L'islam Dénonce Le Terrorisme

Téléchargez le livre

Download (DOC)
Download (PDF)
Acheter le livre
Les commentaires

LES CHAPITRES DU LIVRE

< <
6 / total: 10

Le Vrai Visage des Terroristes Qui Pretendent Agir Au Nom de la Religion

Ceux qui ont cru et n'ont point troublé la pureté de leur foi par quelque iniquité (association), ceux-là ont la sécurité...
(Coran, 6 : 82)

Tous ces exemples révèlent encore une fois que les actes terroristes perpétrés contre les gens innocents sont contraires à l'essence de l'Islam ; il est donc impossible qu'un Musulman qui prend en tant que guide les versets du Coran et les pratiques du Prophète Mohammed (pbsl) engage dans un tel crime. Au contraire, il est du devoir des Musulmans d'arrêter ces malfaiteurs, d'effacer la corruption sur terre et d'apporter la paix et la sécurité à tous les hommes dans le monde.

Il n'est pas possible de parler de la terreur chrétienne, juive ou islamique. Quand nous examinons le caractère des auteurs de ces crimes, quelle que soit leur foi, nous voyons clairement que le terrorisme n'est pas un acte encouragé par la religion mais un phénomène social.

Les Croisés : Des Barbares Qui Ont Foulé Leur Religion Aux Pieds

Comme nous l'avons mentionné plus tôt, le vrai message d'une religion ou d'un système de croyance peut être parfois altéré par ses pseudo-adhérents. Les Croisés, dont les agissements constituent un épisode obscur dans l'histoire chrétienne, sont un bon exemple de ce type d'altération.

Les Croisés étaient des Chrétiens européens qui firent des expéditions à partir de la fin du 11ème siècle pour reprendre aux Musulmans la Terre Sainte (la Palestine et ses alentours). Ils se sont établis un but soi-disant religieux, pourtant ils ont dévasté tous les territoires où ils sont entrés et y ont semé la crainte. Comme nous en parlerons plus en détail dans les pages suivantes, ils ont soumis des civils sur leur route à des exécutions de masse et pillé beaucoup de villages et de villes. Leur conquête de Jérusalem, où les Musulmans, les Juifs et les Chrétiens vivaient en harmonie sous le règne islamique, est devenue le théâtre d'un immense carnage. Ils ont impitoyablement massacré tous les Musulmans et les Juifs.

Un historien rapporte : "Ils ont tué tous les Sarrasins et Turcs qu'ils ont trouvés... sans discerner homme ni femme."14 L'un des Croisés, Raymond d'Aguiles, se vante de cette violence :

Il y avait des spectacles merveilleux à voir. Certains de nos hommes ont découpé les têtes de leurs ennemis (et cela était plus clément) ; d'autres leur ont tiré des flèches, de sorte qu'elles sont tombées des tours ; d'autres les ont torturés plus longtemps en les jetant dans les flammes. Des piles de têtes, de mains et de pieds étaient exposés dans les rues. Il fallait passer au-dessus des corps d'hommes et de chevaux. Mais tout cela n'est rien comparé à ce qui est arrivé au temple de Salomon, un endroit où les services religieux sont normalement psalmodiés… Dans le temple et le portique de Salomon, les hommes ont avancé dans le sang jusqu'aux genoux et aux rênes de leurs destriers. En deux jours, l'armée des Croisés a massacré environ 40.000 Musulmans par des moyens barbares décrits ci-dessus.15

La barbarie des Croisés était si excessive que, pendant la quatrième croisade, ils ont pillé Constantinople (aujourd'hui Istanbul), ville chrétienne à l'époque et volé les objets en or dans les églises.

Sans doute, cette barbarie allait à l'encontre de l'essence même du Christianisme. Le Christianisme est, selon les mots de la Bible, un message d'amour. Dans l'Evangile selon Mathieu, il est rapporté que le Prophète Jésus (psl) a dit à ses compagnons : "Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent" (Mathieu, 5/44). Dans l'Evangile selon Luc, Jésus a dit : "Si quelqu'un vous frappe sur une joue, tournez-lui l'autre aussi" (Luc, 6/29). Nulle part dans l'Evangile, il n'y a de référence à la légitimité de la violence ; le meurtre des personnes innocentes est donc inimaginable. Vous pouvez trouver le concept de tuer l'innocent dans la Bible seulement dans la tentative cruelle du roi juif Hérode qui essaya d'assassiner le Prophète Jésus (psl) quand il était un bébé.

