L'islam Dénonce Le Terrorisme

Téléchargez le livre

Download (DOC)
Download (PDF)
Acheter le livre
Les commentaires

LES CHAPITRES DU LIVRE

< <
5 / total: 10

L'erreur Du Radicalisme et la Verite

Dis : "La vérité (l'Islam) est venue et l'erreur a disparu.
Car l'erreur est destinée à disparaître".
(Coran, 17 : 81)

Il y a une autre idée que nous devons examiner avec celle du terrorisme ; à savoir le phénomène du radicalisme.

Le radicalisme se définit notamment d'une part par un soutien à tout changement révolutionnaire, d'autre part par l'application d'une stricte politique sans concession en vue de réaliser ce changement. En outre, les radicaux se caractérisent par leur dureté et parfois par l'attitude agressive qu'ils adoptent.

Sur ce point, comme dans chaque domaine de la vie, le guide des Musulmans est le Coran et la vie du Prophète Mohammed (pbsl). Quand nous considérons le radicalisme à la lumière du Coran, nous voyons qu'il n'a rien à voir avec l'attitude recommandée par Dieu à Ses croyants. Quand Dieu décrit un croyant dans le Coran, Il le dépeint comme une personne affectueuse et douce, évitant les conflits et les polémiques, côtoyant chaleureusement et amicalement même les personnes les plus hostiles.

L'ordre donné par Dieu aux Prophètes Moïse et Aaron (pse) d'aller auprès de Pharaon et de lui parler doucement est un exemple qui nous éclairera sur ce point :

Allez tous deux vers Pharaon : il s'est rebellé, vraiment ! Puis adressez-lui, tous deux, une douce parole. Peut-être se rappellera-t-il ou craindra-t-il ? (Coran, 20 : 43-44)

Pharaon était l'un des incroyants les plus cruels et rebelles de son temps. Cet homme fut un despote qui niait Dieu et adorait par ignorance les idoles ; d'ailleurs, il fit subir aux croyants (les Juifs de l'époque) des tortures d'une cruauté redoutable. Malgré tout, Dieu commanda à Ses Prophètes de rencontrer cet homme si hostile et de lui parler avec douceur. Il est à noter que la voie conseillée par Dieu était celle du dialogue amical, et non la voie du conflit et des mots acerbes, des discours de colère et des protestations tourmentées.

Certains Exemples de Dire de Bonnes Paroles Dans Le Coran

Il y a quelques autres exemples dans le dialogue entre le Prophète Chuaïb (psl) et les négateurs pour montrer aux Musulmans la façon d'agir. Ce dialogue se présente ainsi dans le Coran :

Et vers les Madian (Nous envoyâmes) leur frère Chuaib. Il dit : "O mon peuple, adorez Dieu. Pas de Dieu, pour vous, que Lui. Et ne rognez pas la mesure et le poids. Je vous vois heureux, et vraiment je crains pour vous le châtiment d'un jour qui vous enveloppera de toutes parts. "O mon peuple, remplissez équitablement la mesure et le poids, ne faites pas perdre aux gens leurs biens et ne répandez pas le désordre sur terre comme des fauteurs de désordre. Ce qui reste auprès de Dieu est meilleur pour vous, si vous êtes croyants, et je ne suis pas un gardien sur vous." Ils dirent : "O Chu'aib ! Abandonner ce qu'adoraient nos ancêtres ou ne plus faire de nos biens ce que nous voulons, est-ce ta religion qui te le demande, ô toi qui est le patient, le bien dirigé ?" Il dit : "O mon peuple ! Que diriez-vous si je vous disais que je me fonde sur une preuve de la part de mon Seigneur et qu'Il m'attribue une belle donation ? … Je ne veux pas aller faire le contraire de ce que je vous interdis : je ne veux que la réforme, autant que je le puis. Et je n'ai de réussite que par Dieu. En Lui je place ma confiance, et c'est vers Lui que je reviens repentant. (Coran, 11 : 84-88)

A la lecture de ces versets, nous voyons que le Prophète Chuaïb (psl) a invité son peuple à croire en Dieu et à adopter de nobles principes moraux. Il s'employa à cet égard avec amitié et humilité. Nous pouvons expliquer certaines des raisons derrière les mots qui se trouvent dans ces versets :

◉ Quand le Prophète Chuaïb (psl) dit : "Je ne suis pas un gardien sur vous" à son peuple, il ne veut pas les dominer. Sa seule intention est de les avertir de la vérité que Dieu a révélée.

"Toi qui est le patient, le bien dirigé" : Ces mots des incroyants au Prophète Chuaïb (psl) montrent son caractère tempéré, doux et courtois, particulièrement apprécié par les incroyants.

"O mon peuple ! Que diriez-vous si… " : Cette expression employée par le Prophète Chuaïb (psl) prouve qu'il invite les incroyants à utiliser leur intelligence et leur conscience. En d'autres termes, il n'use pas d'une constante pression, mais remet en question leurs idées, sous un angle différent, les invitant ainsi à réfléchir et à tirer une conclusion en leur âme et conscience.

"Je ne veux pas aller faire le contraire de ce que je vous interdis" : Il n'est pas véritablement question ici d'une interdiction. Le Prophète Chuaïb (psl) explique que certains actes sont pervers et invite son peuple à les abandonner. D'ailleurs, quand il dit : "Je ne veux pas aller faire le contraire de ce que je vous interdis", son but n'est guère de polémiquer. Il ne désire ni embarrasser son peuple ni l'amener à la querelle. Il veut seulement l'appeler à la foi et à la pratique des valeurs morales approuvées par Dieu.

