de Mouvements Contraires Ne Nécessite Pas La Guerre

Les idées contraires ont toujours existé. L'opposition entre le bien et le mal existe depuis la nuit des temps. Il faut néanmoins définir précisément ce conflit. La coexistence de contraires ne requiert pas la guerre. Les idées contraires peuvent se défendre par la communication, le débat intellectuel, la présentation de preuves, dans le cadre de l'amour et du respect. On ne peut forcer personne à accepter une idée et personne ne peut être tué pour avoir rejeté une idée. Jamais une guerre n'a contribué au progrès définitif d'une société. Les guerres du 20ème siècle et les combats actuels sans fin enrichissent l'industrie de l'armement sur le dos de la destruction de peuples, de civilisations, de technologies, de cites et d'économies entières.

Il ne peut y avoir de progrès ou d'amélioration avec des gens qui vivent dans la peur. Il ne peut y avoir de développement quand les gens sont de plus en plus affamés, mal nourris, moinsinstruites, moins productifs. Les villes ne seront pas meilleures quand leur infrastructure et technologie sont détruites par des bombes et des avions de chasse. Aucune société ne peut avancer avec la jeune génération en voie de disparition. Les bombes sur Hiroshima et Nagasaki sont le symbole de la destruction totale et de ses effets prolongés sur les générations suivantes. La notion de dialectique introduite par le marxisme n'a jamais apporté le progrès et ne le fera jamais. Si on le permet, le monde plongera plus profondément dans un abysse sanglant.

Le darwinisme est la toile de fond de nombreux conflits qui déchirent le monde. La théorie de l'évolution prétend que toutes les espèces seraient nées d'une cellule unique (les darwinistes ne peuvent toujours pas nous dire laquelle) suite à une série de coïncidences douteuses. La lutte est selon eux l'un des éléments du processus d'évolution. Ils Les êtres vivants ne peuvent évoluer qu'à travers une lutte pour la survie du plus fort. Présentée en tant qu'une théorie (soi-disant) scientifique, la tromperie darwiniste s'est immiscée dans les programmes scolaires à travers le monde, trouvant ainsi un terreau fertile et vaste et menant finalement à la perte de millions de vie lors des guerres variées.

 

Pour Contrer Les Idéologies Sanglantes, Il Suffit de Mettre Un Terme À L'enseignement Unilatéral du Darwinisme

L'opposition peut déboucher sur quelque chose de meilleur seulement si on fait usage de l'amour, de la compassion, du respect, de la liberté scientifique et de raisonnement scientifique. La force et la violence ont les effets contraires. Il est grand temps qu'on comprenne pourquoi le monde connait autant de trouble. Le marxisme promeut subtilement la guerre. Pour y mettre un terme, il suffit de démonter le raisonnement faussement scientifique qui justifie la notion de guerre. L'inspiration trouvée dans la nature et ses prédateurs est déviante. En réalité, tout comme il existe des prédateurs dans la nature, il y a aussi des êtres vivants faisant preuve d'altruisme désintéressé. En pratique, la solution serait de démanteler le système éducatif endoctrinant les jeunes esprits. Le monde n'est pas un champ de bataille, ni pour l'être humain ni pour les autres créatures. Toutes les religions rappellent que seul l'amour rendra ce monde beau. Dieu veut nous unir par l'amour. Dieu veut que nous soyons frères et sœurs. Dieu aime l'amour et aime être aimé. Le changement viendra si nous répondons aux injonctions de Dieu en faisant preuve d'amour.

Bediuzzaman Indique L'importance de La Lutte Intellectuelle Contre Le Darwinisme Et Le Matérialisme

Le grand savant musulman Beddiuzzaman qui consacra sa vie entière à la lutte intellectuelle contre l'athéisme expliqua dans ses travaux que ce sont le darwinisme et le matérialisme qui nourrissent l'athéisme. Par conséquent, il insista sur le rôle vital de la lutte intellectuelle contre de telles idéologies.

Bediuzzaman décrit le piège du matérialisme :

Et troisièmement : pour les corrompre avec leurs vices mielleux et stupéfiants, poisons délectables de la philosophie et de la civilisation matérialiste ; détruire leur solidarité ; et dénigrer leurs dirigeants avec des mensonges trompeurs ; et discréditer leurs façons avec des principes de science et de philosophie… (Bediuzzaman, Collection Le Traité de Lumière, Les Rayons, Treizième Rayon)

Comme le souligne sagement Bediuzzaman, les non-croyants cherchèrent à tromper les croyants avec la tentation des plaisirs temporaires terrestres propres à la culture matérialiste pour contrecarrer les efforts intellectuels de Bediuzzaman et rompre l'unité et la solidarité des croyants et calomnier Bediuzzaman de façon répétée. Toutefois, ils échouèrent invariablement.

Bediuzzaman dit que le darwinisme et le matérialisme se renforceront à l'approche de la fin des temps ainsi que l'athéisme. Le Prophète Jésus et Hazrat Mahdi (pse) viendront pour mettre un terme à ces troubles par une lutte intellectuelle efficace. Comme Bediuzzaman expliqua, Hazrat Mahdi (psl) accomplira cette tâche parfaitement et sauvera la foi des hommes en infligeant une défaite intellectuelle du darwinisme et du matérialisme.