Puisque le Christianisme est une religion fondée sur l'amour et qu'il n'abrite aucune forme de violence, comment peut-on alors expliquer que les Croisés chrétiens aient commis les actes les plus violents de l'histoire ? La principale raison réside dans le fait que les Croisés se composaient principalement de personnes ignorantes. Ces masses, qui ne connaissaient presque rien au sujet de leur religion, qui n'avaient jamais lu ou même vu la Bible dans leur vie, et qui étaient donc complètement ignorantes des valeurs morales bibliques, ont été conduites à la barbarie sous le conditionnement des slogans de Croisés qui ont faussement présenté cette violence comme "la volonté de Dieu". Par cette méthode frauduleuse, nombreux furent ceux qui ont perpétré des actes strictement interdits par Dieu.

Il est à noter qu'à l'époque, les Chrétiens orientaux – le peuple byzantin, par exemple – qui étaient culturellement plus avancés que les Chrétiens occidentaux, avaient davantage épousé les valeurs humaines. Avant et après les conquêtes des Croisés, les Chrétiens Orthodoxes ont su vivre ensemble avec les Musulmans. Selon Terry Jones, le commentateur de la BBC, avec le retrait des Croisés du Moyen-Orient, "la vie civilisée a repris cours et les adeptes des trois religions monothéistes sont retournés à la coexistence paisible".16

L'exemple des Croisés est révélateur d'un phénomène général : plus les adhérents d'une idéologie sont sauvages, intellectuellement sous-développés et ignorants, plus ils peuvent recourir à la violence. Cela est également valable pour les idéologies qui n'ont aucun lien avec la religion. Tous les mouvements communistes autour du monde sont enclins à la violence. Pourtant les plus sauvages et les plus sanguinaires parmi eux furent les Khmers Rouges au Cambodge car ils étaient les plus ignorants.

De la même façon, les ignorants peuvent porter en eux toute idée épousant la violence jusqu'à la folie, ils peuvent donc inclure la violence dans les religions divines, qui sont absolument opposées à la violence. Comme dans les mondes chrétiens et juifs, des exemples de cela ont également eu lieu dans le monde islamique.

Il est essentiel de connaître le caractère du bédouin à l'époque du Prophète Mohammed (pbsl) pour comprendre le vrai visage de ceux qui commettent des actes de terreur au nom de la religion :

Le Christianisme est une religion fondée sur l'amour mais les Croisés ont effectué certains des actes les plus violents de l'histoire. Ces masses, qui ne connaissaient presque rien de leur religion et qui n'avaient sans doute jamais lu la Bible, ont été conduits dans la barbarie sous le conditionnement des slogans qui ont faussement présenté cette violence comme "la volonté de Dieu".

Le Caractère Du Bédouin Dans Le Coran

A l'époque de notre Prophète (pbsl), il existait deux structures sociales fondamentales en Arabie : les citadins et les bédouins (les Arabes du désert). Une culture évoluée régnait dans les villes arabes. Les relations commerciales reliaient les villes au monde extérieur, ce qui a contribué à la formation de "bonnes manières" parmi les Arabes habitant les villes. Ces gens-là avaient des valeurs esthétiques raffinées, appréciaient la littérature et particulièrement la poésie. Les bédouins, d'autre part, se constituaient de tribus nomades vivant dans le désert et avaient une culture très brutale. Ignorant les arts et la littérature, la plupart d'entre eux avaient développé un caractère fruste.

L'Islam s'est épanoui parmi les habitants de la Mecque, la ville la plus importante de la Péninsule. Ensuite, avec l'expansion de l'Islam, toutes les autres tribus en Arabie ont embrassé cette religion. Parmi ces tribus les Arabes du désert posaient problème : leur pauvre formation intellectuelle et culturelle les empêchait de saisir la profondeur et l'esprit noble de l'Islam. Dieu énonce les mots suivants dans un verset à ce propos :

Les bédouins étaient des Arabes appartenant à des tribus nomades du désert à l'époque du Prophète Mohammed (pbsl). En raison des conditions sévères du milieu où ils vivaient, ils ont développé une culture dure et brutale.

Les Bédouins sont les plus forts en incroyance et en hypocrisie, les plus propres aussi à méconnaître les prescriptions que Dieu a révélées à Son messager. Et Dieu est savant et sage. (Coran, 9 : 97)

Certains parmi les Arabes du désert, "endurcis dans leur impiété et dans leur hypocrisie", et enclins à ignorer les commandements de Dieu, ont choisi l'Islam à l'époque du Prophète Mohammed (pbsl). Cependant, à cause des interprétations et attitudes erronées, certains parmi eux ont par la suite formé des corps incompatibles avec les valeurs morales de l'Islam.

La secte appelée "Kharidjites" qui s'est développée parmi les bédouins, en est un exemple. La caractéristique la plus distinctive de cette secte perverse (appelée "les rebelles" car elle s'était considérablement égarée des pratiques sunnites) était leur nature sauvage et fanatique. Les Kharidjites, qui connaissaient peu l'essence de l'Islam ou les vertus et valeurs du Coran, ont déclaré la guerre à tous les autres Musulmans, basant cette lutte sur quelques versets coraniques au sujet desquels ils ont fait des interprétations erronées. En outre, ils ont commis des actes de terrorisme. Hazrat Ali (ra), l'un des compagnons les plus proches du Prophète Mohammed (pbsl) et décrit comme "la porte de la ville de connaissance", fut assassiné par un Kharijite.