Si nous lisons attentivement le Coran, nous verrons qu'une humeur tempérée, douce et compatissante caractérise tous les Prophètes. Dieu décrit le Prophète Abraham (psl) comme "plein de sollicitude et d'indulgence" (Coran, 9 : 114) et le verset suivant décrit les principes moraux du Prophète Mohammed (pbsl) :

C'est par un effet de la grâce de Dieu que tu te montras doux envers eux. Mais si tu étais un rustre au cœur dur, ils se seraient dispersés loin de toi. Pardonne-leur donc et implore pour eux l'absolution. Et consulte-les dans toute décision; puis une fois que ta décision est prise, remets t'en à Dieu. Dieu aime, en vérité, ceux qui s'en remettent à Lui. (Coran, 3 : 159)

Dieu Commande Aux Hommes D'éviter des Paroles Fâchées

La colère est une caractéristique évidente du radicalisme. On la perçoit avec clarté dans les discours, les écrits ou encore les manifestations des radicaux. Cependant, la colère n'est pas une qualité islamique. Dieu décrit les croyants dans le Coran tels des personnes :

Ceux qui dépensent dans la richesse et la pauvreté, qui refoulent leur colère et qui pardonnent aux gens. Et Dieu aime les gens de bien. (Coran, 3 : 134)

Le Musulman ne connaît aucune situation dans laquelle il se laisserait aller à la colère. Il invite les autres à croire en Dieu et à vivre selon les principes moraux coraniques, mais cela n'est possible que par la grâce de Dieu. Quoique nous fassions, pour expliquer la vérité aux gens, les cœurs sont dans les mains de Dieu. Il rappelle aux Musulmans ce fait primordial par le verset suivant :

Est-ce donc que ceux qui ont cru n'ont pas su une fois pour toutes que si Dieu l'avait voulu, Il aurait guidé toute l'humanité sur le droit chemin ? (Coran, 13 : 31)

Il y a un autre verset qui souligne ce même fait :

Si ton Seigneur l'avait voulu, tous ceux qui sont sur terre auraient cru. Est-ce à toi de contraindre les gens à être croyants ? (Coran, 10 : 99)

Par conséquent, le devoir du Musulman consiste seulement à exposer les vérités et à inviter les gens à les accepter. Que les gens acceptent l'invitation ou la refusent dépend complètement de leur propre conscience. Dieu le rappelle dans le Coran en indiquant qu'il n'y a aucune contrainte en Islam :

Pas de contrainte en religion ! Car le bon chemin se distingue de l'errance. Donc, quiconque renie la tyrannie des fausses divinités et croit en Dieu s'est effectivement saisi de l'anse la plus solide, sans brisure. Et Dieu entend tout et Il est Omniscient. (Coran, 2 : 256)

 

 

Il n'y a donc aucune contrainte ni pour que les gens croient ni pour que les Musulmans accomplissent leurs prières ou se gardent du péché. Il y a seulement le conseil. Dieu indique dans certains versets adressés au messager de Dieu que les Musulmans ne sont pas des oppresseurs :

Nous savons mieux que tous ce qu'ils disent et tu n'es nullement là pour les astreindre (à croire) par force. Par le Coran, donc, fais le rappel à celui qui craint Ma menace. (Coran, 50 : 45)

Dis : "O gens ! Certes la vérité vous est venue de votre Seigneur. Donc, quiconque est dans le bon chemin ne l'est que pour lui-même ; et quiconque s'égare, ne s'égare qu'à son propre détriment. Je ne suis nullement un protecteur pour vous. (Coran, 10 : 108)

Les Musulmans sont seulement responsables d'expliquer la moralité islamique, ils ne peuvent nullement exercer une quelconque pression ou une contrainte sur les non-Musulmans. Ils prennent plaisir à parler d'une façon tendre et amène aux incroyants les plus tyranniques. Aussi, ne peuvent-ils être radicaux, car le radicalisme incarne l'attitude opposée. Le radicalisme, courant de pensée non-islamique, est une position politique qui s'est introduite dans le monde musulman de l'extérieur. L'examen sociologique des phénomènes relatifs au radicalisme permet de comprendre que cette idéologie est fondamentalement liée, dans ses méthodes et ses manifestations, aux communistes ou bien constitue une expression de la bigoterie et de l'ignorance qui n'ont aucune place dans l'Islam.

Tous les Musulmans doivent totalement condamner toute attitude agressive et radicale, tout à fait contraire à la nature du Coran, pour adopter une attitude amicale, douce, tolérante, calme et compatissante. Ils doivent être un exemple pour le monde et être appréciés pour leur maturité, leur compassion, leur modération, leur modestie et leur pacifisme. Les Musulmans doivent pratiquer l'Islam de la meilleure façon et présenter la moralité islamique au monde, non seulement en agissant selon ses qualités spirituelles, mais également en se distinguant dans les domaines de la science, de la culture, de l'art, de l'esthétique et de l'ordre social etc.

Communiquer l'Islam aux autres et le défendre contre des idées étrangères fait partie aussi du devoir des Musulmans. Dans le verset ci-dessous, Dieu indique clairement quelle attitude le Musulman doit adopter à l'égard d'autrui :

Par la sagesse et la bonne exhortation, appelle au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la façon la plus douce. Oui, c'est ton Seigneur qui sait le mieux lequel s'égare de Son sentier et c'est Lui Qui sait le mieux ceux qui sont sur le droit chemin. (Coran, 16 : 125)

Comment Peut-On Briser Le Cercle Vicieux Du Radicalisme Et Du Terrorisme ?

R. RADICALISME
T. TERREUR

Comme indiqué dans les sections précédentes, une réalité concrète ressort après 13 ans d'opérations militaires, de l'Afghanistan à la Lybie et du Nigeria à l'Irak ; les groupes terroristes radicaux n'ont pas cessé d'exister par la force militaire, la violence et l'oppression et au contraire, ils se sont constamment renforcés.

De plus, toutes sortes d'opérations militaires, y compris les frappes aériennes et les opérations de terrain conduisent juste à beaucoup plus de morts civils, endommagent les villes et détruisent les infrastructures. Et cela entraîne la fureur dans les pays concernés et cette fureur profite aux organisations radicales. Dépenser des milliards de dollars pour donner lieu à des gens qui s'y opposent et fournir ainsi des ressources humaines aux organisations terroristes, est l'une des situations les plus indésirables.

Bien que tuer les dirigeants des organisations terroristes soit présenté comme une technique efficace par certains analystes militaires, quand on examine à partir d'une perspective plus large, aucun résultat n'est obtenu. La mort d'Oussama ben Laden n'a évidemment pas signifié la fin d'al-Qaïda.

En outre, les organisations terroristes sont capables de transformer habilement ces attaques armées contre eux en propagande. Ils dépeignent les attaques faites contre eux comme une preuve de la soi-disant nature juste de leur cause. Pour cette raison, soit les organisations se renforcent, soit elles continuent leurs activités souterraines et cela rend la lutte militaire contre elles moins efficace.

Afin de briser la spirale de la terreur, des améliorations socio-économiques doivent être réalisées et des politiques comme assurer la mise en œuvre des processus démocratiques doivent être mis en avant dans les régions qui présentent des activités terroristes. Pour la réalisation de tous ceux-ci, cependant, il est essentiel d'éliminer l'ignorance qui se trouve à la racine de toutes les erreurs d'une mentalité radicale. Une éducation correcte avec des idées précises doivent être mise en place. Ce serait beaucoup plus économique que de dépenser des milliards de dollars aux armes et de dépenser ensuite des milliards de plus en aide humanitaire, et il s'agit d'une méthode qui produira infiniment de meilleurs résultats.