Le premier : sous l'influence de la science et de la philosophie et la propagation de l'épidémie matérialiste et naturaliste au sein de l'humanité, le premier devoir [de Hazrat Mahdi] sera d'abord de sauver la foi et de réduire au silence la pensée et la philosophie matérialiste. (Bediuzzaman, Collection Traité de la lumière, Emirdag Addendum, p. 259)

Bediuzzaman affirme que le darwinisme et le matérialisme sont les appuis de l'antéchrist, et que le Prophète Jésus (psl) mènera un grand combat intellectuel contre eux :

… à la fin des temps la religion chrétienne sera purifiée et délestée de sa superstition face au courant d'incrédulité et d'athéisme né de la philosophie naturaliste et deviendra l'Islam. A ce moment-là, la personnalité collective du Christianisme tuera la redoutable personnalité collective de l'athéisme grâce au sabre de la révélation céleste ; aussi, en représentant la personnalité collective du Christianisme, Jésus tuera [spirituellement] l'antéchrist, représentant de la personnalité collective de l'athéisme, c'est-à-dire qu'il détruira la pensée athée. (Bediuzzaman, Collection Traité de Lumière, Les lettres, La première lettre, p. 22)

… tuera [intellectuellement] la gigantesque personnalité collective du matérialisme et de l'athéisme que l'antéchrist formera – car l'antéchrist sera tué par le sabre [de la connaissance] de Jésus – et détruira ses idées et l'athéisme. (Bediuzzaman, Collection Traité de Lumière, Eclairs, 5eme Eclair, p.589)

Bediuzzaman Said Nursi affirme clairement que ce sont le darwinisme et le matérialisme qui détournent les gens des valeurs morales de la religion et qui les amènent donc à devenir athées. Il explique que les Musulmans entreprendront une grande campagne intellectuelle contre ces deux doctrines sous la tutelle du Prophète Jésus et de Hazrat Mahdi (pse). Par la grâce de Dieu, ces idéologies seront annihilées et les valeurs morales de l'Islam prévaudront.

Notes

24. Francis E. Peters, Jerusalem: Holy City in the Eyes of Chroniclers, Visitors, Pilgrims, and Prophets from the Days of Abraham to the Beginnings of Modern Times, Princeton, Princeton University Press, 1985, p. 363

25. Un interview avec Edward Said par le journal israélien Haaretz, vendredi, 18 août 2000

26. Charles Darwin, The Descent of Man, 2nd edition, New York, A L. Burt Co., 1874, p. 178

27. Lalita Prasad Vidyarthi, Racism, Science and Pseudo-Science, Unesco, France, Vendôme, 1983. p. 54

28. Theodore D. Hall, "The Scientific Background of the Nazi "Race Purification" Program", http://www. trufax.org/avoid/nazi.html

29. James Joll, Europe Since 1870: An International History, Penguin Books, Middlesex, 1990, p. 164

30. M.F. Ashley-Montagu, Man in Process, New York: World. Pub. Co. 1961, pp. 76-77 cité dans Bolton Davidheiser, W E Lammers (ed) Scientific Studies in Special Creationism, 1971, pp. 338-339

31. L.H. Gann, "Adolf Hitler, The Complete Totalitarian", The Intercollegiate Review, automne 1985, p. 24 ; cité dans Henry M. Morris, The Long war Against God, Baker Book House, 1989, p. 78

32. J. Tenenbaum, Race and Reich, Twayne Pub., New York, p. 211, 1956 ; cité par Jerry Bergman, "Darwinism and the Nazi Race Holocaust", http://www. trueorigin. org/ holocaust.htm

33. Peter Chrisp, The Rise Of Fascism, Witness History Series, p. 6

34. Hickman, R., Biocreation, Science Press, Worthington, OH, pp. 51–52, 1983; Jerry Bergman, "Darwinism and the Nazi Race Holocaust", Creation Ex Nihilo Technical Journal 13 (2): 101–111, 1999

35. Robert M. Young, Darwinian Evolution and Human History, Historical Studies on Science and Belief, 1980

36. Alan Woods and Ted Grant, Reason in Revolt: Marxism and Modern Science, London: 1993

37. K. Mehnert, Kampf um Mao's Erbe, Deutsche Verlags-Anstalt, 1977

38. Karl Marx, Das Capital, vol. 1, 1955, p. 603

39. Vladimir Ilich Lenin, Collected Works, 4ème édition anglaise, Progress Publishers, Moscou, 1965, vol. 11, p. 216

9 / total 10
Vous pouvez lire le livre L'islam Dénonce Le Terrorisme de Harun Yahya en ligne, le partager sur des réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter, le télécharger sur votre ordinateur, l’utiliser dans vos devoirs et thèses, et le publier, dupliquer ou reproduire sur vos sites internet ou blogs sans payer des droits d’auteurs, à condition de citer le site comme référence.
Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top