En d'autres termes, tout comme les Croisés ont altéré et mal interprété le Christianisme en le présentant comme un enseignement de brutalité, certains groupes pervertis au sein du monde islamique ont mal interprété l'Islam et ont recouru à la brutalité. Le point commun de cette secte et des Croisés était leur nature ignorante, peu raffinée et inculte, privée d'une compréhension véridique de leur religion. La violence à laquelle ils ont recouru a résulté de cette structure sociale, plutôt que de la religion à laquelle ils ont prétendu adhérer. Ils ne savaient même pas les sources de base de leur religion et ont agi sur les croyances superstitieuses qu'ils ont inventées.

Il serait complètement faux de penser que le caractère bédouin a été limité à ce moment-là et n'existe plus de nos jours. La présence de personnes avec le même caractère est remarquable aujourd'hui. Ces gens, qui n'aiment personne à part eux-mêmes ou le groupe auquel ils appartiennent, et cherchent même à dépeindre l'utilisation de la violence contre ceux qui ne partagent pas leur foi comme une exigence religieuse, abritent de nombreuses failles de la logique. La dénonciation des gens comme des incroyants et la mauvaise interprétation de xxreprésailles en nature sont des exemples de celles-ci :

Le Raisonnement Dépravé De Ceux Qui Font Couler Du Sang Au Nom De l'Islam

Dans le monde islamique, nous voyons certains Musulmans s'accuser d'apostasie et d'incroyance et s'entretuer tandis qu'ils croient au même Dieu, acceptent le Prophète Mohammed (pbsl) comme Son Messager et le Coran comme le vrai Livre. Les massacres de Chiites et la destruction des mosquées chiites qui sont récemment apparus avec la montée de l'EI ont attiré l'attention sur une déviance radicale dans le monde islamique. Les attaques de certains groupes chiites contre les Sunnites dans certaines régions comme l'Irak ont également contribué à cette image : cependant, cet état d'esprit sanguinaire ne se limite pas à ces organisations terroristes radicales et ce n'est pas non plus une nouvelle affection.

Les responsables de ces personnes tuées en Egypte seulement parce qu'elles sont chiites et des personnes traînées dans les rues de l'Irak seulement parce qu'elles sont sunnites, ce sont les décisions ou les fatwas émis par certains soi-disant savants qui prétendent parler au nom de l'Islam. Ces soi-disant savants parlent dans leurs mosquées ou apparaissent sur les chaînes de télévision et entraînent des innocents dans une telle brutalité avec leurs fatwas. On peut également constater cela dans les guerres sectaires entre les pays qui sont dirigés par des organisations et des groupes substitués. Bien sûr, la violence perpétrée par ces groupes est erronée. Mais cette erreur ne peut être corrigée sans un retour au Coran, l'essence de la foi.

1. Koweït (le bombardement de la mosquée Imam Ja'far as-Sadiq)
2. Attaque à une mosquée à Yemen
3. Le massacre du Camp Speicher, où quelque 1.700 cadets chiites irakiens de l'Armée de l'Air ont été tués

Certains Musulmans s’entretuent parce qu’ils suivent les superstitions au lieu des enseignements du Coran. Le meurtre n’a pas sa place dans l’Islam.

Dénoncer Les Gens En Tant Qu'incroyants (Kafir)

Cet esprit de dissension impitoyable considère l'effusion de sang de l'innocent comme un "acte de culte", refuse d'accorder le droit à la vie à ceux qui n'adhèrent pas à leur propre interprétation de l'Islam et cause la propagation de cette sédition qui verse sans cesse du sang dans les pays musulmans. A la base de cette idéologie déviante repose le takfir :

"Takfir" signifie déclarer une personne [ou un groupe] "incroyant" (kafir), l'accuser d'apostasie de l'Islam. Lorsque les groupes appelés "takfiri" aboutissent à ce verdict sur une personne ou un groupe, ils déclarent également obligatoire le meurtre de ces personnes conformément à leur compréhension non islamique bigote, basée sur des superstitions. Toutefois, dans le Coran, Dieu n'accorde à personne le droit de rejeter ou d'accepter l'adhérence à l'Islam d'un individu. D'autre part, même si une personne se tourne vers l'irréligion après la foi, la décision de son châtiment appartient à Dieu.