Grâce à des mesures prises contre les fondements intellectuels et philosophiques de ces organisations, il est possible d'arrêter ces militants avant qu'ils ne se transforment en tueurs. En outre, il serait alors possible d'empêcher de nouveaux recrutements à ces organisations. Aucune organisation terroriste ne peut jamais résister à une telle lutte intellectuelle par la télévision, la radio et l'Internet. Un mouvement qui perd sa base intellectuelle ne peut pas survivre. Les Etats devraient soit se charger de cette mission ou soit soutenir les organisations non gouvernementales qui se rendent disponibles pour cette mission.

Ce qu'il faudra pour éviter la terreur scandaleuse que nous rencontrons à travers le monde est une mobilisation éducative contre toutes les organisations terroristes, quelles que soient leurs racines idéologiques.

A. Budgets Militaires/Dollar Americain

Les états du monde dépensent de l'argent pour la lutte contre l'extrémisme par la force armée ; toutefois cette menace ne cesse de croître. Ce qu'il faut est une mobilisation éducative contre les organisations terroristes pour prévenir le terrorisme odieux dans le monde entier.

L'OTAN maintient le versement d'argent dans la lutte par la force armée contre l'extrémisme ; alors pourquoi cette menace continue de croître? La réponse est la direction dans laquelle les finances sont dirigées. Essayer de lutter contre une idéologie extrémiste uniquement par la force physique fera davantage augmenter le nombre des partisans de cette idéologie. Alors que la campagne militaire dans la région coûte plus de vies innocentes, les parents et proches de ceux qui sont morts dans ces attaques seront motivés à rejoindre les extrémistes en raison de leurs ressentiments envers l'Occident.

Il faut mettre un terme à ces mouvements dangereux et détruire leur base idéologique partout dans le monde. Il s'agit en réalité de quelque chose qui peut seulement être réalisé par les nations du Moyen-Orient avec l'aide de leurs alliés occidentaux.

A cet égard, l'éducation est l'étape la plus importante pour éradiquer le radicalisme et ses effets à l'échelle mondiale et respecter les idéaux positifs de l'humanité comme la démocratie, le pluralisme et les droits de l'homme. Pour prévenir la prolifération du radicalisme – une menace majeure contre la sécurité mondiale – les dirigeants mondiaux devraient chercher les moyens de corriger l'ignorance par des efforts intellectuels.

LE COUT REEL DES DEPENSES EN EQUIPEMENT MILITAIRE ET CE QUI AURAIT PU ETRE ACHETE

Le budget militaire des États-Unis s'est élevé à 104% au cours des 11 années consécutives. Les dépenses de 354 milliards $ en 2001 ont augmenté à 721 milliards jusqu'en 2011.

L'argent dépensé dans le domaine militaire pourrait être à la place investi dans l'éducation et la santé, et des opportunités d'emploi pourrait être offertes à des milliers de personnes.

Ces deux pages présentent quelques exemples de la façon dont les dépenses militaires auraient pu être employées dans d'autres domaines.

L'attaque Contre Charlie Hebdo Et L'importance de La Lutte Intellectuelle Contre Le Terrorisme

L'un des plus horribles actes de terrorisme radical que nous venons de décrire dans ce livre est sans aucun doute l'assassinat des 12 membres du personnel de la revue satirique Charlie Hebdo à Paris. Après cette attaque, les synagogues, les mosquées et les organisations islamiques, des magasins casher et des cimetières ont été attaqués presque aussi sévèrement que Charlie Hebdo et ses adhérents. L'attaque d'une réunion tenue au Danemark pour commémorer le personnel de Charlie Hebdo a une fois de plus souligné la gravité de la situation.

Un cercle vicieux de haine semble s'être formé et ce cycle touche surtout les gens ordinaires et innocents. Les radicaux de chaque philosophie ont le potentiel de rendre l'Europe invivable pour tout le monde et surtout pour les minorités comme les Musulmans et les Juifs. Le terrorisme, l'anarchie et la violence sont donc les plus grands problèmes de ce siècle. Le monde islamique en particulier souffre le plus de cette affliction. Cependant, il convient encore de rappeler que le terrorisme n'a pas de religion.

Le terrorisme et la violence sont les résultats inévitables d'un système éducatif convaincu que les êtres humains ne sont rien d'autre que des animaux qui luttent pour leur survie dans un cadre cruel ; ce système enseigne aux gens la cruauté, l'égoïsme et ce qui est impitoyable. Dans ce système, l'altruisme, la coopération, la compassion et l'amour n'ont pas de valeur. Un être humain est considéré comme fort que s'il est cruel et égoïste. Quand une personne spirituellement faible est éduquée de cette façon et si surtout, elle ne sait pas comment utiliser sa conscience, alors elle sera facilement influencée par toute idéologie qui voit la "violence comme un moyen de se prouver et d'obtenir ses droits." Pour résumer, une personne éduquée avec une telle éducation peut être convaincue d'adopter les moyens des terroristes, parfois par le biais de principes communistes et parfois à travers des influences radicales qui se présentent comme islamiques. Pour cette raison, la première mesure que le monde doit prendre contre le terrorisme est de reconstituer ce système éducatif erroné.

Un cercle vicieux de haine semble être formé et ce cycle nuit le plus à des gens ordinaires et innocents.

Il faut garder à l'esprit que ce que ces gens vivent n'est pas l'Islam basé sur le Coran mais le radicalisme. Le radicalisme qui est apparu après le décès du Prophète Mohammed (pbsl), a produit des règles qui n'existent pas dans la religion, utilisent le nom de Dieu et du Prophète (pbsl) et a crée une toute nouvelle religion. Ce système qui s'est développé, basé sur des hadiths fabriqués, n'accorde aucune place à l'amour, à la compassion, à l'amitié, au respect des femmes, à la paix, à la beauté, à l'art ou à la science ; en d'autres termes, aux choses qui procurent de la joie aux gens. Il n'y a que de la place à l'oppression, à la coercition, à la cruauté et à la violence. Le système radical cherche pratiquement à ensevellir les gens vivants et à retirer tout ce qui est beau en utilisant le nom de l'Islam.

Par conséquent, dans les efforts faits pour expliquer que l'Islam est une religion de paix, il est d'une importance capitale que l'Islam prêché soit basé sur le Coran. Il est techniquement impossible qu'une personne qui défend une version de l'Islam pleine de superstitions des radicaux, d'explications et de hadiths fabriqués parle de paix et d'amour.

Islam Karsiti Karikatur Amaci

Le contenu de Charlie Hebdo et d'autres publications similaires ont offensé les Musulmans. Cependant, ce que le Musulman doit faire est de recourir à des procédures juridiques. Mieux encore, il peut aimablement expliquer aux délinquants que l'humour peut être fait dans un style plus élégant et les encourager à adopter plutôt une attitude plus aimante et compatissante.

Cette vérité donne une guidance non seulement aux Musulmans mais aussi à tout le monde occidental qui souhaite stopper le terrorisme : la seule façon d'arrêter le terrorisme dit "islamique" est d'éradiquer intellectuellement les idées qui l'alimentent. Tant que la mentalité radicale persiste, bombarder le monde musulman avec des drones, envoyer des troupes ou tuer les dirigeants terroristes, riposter à la violence par plus de violence, ne mettra pas fin au terrorisme. Au contraire, cela l'alimentera et fera de celui-ci un plus grand monstre. Tout ce qui pourrait exacerber la haine et l'hostilité dervrait être soigneusement évité et un environnement d'idées plutôt que d'armes devrait être établi.

Pourquoi Rejoignent-Ils Les Organisations Terroristes Radicales ?

Les experts sur le terrorisme, les agents de renseignement, les écrivains, les éditeurs et les analystes occidentaux recherchent constamment la réponce à la question : Pourquoi les gens adhèrent-ils à des organisations terroristes radicales? Ils avancent de nombreuses théories ; ils parlent d'enfants pauvres des banlieues de la ville, de gens incultes et ignorants et de jeunes ennuyés en quête d'aventure. Certains décrivent ce phénomène comme "la force d'attraction de politiques utopiques" alors que d'autres soutiennent que ces personnes s'exposaient dans le but d'"écrire une histoire qui leur est propre."

Cependant, ces theories ont été en grande partie mises de côté puisqu'on a progressivement réalisé que beaucoup de ces groupes comprenaient un grand nombre de riches, de personnes de carrière, des universitaires, des médecins et des ingénieurs et que beaucoup étaient issus de milieux aisés.

Certains ont déclaré que ceux qui se joignent à l'organisation ont des "problèmes mentaux". La réponse à cela venait de John Horgan, un psychologue et professeur du Centre d'Etudes du Terrorisme et de la Sécurité de l'Université de Massachusetts Lowell : "Nous supposons que la plupart des actions des terroristes peuvent être expliquées par la pathologie de ces personnes mais essayer d'expliquer le terrorisme comme maladie mentale induit en erreur."2

L’ISLAM REJETTE LA SAUVAGERIE ET ENSEIGNE L’AMOUR ET LA PAIX

Les moyens de communication actuels permettent aux groupes terroristes radicaux d’éduquer entièrement leurs partisans sur Internet. Ils ont ainsi accès aux quatre coins du monde au sens idéologique. Face à cette menace, il n’y a qu’une seule méthode efficace : réaliser une lutte

Horgan et d'autres ont dû éliminer toutes les possibilités dont ils supposaient. Parce que ni la pauvreté, ni l'ennui, ni la maladie mentale peuvent expliquer la raison pour laquelle les gens de presque tous les pays du monde sont si déterminés à surmonter toutes les difficultés pour faire partie d'un système dans lequel les gens meurent et sont tués facilement. Personne ne se jetterait dans une guerre, laissant derrière lui sa famille et tout ce qu'il possède dans le but d'"avoir une aventure". Personne n'accepterait jamais la mort aussi vite et sans condition.

Les gens rejoignent actuellement l'EI (l'Etat islamique) de tous les coins du monde, des pays européens au Kazakhstan, de l'Australie à la Somalie et de la Russie à la Tunisie. Le nombre de personnes prenant part à l'EI augmente constamment malgré les pertes qui lui sont infligées et les puissantes armes et bombardements aériens de la coalition. Les pays européens comme la France et l'Allemagne dirigent les listes de ces chiffres.

Penchons-nous maintenant à la vraie réponse de la question troublante. Le fait d'observer en particulier l'histoire récente du monde, de se détourner des vrais enseignements de l'Islam et d'adopter en conséquence une interprétation biaisée de l'Islam a conduit certains Musulmans à tourner le dos à la liberté, à l'art et à la science et les a radicalisés dans une large mesure. Etant donné que l'infrastructure idéologique du radicalisme s'est propagée de manière incontrôlée (et parfois de manière contrôlée par certaines forces secrètes), elle a commencé à menacer une vaste zone de territoire y compris l'Europe. Le radicalisme qui s'ensuivit a déclenché l'islamophobie, même si les partisans de l'islamophobie ne parviennent pas à voir qu'ils encouragent encore plus le radicalisme de manière non souhaitée.

On estime que 15.000 combattants d'au moins 80 nations sont censées être entrés en Syrie pour aider à renverser le régime d'al-Assad. L'Europe est en ce moment dans un état de crainte absolue et dans la paranoïa concernant les membres des organisations radicales qui peuvent retourner dans leur pays d'origine et continuer à commettre des actes terroristes dans leur propre pays.

Comme le nombre de ceux qui cherchent une solution pour détruire l'Islam et les Musulmans, qui ne veulent pas des Musulmans dans leur pays et qui s'assoient et observent l'oppression des Musulmans dans le monde a augmenté, cela a encore servi à inciter à la haine. Les images horribles laissées par les interventions des forces de la coalition en Afghanistan et en Irak furent la goutte d'eau. Personne ne pourrait ou ne resterait insensible au massacre aveugle de familles par les puissances occidentales et à la destruction de maisons. La sauvagerie incite inévitablement à la haine.

Le but de la coalition occidentale peut être réellement d'installer sa propre version de la démocratie sur ces terres. Cependant, la méthode utilisée est si mauvaise qu'elle a porté préjudice non seulement au Moyen-Orient mais aussi à l'Occident lui-même. Ceux qui souhaitent comprendre les raisons pour lesquelles tant de gens ont rejoint l'EI de l'Europe et que le suicide est le problème majeur dans l'armée américaine devraient un peu observer la nature erronée des politiques suivies.