Sur toutes vos divergences, le jugement appartient à Dieu… (Coran, 42 : 10)

... Le jugement n'appartient qu'à Dieu. Il vous a commandé de n'adorer que Lui. Telle est la religion droite ; mais la plupart des gens ne savent pas. (Coran, 12 : 40)

Actuellement, certains groupes sunnites et chiites se déclarent réciproquement "incroyants". Nous voyons que c'est avec haine qu'ils mentionnent le nom de l'un et l'autre, qu'ils ne prient pas ensemble et que dans de nombreuses régions, ils s'entretuent dans une lutte féroce. Le raisonnement de takfir qui est entré dans l'Islam n'a pas sa place dans le Coran ; cette sédition est basée sur un soi-disant hadith appelé "al-Firqat al-Najiyah" (la secte sauvée) attribué à notre Prophète (pbsl). La partie de ce hadith fabriqué à laquelle ils se réfèrent amplement – qui fait partie de divers récits mais qui ne trouve aucun fondement dans les versets du Coran – est comme suit :

"Ma communauté se séparera en soixante-treize sectes, chacune d'entre elles ira dans le Feu sauf une : celle dans laquelle moi et mes compagnons nous sommes."

De nos jours, certains groupes sunnites déclarent les chiites "mécréants" tandis que les chiites déclarent les sunnites "mécréants." Nous voyons qu'ils ne prient pas ensemble. La justification du takfir qui est entrée dans la religion de l'Islam n'a cependant pas sa place dans le Coran.

Ce raisonnement se trouve dans différentes narrations avec divers ajouts ou suppressions. Par exemple, dans celui de Tirmidhi, il n'y a aucune mention de "chacune d'entre elles ira dans le Feu sauf une." Dans celui de Hakim, ce hadith est rapporté très brièvement affirmant : "Ma communauté sera divisée en soixante-dix sectes, celle qui est la plus importante, agit de son propre gré et rend illicite ce qui est licite et licite ce qui est illicite." (Al-Mustadrak, 4/430)

La désintégration et la fragmentation que nous voyons dans le monde musulman est le résultat d'un état d'esprit qui ne voit pas le Coran comme suffisant et qui tente d'apporter une forme différente de l'Islam à travers les superstitions, la bigoterie, les hadiths fabriqués et les traditions. Au lieu de suivre l'exemple des Musulmans de l'époque de notre Prophète (pbsl), ces groupes bigots et fanatiques font leurs propres fabrications de ce qui est licite et illicite et croient seulement à leurs propres conjectures ; ils déclarent "apostats" les autres Musulmans qui pratiquent l'Islam de manière différente. Cependant, Dieu a très clairement rejeté les fondements d'un tel état d'esprit dans le Coran :

O les croyants ! Lorsque vous sortez pour lutter dans le sentier de Dieu, voyez bien clair et ne dites pas à quiconque vous adresse le salut (de l'Islam) : "Tu n'es pas croyant", convoitant les biens de la vie d'ici-bas. Or c'est auprès de Dieu qu'il y a beaucoup de butin. C'est ainsi que vous étiez auparavant ; puis Dieu vous a accordé Sa grâce. Voyez donc bien clair. Dieu est certes parfaitement connaisseur de ce que vous faites. (Coran, 4 : 94)

Dans les hadiths, nous voyons que notre Prophète (pbsl) a demandé aux Musulmans d'éviter d'accuser les uns les autres d'incrédulité :

... celui qui a qualifié toute personne d'incrédulité ou l'a appelé ennemi de Dieu et qu'en réalité il ne l'est pas, cela retournera sur lui. (Sahih Mouslim, Livre 1, Hadith 118)

... maudire un croyant est comme l'assassiner, et celui qui accuse un croyant d'incrédulité, alors c'est comme s'il l'avait tué." (Sahih Boukhari, Livre 73, Hadith 126)

Celui qui prie comme nous et se tourne vers le Qibla et mange nos animaux abattus est un Musulman et est sous la protection de Dieu et de Son Apôtre. Donc, ne trahissez pas Dieu en trahissant ceux qui sont en Sa protection. (Sahih Boukhari, Livre 8, Hadith 386)

Toute personne qui a appelé son frère : Ô incroyant (a en effet commis un acte par lequel cette incrédulité) retournera à l'un des deux. Si cela était ainsi puisque l'ayant affirmé (ensuite que l'incrédulité de l'homme était confirmée mais qu'elle n'était pas vraie), alors cela retournera sur lui (à l'homme qui a ainsi qualifié son frère musulman). (Sahih Mouslim, Livre 1, Hadith 117)

Quand un homme appelle son frère "incroyant", cela retourne à l'un des deux. (Sahih Mouslim, Livre 1, Hadith 116)

A l'époque de notre Prophète (pbsl), il y avait des hypocrites qui sont des personnes qui n'ont pas de foi dans le cœur et qui sont bien sûr des déviateurs : Dieu nous informe dans de nombreux versets dans le Coran qu'il y avait des gens qui n'étaient pas satisfaits du jugement du Prophète (pbsl), qui affichaient des anomalies dans leur vie et mœurs et qui étaient même secrètement dans l'incrédulité. Cependant, notre Prophète (pbsl) a continué à communiquer la religion, a fait des efforts pour renforcer la foi de tous ceux qui l'entouraient et ne les a jamais accusés d'incrédulité. En outre, la maladie de foi d'une personne est un méfait aux yeux de Dieu et il n'est pas possible qu'un serviteur de Dieu juge une quelconque personne à l'égard de sa foi ou le punisse sur cette base.