Alors que devrait être la solution? L'EI suit une idéologie déviante que beaucoup de gens dans le monde croient être juste. Les adeptes de cette idéologie ne peuvent pas s'opposer à l'EI parce qu'au fond, ils ne pensent pas que l'EI soit sur la mauvaise voie. L'EI a réussi à produire cet effet dans une large mesure par le biais de l'Internet. Il utilise les médias sociaux avec une maîtrise de la propagande persuasive. Il est entré en contact avec les cinq continents et a rassemblé des partisans. Il a gagné des gens avec peut-être seulement quelques brèves lignes. En d'autres mots : Par l'éducation.

Chaque mois, plus de 1.000 combattants étrangers se joignent à la lutte en Syrie. Même les frappes aériennes ne semblent pas modifier ce taux. Le problème du radicalisme ne peut être résolu que si le monde islamique renonce complètement aux sources basées sur des absurdités et se tourne à la place au Coran.

Horgan résume cet effet en ces termes : "Ils sont devenus si habiles concernant les médias sociaux qu'ils atteignent des individus mécontents à l'échelle mondiale".

La façon dont les pouvoirs de la coalition occidentaux insistent toujours sur le renforcement de leurs bases au Moyen-Orient avec plus d'armes est très étonnante puisque l'option de l'éducation est si facile. Ce qui doit être fait est de mettre en oeuvre les mêmes moyens et de montrer aux gens la fausse nature de l'idéologie de l'EI avec des preuves du Coran en faisant usage d'un outil de communication puissant comme l'Internet. Il s'agit de prouver que l'Islam rejette la sauvagerie et enseigne l'amour et la paix en utilisant le Livre saint de l'Islam. Si on peut convaincre l'Occident, il serait bien sûr inutile de rappeler à quiconque qu'il a plus de moyens à sa disposition que l'EI. Imaginez simplement que tous les médias internationaux, qui sont généralement sous le contrôle de l'Occident, soient utilisés pour fournir cette éducation d'une voix forte! Il faudrait juste quelques secondes pour que le monde entende la vérité.

L'Europe est en ce moment dans un état de terreur et de paranoïa par quant au retour des militants dans leur pays d'origine. Ils croient que les gens qui ont combattu dans ces régions continueront inévitablement à commettre des actes de terreur dans leur propre pays, et ces pays prennent des mesures de sécurité exceptionnelles afin d'exclure une telle possibilité cauchemardesque. Pourtant, ils ne réfléchissent jamais au fait que le problème pourrait être résolu à la racine s'ils avaient éduqué ces gens sur le véritable Islam. Ou bien ils ne veulent pas y croire.

1. ARRETEZ DE NOUS TUER

Ce qui doit être fait face aux groupes radicaux est de prouver, en utilisant le propre livre saint de l'Islam, que l'Islam rejette la sauvagerie et qu'il enseigne l'amour et la paix. Si les médias internationaux fournissent une telle éducation, cela prendrait quelques secondes pour que le monde entende la vérité.

Horgan résume cet effet en ces termes : "Ils sont devenus si habiles concernant les médias sociaux qu'ils atteignent des individus mécontents à l'échelle mondiale."

Ce qui doit être fait est de mettre en oeuvre les mêmes moyens et de montrer aux gens la fausse nature de l'idéologie de l'EI avec des preuves du Coran en faisant usage d'un outil de communication puissant comme l'Internet. Il s'agit de prouver que l'Islam rejette la sauvagerie et enseigne l'amour et la paix en utilisant le Livre saint de l'Islam. Si on peut convaincre l'Occident, il serait bien sûr inutile de rappeler à quiconque qu'il a plus de moyens à sa disposition que l'EI. Imaginez simplement que tous les médias internationaux, qui sont généralement sous le contrôle de l'Occident, soient utilisés pour fournir cette éducation d'une voix forte! Il faudrait juste quelques secondes pour que le monde entende la vérité.

Les journaux télévisés ne doivent pas donner de souffle à la terreur

Aujourd'hui, même la plupart des pays les plus développés sont sous la menace de la terreur. L'exemple le plus concret est la France. Les troupes françaises sont pour la première fois entrées à Paris après la Seconde Guerre mondiale. Le positionnement de 1080 soldats autour de la Tour Eiffel pour contrer une attaque terroriste potentielle révèle l'ampleur de cette menace. Cependant, même cela n'a pas suffit et le centre-ville a connu de nouveaux actes terroristes.

L'islamophobie, La Montée de L'extrême Droite Et des Mouvements Xénophobes Alimentent Le Radicalisme

Bien que la crainte appelée "islamophobie" soit apparue à travers le monde à la suite des attentats du 11 Septembre 2001, ses racines remontent aux croisades ou même plus tôt. L'Islam s'est maitenant diffusé à travers le monde : les Musulmans représentent 6% de la population de l'Europe, plus de 45 millions. On estime qu'en 2050, les Musulmans constitueront environ 20% de la population et qu'une personne sur cinq en Europe sera musulmane – l'une des principales raisons de la montée de l'islamophobie chez les Européens au cours des dernières années.

Comme le montre ce graphique, les incidents à caractère raciste et les crimes de haine contre les minorités ethniques sont assez élevés en nombre et sont une grande menace pour l'UE aujourd'hui. Un environnement culturel fondé sur l'amour, le respect, l'amitié et la fraternité, sans mépriser ceux qui ne sont pas de son identité, est une valeur fondamentale qui doit être soutenue fortement.

LES VICTIMES DE DISCRIMINATION DANS L’EU

* - 27% des Européens d’une minorité ethnique

* - 17% de l’ensemble des Européens (*) ont personnellement été victimes de discrimination

* - En 2013, 1 sur 3 des Juifs interrogés a été victime de violence verbale ou physique en raison de son identité juive

* - 28% des gens ayant un handicap

* - En 2012, 39% des Européens interrogés ont affirmé qu’ils croyaient que ne pas être blanc était un inconvénient lors de la recherche d’emploi

*- En 2013, 1 sur 5 des gitans interrogés a affirmé qu’il avait déjà été victime de crime de haine

LES CRIMES DE HAINE DANS L’EU

* - 47.210 crimes racistes ont été rapportés dans l’UE en 2013

* - Beaucoup de crimes de haine ne sont pas signalés ou enquêtés (par exemple, en République tchèque ou en Italie, il est estimé que 40-60% des crimes racistes signalés ne sont pas entièrement étudiés par la police)

* - Cependant, seulement 33% des états membres de l’UE ont publié des statistiques sur les crimes de haine en 2013

* - Jusqu’à 74% des incidents, des agressions ou des menaces à caractère raciste ne sont pas signalés à la police (selon le groupe interrogé)

Toutefois, le véritable élément déclencheur de la montée de l'islamophobie sont les groupes terroristes radicaux qui ont émergé au nom de l'Islam. Ces organisations radicales, avec leurs mentalités perverses très éloignée de l'essence de l'Islam, ont causé beaucoup de crainte et de haine de l'Islam.

Différents cercles opposés à l'Islam ont également joué un rôle étonnament efficace dans la fixation de cette crainte dans l'esprit des gens et cela a conduit à une industrie artisanale virtuelle de discours et d'activités islamophobes et à l'émergence de dispositifs de sécurité, de renseignement et d'insdustrie de milliards de dollars. Le concept de "terrorisme islamique" dans presque tous les domaines de la vie sociale et l'inculcation délibérée de l'islamophobie dans les centres politiques mondiaux sont destinés à empêcher l'ascension du monde islamique, qui possède des centres de pouvoir économique et financier, des ressources énergétiques majeures et une richesse souterraine.

L'islamophobie est une forme existante de racisme et l'Europe est témoin d'une tendance croissante de celle-ci. Toutefois, le véritable déclencheur de la montée de l'islamophobie, ce sont les groupes radicaux qui ont émergé au nom de l'Islam. Ces groupes, bien loin de l'essence de l'Islam, ont causé beaucoup de peur et de haine de l'Islam.

Les politiques adoptées par certains gouvernements occidentaux, en particulier après le 11 Septembre, qui ont généralement ciblées les Musulmans, et les lois adoptées dans ce contexte, ont accéléré la croissance de l'islamophobie. Les partis d'extrême droite jouent un rôle majeur dans l'encouragement de l'opposition à l'Islam. Ces partis font des discours islamophobes pour recueillir des votes et se renforcent au détriment de celui-ci. Le Parti national démocrate en Allemagne, le Front national en France, la Liste Pim Fortuyn aux Pays-Bas, la Ligue du Nord en Italie, le Parti autrichien de la liberté et le Parti du peuple danois au Danemark font partie des partis d'extrême droite ayant des parts importantes du vote en Europe. Ces partis ciblent en particulier les immigrés musulmans.

Les immigrés musulmans en Europe doivent lutter contre la xénophobie ainsi que l'islamophobie. La mentalité ethnocentrique qui les considère comme différents, les exclut, les méprise et les soumet à des attaques psychologiques et physiques pour des motifs que les immigrés menacent leur vie culturelle et socialle est à la hausse dans de nombreux pays européens. Les agressions telles que les coups physiques, les jets de pierre aux mosquées et lieux de travail, de cocktails Molotov, le passage à tabac d'employeurs et de travailleurs, les croix gammées et les slogans insultants inscrits sur les murs, les actes de vandalisme de cimetières, les attaques contre les maisons, les agressions et les menaces avec harcèlement verbal des familles, sont quelques-uns des exemples auxquels les Musulmans d'Europe sont fréquemment confrontés.

Cependant, comme tous les autres immigrés, les Musulmans sont des gens qui quittent leur foyer et cherchent à s'intégrer dans les pays où ils vont, faisant de grandes contributions économiques à leur nouvelle société. La discrimination et l'hostilité à leur égard est totalement incompatible avec les droits des hommes et la démocratie humaine, tout comme le fait d'être injuste et intolérant.

Cependant, il serait tout aussi faux de considérer l'hostilité envers l'Islam et les Musulmans en Europe comme une seule catégorie. Les gens qui pensent que les Musulmans s'emparent des emplois et des autres avantages au détriment des Occidentaux, ceux qui jouent délibérément sur ces préoccupations pour encourager l'hostilité envers l'Islam et les Musulmans ou ceux qui pensent que le nombre croissant de Musulmans va éliminer le Christiannisme et/ou la culture occidentale dégénérée et ceux qui assimilent l'Islam à la terreur et au radicalisme doivent tous être considérés séparément.

L'islamophobie est une forme existante de racisme et l'Europe est témoin d'une tendance croissante de celle-ci. Toutefois, le véritable déclencheur de la montée de l'islamophobie, ce sont les groupes radicaux qui ont émergé au nom de l'Islam. Ces groupes, bien loin de l'essence de l'Islam, ont causé beaucoup de peur et de haine de l'Islam.

Il n'y a qu'un seul moyen de surmonter toutes ces craintes : les vrais Musulmans doivent décrire leur foi avec patience et modération, expliquer et montrer que l'Islam purgé de toutes les absurdités est moderne, compatible avec la science, la démocratie et la logique, qu'il est éclairé, progressiste et qu'il s'oppose à la terreur et commande l'amour, la fraternité et la paix. Ils doivent expliquer que les Musulmans n'ont aucune intention de faire disparaître le Christianisme et que le Coran loue les Chrétiens. De même, ils doivent affirmer que la mentalité assimilée au terrorisme, au massacre et aux attentats-suicides, qui s'oppose à l'art, à la science et à toute beauté et qui est hostile à d'autres religions, ne dérive pas de l'Islam mais des fanatiques mal guidés et égarés.

Dans le Coran, il n'y a pas de distinction entre les races ; le Coran encourage les personnes de religions différentes à vivre ensemble dans la même société dans la paix et le bonheur. Un monde peut donc être établi dans lequel les gens pourront vivre ensemble en paix, peu importe la race ou la religion auxquelles ils appartiennent, dans lequel chaque perversion raciste sera rejetée, où les droits de chacun seront considérés et où chacun sera respecté.

L'Occident a aussi une responsabilité majeure : la première chose que l'Occident doit faire est d'introduire des mesures juridiques contre les activités islamophobes et racistes. L'islamophobie doit être considérée comme un crime de haine tout comme l'est l'antisémistisme. La priorité de l'Occident doit être de développer une culture basée sur l'amour, le respect, l'amitié et la fraternité, sans mépriser ceux qui ne sont pas originaires de lui. Les pays occidentaux, les organisations internationales et les organisations de la société civile doivent tous faire preuve de sensibilité à ce sujet. Il s'agit d'une question de la plus haute urgence en termes de paix dans le monde pour qu'une nouvelle législation soit introduite et que le public soit éduqué et que donc les nouvelles générations soient libérées de ces préjugés.

 

Les lois n'arrêteront pas les idéologies radicales mais l'éducation oui

A la suite de l'attaque Charlie Hebdo, les parlements des pays européens se sont lancés dans un travail acharné. Les pays européens ont adopté leurs propres lois anti-terroristes individuelles et se sont mobilisés pour recevoir l'aide des ONG. A ce stade, ils devraient se concentrer sur un point important ; ne pas nourrir les idéologies toxiques des radicaux tout en luttant contre le terrorisme.