Dieu nous informe que le fait que les Musulmans soient séparés et divisés en sectes est une erreur sur laquelle des comptes seront demandés dans l'au-delà :

Ceux qui émiettent leur religion et se divisent en sectes, de ceux-là tu n'es responsable en rien : leur sort ne dépend que de Dieu. Puis Il les informera de ce qu'ils faisaient. (Coran, 6 : 159)

Dans le Coran, on nous informe que les Musulmans devraient être unis, qu'ils devraient vivre comme des frères, qu'ils ne doivent pas se séparer, qu'ils doivent être des amis et être en rang serrés comme des murs bien construits et ne pas se quereller :

Et obéissez à Dieu et à Son messager ; et ne vous disputez pas, sinon vous fléchirez et perdrez votre force. Et soyez endurants, car Dieu est avec les endurants. (Coran, 8 : 46)

Et ne soyez pas comme ceux qui se sont divisés et se sont mis à disputer, après que les preuves leur furent venues, et ceux-là auront un énorme châtiment. (Coran, 3 : 105)

Au lieu de contribuer à l'unité des Musulmans, certains groupes musulmans incitent à la violence et à l'effusion de sang avec leurs déclarations de division, de haine et des fatwas accusant les autres sectes d'incrédulité. Ceux qui font un soi-disant jihad contre leurs frères musulmans sur la base de déclarations de leurs dirigeants de secte sont dans une grande erreur pour laquelle ils ne pourront pas rendre des comptes dans l'au-delà. Dans un verset, Dieu commande comme suit d'établir la paix entre les Musulmans :

Les croyants ne sont que des frères. Etablissez la concorde entre vos frères, et craignez Dieu, afin qu'on vous fasse miséricorde. (Coran, 49 : 10)

La Mauvaise Interprétation De La Qisas (Talion)

Les commandements dans le Coran tendent à éliminer les châtiments arbitraires résultant de la vengeance et de la rancune personnelle, chose commune dans la société arabe de l'époque du Prophète Mohammed (pbsl). Le principe de la dissuasion dans le Coran entier est également visible dans ce commandement de qisas et protège la vie en empêchant et éliminant la criminalité.

O les croyants ! On vous a prescrit le talion au sujet des tués : homme libre pour homme libre, esclave pour esclave, femme pour femme. Mais celui à qui son frère aura pardonné en quelque façon doit faire face à une requête convenable et doit payer des dommages de bonne grâce. Ceci est un allégement de la part de votre Seigneur et une miséricorde. Donc, quiconque après cela transgresse, aura un châtiment douloureux. (Coran, 2 : 178)

Le point à noter à propos de ce verset concernant le talion est qu'il encourage le pardon et la clémence, et précise que ce sont de meilleures formes de comportement. En ce sens, il y a la préservation de la vie dans le talion.

Cependant, la qisas selon le Coran présente des conditions. La façon dont elle va être appliquée ainsi que les auteurs sont décrits avec diverses restrictions. Dans le Coran, Dieu explique que ceux qui ont droit à la qisas, sont leur "plus proche parent" :

Et ; sauf en droit, ne tuez point la vie que Dieu a rendue sacrée. Quiconque est tué injustement, alors Nous avons donné pouvoir à son proche [parent]. Que celui-ci ne commette pas d'excès dans le meurtre… (Coran, 17 : 33)


En plus de cela, comme expliqué dans le Coran, 5/178, ledit proche parent a la possibilité de renoncer à la loi du talion et de demander une indemnisation qui favorise le pardon. Dans un autre verset, Dieu explique que pardonner est préférable :

La sanction d'une mauvaise action est une mauvaise action [une peine] identique. Mais quiconque pardonne et réforme, son salaire incombe à Dieu. Il n'aime point les injustes. (Coran, 42 : 40)

Comme il est clair dans les versets du Coran, la meilleure voie d'action est l'indulgence et l'amélioration. On explique que cela est un comportement que Dieu a favorisé même avant l'Islam :

Et Nous y avons prescrit pour eux vie pour vie, œil pour œil, nez pour nez, oreille pour oreille, dent pour dent. Les blessures tombent sous la loi du talion. Après, quiconque y renonce par charité, cela lui vaudra une expiation. Et ceux qui ne jugent pas d'après ce que Dieu a fait descendre, ceux-là sont des injustes. (Coran, 5 : 45)