Le terrorisme radical s'est dressé il y a longtemps à un niveau de menace qui peut changer la démographie du monde. L'idée de supprimer la zone Schengen , une suggestion qui peut provoquer un changement radical dans la structure de l'UE et réduire le niveau de vie des Européens dans les domaines du tourisme, du commerce et de la diplomatie, a été portée à l'ordre du jour à la suite de l'attaque Charlie Hebdo. Les pays en faveur de la mise en place de contrôles aux frontières sont encore ceux qui ont eu leur part de la menace terroriste ; à savoir, la Grande-Bretagne, la Belgique, le Danemark, la France, l'Allemagne, la Pologne, l'Espagne et la Hollande. Toutefois, une question demeure : dans quelle mesure ces pays pourront obtenir des résultats avec ces lois qui heurteront la paix des citoyens de ces pays et provoqueront une polarisation accrue dans leurs sociétés ?

Tout le monde doit savoir que chaque mesure prise pour rendre la vie plus difficile aux groupes musulmans sera tout simplement du beurre sur le pain des groupes radicaux ; ces groupes sont nourris par la haine et la fureur et quand il s'agit de traiter sur ces deux sentiments, les lois à elles seules restent insuffisantes.

Vous pouvez déjouer la tentative d'un terroriste de placer une bombe dans un centre commercial en prenant des mesures de sécurité strictes et rendre la vie difficile à tous les citoyens de cette ville : cependant, aucune loi ne peut changer l'opinion d'un bigot qui abrite une haine pour les femmes portant des vêtements légers dans ce centre commercial.

L'objectif de la société occidentale doit être d'élever des générations respectueuses des normes civiles et qui considèrent la vie de chacun dans ce centre commercial comme bénie. Autrement, la lutte contre le terrorisme devient financièrement un tourbillon et une perte de temps et cela profite finalement aux terroristes.

 

L’EI Est Une Organisation Terroriste Qui N’a Aucun Rapport Avec Le Véritable Islam

Nous sommes confrontés à un terrorisme effrayant qui fait couler beaucoup de sang dans le monde islamique, cible les civils au cœur de l’Europe et les endroits les plus peuplés des Etats-Unis et menace le monde entier indépendamment de la religion, de la race ou de l’idéologie. Cette atrocité montre parfois son visage hideux sous le PKK, parfois sous Boko Haram, parfois sous al-Qaïda, parfois sous le YPG, parfois sous les milices chiites et parfois sous l’EI. Les organisations terroristes que nous voyons ressemblent aux tentacules d’une pieuvre et toutes sont contrôlées par un seul cerveau. Ils ciblent des civils et fragmentent le Moyen-Orient tout en s’efforçant de rendre impossible la vie en Occident. Ils considèrent le fait de verser le sang des innocents comme une méthode essentielle.

Parmi les plus cruelles de ces organisations, nous trouvons l’EI qui a émergé soi-disant au nom de l’Islam mais qui a massacré le plus grand nombre de Musulmans. Pourtant, le terrorisme n’a absolument aucune place dans la religion de l’Islam telle que décrite véritablement dans le Coran. Les soi-disant références islamiques que l’EI exploite pour appliquer son terrorisme brutal sont en fait certaines superstitions fabriquées et la bigoterie qui se sont introduites plus tard dans l’Islam. Toutefois celles-ci ne sont pas conformes au Coran et n’ont aucun rapport avec la religion de l’Islam communiquée et pratiquée par le Prophète Mohammed (pbsl).

LES ACTES VIOLENTS DE L’EI NE SONT PAS COMPATIBLES AVEC LE CORAN

Le fait que “Musulman” soit inscrit sur les cartes d’identité des terroristes et des personnes portant des noms musulmans ne font pas de ces sauvages, qui tuent des innocents sans remords, des Musulmans. Et leurs meurtres ne peuvent jamais être appelés “terrorisme islamique”.

Selon les valeurs morales coraniques, le Musulman est obligé de traiter les autres personnes, qu’elles soient musulmanes ou non, équitablement et aimablement et “d’interdire la corruption sur terre”.

Dieu n'aime pas le désordre. (Coran, 2 : 205)

Tuer une personne innocente est l’un des exemples les plus évidents de corruption. Tuer une seule personne revient à commettre un crime aussi grave que de tuer toute l’humanité entière.

Quiconque tuerait une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les hommes. (Coran, 5 : 32)

Le Coran considère les personnes qui mènent des massacres en utilisant le nom de l’Islam et appellent cela “jihad” comme des meurtriers. Aucun Musulman qui a embrassé les versets du Coran et les pratiques de notre Prophète (pbsl) comme guide, ne peut commettre un tel crime.

L’Islam commande l’amour, la miséricorde et la paix. En ce qui concerne la croyance, l’Islam donne une liberté totale aux gens de manière claire et précise. Les versets à ce sujet ne laissent place à aucune mauvaise interprétation.

A vous votre religion, et à moi ma religion. (Coran, 109 : 6)

Nulle contrainte en religion! (Coran, 2 : 256)

Dieu appelle tout le monde à adopter les valeurs morales islamiques comme modèle grâce auquel la miséricorde, la compassion, la compréhension et la paix régneront sur la terre :

O les croyants ! Entrez en plein dans l’Islam, et ne suivez point les pas du diable. (Coran, 2 : 208)

Comment Peut-On Empêcher Le Terrorisme De L’ei Perpétré Soi-Disant Au Nom De l’Islam ?

La seule façon d’éliminer le terrorisme radical est de rétablir le règne de l’esprit du Coran dans le monde islamique. Il faut rappeler ce qui suit à ceux qui croient et font croire que la solution réside dans la violence et le terrorisme :

◉ La Sunna (les paroles et les enseignements) du Prophète Mohammed (pbsl) est le Coran et le Coran est suffisant,

◉ Le Coran est clair et facilement compréhensible, et c’est le Coran qui devrait être écouté plutôt que les interprétations de certains soi-disant savants,

◉ Le Coran prêche principalement le pardon, l’amour et la miséricorde,

◉ Il n’y a pas de contrainte dans l’Islam, et chaque personne est libre dans son opinion et dans sa croyance,

◉ Le Coran juge le meurtre comme un péché grave,

◉ Les Musulmans ont l’obligation d’établir et de préserver la paix,

◉ Le Coran commande le bon comportement dans toutes les situations,

◉ Les Musulmans ne devraient inviter les gens aux valeurs morales islamiques que par de belles paroles et non par la contrainte ou la force,

◉ Et les soi-disant hadiths qui sont cités comme base de la violence sont en fait inventés et faux.