Selon le Coran, il est erroné de répondre à la tyrannie par la tyrannie

Lorsqu'on demande aux dirigeants des organisations terroristes qui abusent de la religion de l'Islam ou au clergé qui cherche à les légitimer pourquoi ils émettent des fatwas qui autorisent ces massacres et les attentats-suicides, ils disent que cela est en représailles aux attaques contre les Musulmans. Il est vrai que les Musulmans ont été massacrés dans diverses parties du monde, que du tort leur ont été fait, qu'ils ont été opprimés et traités injustement. Mais Dieu interdit de répondre à la tyrannie par la tyrannie. La façon dont le pardon est recommandé dans les commandements concernant le talion est un reflet de ce fait .

Selon l'Islam, la culpabilité est personnelle et le talion doit pas être appliquée à cause des sentiments arbitraires de vengeance

L'Islam affirme le principe de l'"individualité du crime". Lancer des bombes sur les gens, les attaquer peu importe qu'ils soient des civils innocents, des enfants, des femmes ou des personnes âgées n'est rien d'autre qu'un massacre et un meurtre. De même, tuer des gens juste en raison de leur nationalité, de leur religion ou de leur secte ou se venger sur la base de celles-ci, est aussi totalement contraire à l'Islam.

L'Islam commande de suivre les lois de la guerre, d'être juste et de toujours tendre à établir la paix, de faire des compromis et de pardonner. Le but est toujours d'assurer la continuation de la vie des autres et de la sienne. Pour ces raisons, le principe de qisas que Dieu a seulement autorisé comme principe de dissuasion contre un meurtre délibéré et à travers certaines conditions et restrictions et sur lequel le pardon doit être préféré, ne peut pas être appliqué contre des individus ou des sociétés en se basant sur des sentiments de vengeance personnelle.

Les commandements dans le Coran sont parfaitement clairs, mais l'existence de gens qui cherchent à perpétrer la terreur au nom de la religion, rend nécessaire l'étude de la psychologie de la terreur :

Les Méthodes Terroristes Et La Psychologie Malade

Pour les terroristes, tuer les gens, provoquer des destructions et des ravages sont un vrai mode de vie; l'effusion de sang est pour eux un acte délibéré. Ils peuvent assassiner les innocents, bombarder les enfants ou faire exploser une maison sans le moindre sentiment de compassion.

Le concept du terrorisme a une signification plus ample dans le langage de notre époque. D'une façon générale, il se réfère au conflit armé mené par les groupes idéologiques radicaux. Le terrorisme signifie la menace qui concerne une large zone, mettant en danger la vie des gens qui sont en proie à la frayeur et à la violence. Le terrorisme inclut l'intimidation intense et systématique visant à pousser les gens à adopter une certaine façon de penser et de se comporter, ainsi que toutes sortes d'actes violents commis afin de créer cette intimidation. Dans chaque situation, cependant, la cible du terrorisme est directement ou indirectement l'ensemble des innocents.

Les organisations terroristes recourent au terrorisme pour obtenir du soutien. La menace qu'elles créent est calculée afin d'augmenter leur force et de recevoir ainsi le support de certains ou de tous les gens.

La première chose à laquelle les gens pensent quand ils entendent le mot "terreur" est généralement la "terreur gauchiste", mais il y a également une sorte de terreur pratiquée par des régimes autoritaires dans des pays du tiers-monde. En fait, il ne s'agit ici que de la mise en œuvre des tactiques de la terreur gauchiste. Un dictateur ou un groupe au pouvoir est oppressif, en utilisant sa puissance seulement pour des gains personnels et, pour cette raison, ils font face à diverses sortes d'opposition sociale. Dans cette situation, le régime autoritaire recourt toujours à la même formule pour prouver qu'il est plus fort que l'opposition ; il inaugure l'utilisation de la terreur pour réprimer les citoyens et consolider son pouvoir.

Des organisations terroristes, selon les idéologies qu'elles embrassent, prétendent que leur but est de renverser le gouvernement et ses administrateurs qu'ils considèrent comme illégitimes et cruels et d'établir ainsi un environnement plus heureux et plus juste. Cependant, ce n'est pas une affirmation réaliste. Dans le Coran, Dieu donne cet ordre à ceux qui pensent ainsi :

Quand on leur dit : "Ne semez pas le désordre sur terre", ils répondent : "Nous ne sommes que des réformateurs !" Ce sont plutôt eux, n'est-ce pas, les fauteurs de trouble, mais ils sont inconscients ! (Coran, 2 : 11-12)

Pour les terroristes, le meurtre des gens est une façon de vivre. Ils peuvent tirer sur les personnes innocentes et bombarder les enfants sans pitié. Ils prennent plaisir à verser du sang. Ces gens ne sont plus des humains ; ils se sont transformés en des bêtes sauvages. S'il y en a un parmi eux qui montre le moindre sentiment de la compassion, ils le stigmatisent en le traitant de lâche ou de traître et le rétrogradent, voire l'éliminent. Souvent ils utilisent leurs armes l'un contre l'autre et effectuent des épurations sanglantes contre des factions au sein de leurs propres organisations.

Le terrorisme n'est rien d'autre qu'une source de carnage diabolique. Celui qui soutient ce cycle de sauvagerie défend un système satanique. Si un terroriste se sert d'un langage et de symboles religieux, cela ne devrait tromper personne. Les terroristes qui se cachent sous le manteau de la fausse religion sont doublement coupables, pour le sang qu'ils versent et pour la propagande antireligieuse qu'ils font tout en commettant ces crimes au nom de la religion.

La terreur et la religion sont complètement opposées l'une à l'autre. Le terrorisme adopte la voie de l'agression, du meurtre, du conflit, de la cruauté et de la misère. Or, selon le Coran, toutes ces façons de faire sont des méthodes oppressives. Dieu ordonne la paix, l'harmonie, la bienveillance et le compromis. Il interdit la terreur et tous les actes qui ne favorisent pas la paix, et Il condamne ceux qui commettent de tels actes :

Ceux qui dénoncent leur pacte avec Dieu après l'avoir engagé, et rompent ce que Dieu a commandé d'unir et commettent le désordre sur terre, auront la malédiction et la mauvaise demeure. (Coran, 13 : 25)

La caractéristique principale commune à la terreur et à ceux qui sont contaminés par sa cruauté est le manque de crainte et d'amour de Dieu, ces concepts leur étant en fait complètement étrangers. Leurs cœurs sont endurcis et ils sont spirituellement malades.

Un Terroriste Est Une Personne Sans Pitié, Dont Le Seul But Est de Détruire

Les terroristes voient leurs actes destructeurs comme un moyen de propagande ; ils espèrent semer la peur en anéantissant les gens et la propriété.

Le fondateur de l'anarchisme russe, Mikhaïl Bakounine, et son disciple Nechayev définissent un terroriste "idéal" de la façon suivante :

Tout le travail de son existence [d'un révolutionnaire], non seulement dans les mots, mais aussi dans les actes, se résume à être en guerre avec l'ordre établi de la société, et avec le monde soi-disant civilisé tout entier, avec ses lois, sa morale et ses coutumes, il est un opposant sans compromis... Il ne connaît qu'une science, celle de la destruction.17

Comme on le comprend dans ces mots de Bakounine et Nechayev, les terroristes sont des gens qui rompent leur relation avec toute institution matérielle et spirituelle, en rejetant ainsi toute valeur morale, et qui voient ces institutions comme des entraves à leurs desseins. Bakounine a également dit : "Jour et nuit il [un révolutionnaire] n'ose avoir qu'une pensée, qu'un but : la destruction sans pitié ; tandis que, de sang froid et sans relâche, il poursuit ce but, il doit lui-même être prêt à mourir à tout moment et prêt à tuer de ses propres mains quiconque contrariera ses objectifs." Dans son travail de préparation à la Révolution Sociale, l'on trouve cette description du type de personne que doit être un terroriste :

Rigoureux envers lui-même, il doit également l'être avec autrui. Toute faiblesse de sentiment vis-à-vis des relations, de l'amitié, de l'amour et de la gratitude doit être supprimée par la seule passion froide du travail révolutionnaire. 18

Ces mots mettent à nu la face sombre du terrorisme et montrent qu'il est complètement opposé à l'Islam qui est fondé sur la paix, la compassion et l'amour.

L'Islam Condamne L'attentat de Boston, Comme Il Condamne Tous Les Actes De Terrorisme Et de Violence

L'horrible attentat terroriste du marathon de Boston aux Etats-Unis en 2013 – tout comme l'attentat du 11 septembre et les autres attaques terroristes – est condamné par tous les véritables Musulmans.

Cette attaque terroriste, dans laquelle trois personnes ont perdu la vie et des centaines furent blessées, fut un acte sauvage réalisé dans le but de monter les mondes occidental et islamique l'un contre l'autre. De tels actes impitoyables ont été utilisés de nombreuses fois dans différents pays pour tenter de donner à l'Occident l'impression que l'Islam considère la violence et le terrorisme comme légitimes. Ces actes furent dans une certaine mesure réussis. En fait, à la suite de l'attentat de Boston, certaines organisations médiatiques aux Etats-Unis ont fait des déclarations encourageant la violence contre les Musulmans et leur isolement du reste de la société. Il y a toujours eu de telles provocations et elles vont continuer à avoir lieu. Toutefois, les Musulmans ont un devoir très important au milieu de ce cadre : ne pas se limiter à condamner les attaques terroristes et parler de la vraie moralité islamique à l'ensemble de l'humanité.

Quiconque se proclame Musulman et dit que la foi soutient des actes de terrorisme ou de violence est soit un agent provocateur se disant Musulman, ou quelqu'un qui ignore totalement la foi. Quelqu'un qui dit de telles choses par son ignorance se remettra dans le droit chemin si on lui explique ce que le Coran dit vraiment. Les gens ne peuvent être correctement informés sur l'Islam que si aucun crédit n'est accordé à la provocation. Si tout le monde sait que l'Islam considère la violence et la haine comme inacceptables, les provocateurs et autres extrémistes n'auront plus d'issues pour propager leur rage.

Selon l'enseignement moral du Coran, tuer une personne innocente est un acte de cruauté immense. Dieu interdit les actes terroristes et condamne ceux qui les commettent.

Il y a des gens qui tentent d'inciter à l'hostilité contre l'Islam dans le monde chrétien et juif, et il y a aussi des gens qui essaient d'inciter à l'hostilité envers la Chrétienté et le Judaïsme dans le monde musulman. Ces personnes sont des bigots fanatiques qui émettent des déclarations provocantes basées non sur le Coran, mais sur des hadiths qu'ils créent eux-mêmes. C'est un problème très sérieux et très réel dans le monde musulman, et nous ne pouvons tout simplement pas l'ignorer. Tous les vrais Musulmans sont profondément mal à l'aise à l'idée que de telles personnes soient considérées comme des membres du monde musulman et des représentants de la foi parce qu'elles n'ont rien à voir avec les valeurs embrassées par l'Islam. Elles se sont privées de bons sentiments tels que l'amour, l'affection et la compassion. Elles sont emplies de haine et de rage, non seulement à l'encontre des membres d'autres fois, mais aussi pour la plupart des Musulmans de différentes sectes. Elles peuvent haïr quelqu'un qu'elles n'ont jamais rencontré pour la seule raison qu'il ou elle appartient à un groupe différent. C'est une perspective perverse et inacceptable pour les Musulmans.

Provoquer des fâcheries entre les membres de différentes fois et/ou ethnies et les inciter à entrer en conflit est une technique employée avec succès par ceux qui souhaitent semer la guerre tout au long du cours de l'histoire. Cependant ce monde est suffisamment vaste et fertile pour que tout le monde puisse vivre dans le bonheur, la paix et le bien-être. Il n'y a pas de vraie raison pour les conflits ou pour avoir recours à la violence. Toutes les supposées raisons pour faire la guerre et entrer en conflit sont de trompeuses ruses.

Il est bien, bien plus facile de vivre dans la paix et l'amour que dans le conflit et la guerre. Par exemple, il est inacceptable pour les Palestiniens comme pour les Israéliens de vivre derrière des murs dans la peur des bombes, roquettes et autres armes. La détresse de ces deux peuples, l'un descendant du Prophète Ismaël (psl) et l'autre du Prophète Jacob (psl), est un déshonneur pour l'humanité toute entière.

Notre espoir repose sur le fait que les visions radicales s'évanouiront finalement dans les visions modérées, aimantes et respectueuses soutenues par les gens lucides – historiquement, les mouvements radicaux se consument ou s'autodétruisent inévitablement – mais pour que cela puisse se produire, il est absolument essentiel que les gens raisonnables des mondes musulman, chrétien et juif agissent comme un seul avec un esprit de solidarité. Une alliance des bons est essentielle. Cette alliance doit être réalisée non seulement entre les Musulmans, mais aussi avec les Gens du Livre. A défaut, ni le terrorisme ni les actes de violence ne pourront être entièrement surmontés.

 

Notes

14. Gesta Francorum, or the Deeds of the Franks and the Other Pilgrims to Jerusalem, traduit par Rosalind Hill, Londres, 1962, p. 91

15. August C. Krey, The First Crusade: The Accounts of Eye-Witnesses and Participants, Princeton & London, 1921, p. 261

16. August C. Krey, The First Crusade: The Accounts of Eye-Witnesses and Participants, p. 262

17. The Alarm Newspaper Article, "Bakunin's Ground-Work for the Social Revolution," 26 décembre 1885, p. 8

18. The Alarm Newspaper Article, "Bakunin's Ground-Work for the Social Revolution," yerine 26 décembre 1885, p. 2

6 / total 10
Vous pouvez lire le livre L'islam Dénonce Le Terrorisme de Harun Yahya en ligne, le partager sur des réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter, le télécharger sur votre ordinateur, l’utiliser dans vos devoirs et thèses, et le publier, dupliquer ou reproduire sur vos sites internet ou blogs sans payer des droits d’auteurs, à condition de citer le site comme référence.
Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top