Sensibiliser la communauté islamique à travers une éducation fondée sur la conception coranique qui appelle à l’amour et à la paix supprimera tous les moyens des radicaux qui incitent les Musulmans à la violence.

L’établissement du règne de l’amour et de la paix sur terre, comme commandé par Dieu, enterrera irrévocablement le terrorisme dans les pages de l’histoire.

Exemples de La Compassion, De L'affection Et De L'humanité Dans L'histoire Dedl'Islam

Pour résumer ce que nous avons expliqué jusqu'ici, l'Islam - tel qu'il est décrit dans le Coran - est une religion de paix, d'amour et de compassion. Nombre d'historiens et de théologiens non-Musulmans le confirment. L'historienne britannique Karen Armstrong, ancienne nonne et célèbre experte en histoire de l'Orient, fait le commentaire suivant, dans son livre Holy War (La Guerre Sainte) qui traite de l'histoire des trois grandes religions :

... Le mot Islam vient de la même racine arabe que le mot paix et le Coran réprouve la guerre comme un événement anormal contraire à la volonté de Dieu… L'Islam ne justifie pas la guerre ou l'extermination agressive… L'Islam reconnaît que la guerre est inévitable et parfois une obligation positive pour mettre fin à l'oppression et à la souffrance. Le Coran enseigne que la guerre doit être limitée et conduite de la façon la plus humaine possible. Mohammed a dû combattre non seulement les habitants de la Mecque mais également les tribus juives de la région et des tribus chrétiennes de Syrie qui, alliées aux Juifs, planifiaient une attaque contre lui. Pourtant ceci n'a pas poussé Mohammed à dénoncer les Gens du Livre. Ses Musulmans ont été forcés de se défendre mais ils n'ont pas livré une guerre sainte contre la religion de leurs ennemis. Quand Mohammed a envoyé Zaid contre les Chrétiens à la tête d'une armée musulmane, il leur a dit de combattre pour la cause de Dieu bravement mais d'une manière humaine. Ils ne devaient pas molester les prêtres ni les moines ni les nonnes ni les personnes faibles et impuissantes qui ne pouvaient pas combattre. Il ne devait y avoir aucun massacre de civils. Les Musulmans ne devaient abattre aucun arbre ni démolir un seul bâtiment. C'était très différent des guerres de Josué.3

Les califes qui succédèrent au Prophète Mohammed (pbsl), furent très sensibles en exerçant la justice. Dans les territoires conquis, les peuples indigènes et les gens nouveaux-venus ont vécu dans la paix et la sécurité. Le premier calife Abu Bakr (ra) ordonna à son peuple d'adopter des attitudes justes et compatissantes dans ces pays, conformément aux valeurs morales coraniques. Abu Bakr (ra) donna la directive suivante à son armée avant l'expédition syrienne :

  QUI A L’AMOUR,
NON A LA HAINE

Le bonheur, la justice, le bien-être économique ne peuvent être atteints qu'à travers la paix et l'unité. Les religions divines ordonnent toutes l'amour.

Il est temps que tout le monde réalise que la paix réside dans le fait d'adopter une approche humaine basée sur les valeurs morales de la religion.

Arrêtez-vous, ô gens, que je vous donne dix ordres à suivre par cœur : ne trahissez pas et ne vous égarez pas de la voie droite. Ne massacrez pas un enfant, une femme ou un vieillard. Ne détruisez pas les dattiers en les brûlant et n'abattez aucun arbre fruitier. Ne tuez pas les troupeaux, les bandes ou les chameaux, sauf pour votre subsistance… Vous pouvez rencontrer des personnes qui se sont dévouées aux services monastiques ; laissez-les faire ce à quoi elles ont consacré leur vie. Vous pouvez rencontrer, de même, des personnes qui vous offriront diverses nourritures. Vous pouvez les manger mais n'oubliez jamais d'évoquer le nom de Dieu. 4

Omar ibn al-Khattab, qui a succédé à Abu Bakr, fut célèbre pour sa justice et pour les contrats qu'il a conclus avec les peuples indigènes des terres conquises. Chacun de ces contrats fut un exemple de compassion et de justice. Par exemple, dans sa déclaration accordant la protection aux Chrétiens qui vivaient à Jérusalem et à Lod, il assura que les églises ne seraient pas détruites et que les Musulmans ne feraient pas leurs prières en groupe dans ces églises. Hazrat Omar accorda les mêmes conditions aux Chrétiens de Bethléem. Durant la conquête de Médine, la déclaration de protection présentée au patriarche nestorien Yeshuyab III (650-660 après J.C.) garantit de même que les églises ne seraient jamais démolies et qu'aucun bâtiment ne serait transformé en une mosquée ou en une maison.5 La lettre écrite par le patriarche à l'évêque de la Perse après la conquête est très frappante car elle dépeint par les mots d'un Chrétien la nature compatissante et compréhensive des gouverneurs musulmans envers les Gens du Livre :

Les Arabes à qui Dieu a accordé à cette époque le règne du monde ne persécutent pas la religion chrétienne. En effet, ils honorent notre foi, respectent nos prêtres et nos saints et subventionnent les églises et les monastères.6

Le document qui suit par Omar nous montre le genre de compréhension et le concept de la justice que Dieu accorde à l'homme, à condition qu'il adopte les traits de personnalité décrits dans le Coran :

Jérusalem, qui est sacré pour les Musulmans, les Juifs et les Chrétiens, doit être un lieu où tous les croyants peuvent se souvenir de Dieu avec joie et amour.

Ceci est la sécurité qu'Omar, le serviteur de Dieu, le commandant des fidèles, accorde au peuple d'Ælia. Il accorde à tous, malades ou sains, la sécurité pour leurs vies, leurs biens, leurs églises et leurs croix et pour tout ce qui concerne leur religion. Leurs églises ne doivent pas être transformées en lieux d'habitation, ni détruites ; ni elles-mêmes ni leurs appartenances ne doivent être en rien diminuées, ni les croix des habitants ni rien de leurs biens, ni aucune contrainte ne doit être mise sur eux en matière de foi, ni aucun d'eux ne doit être lésé.7

Dieu ordonne dans un verset :

Dieu vous commande, en vérité, de rendre aux gens leurs dépôts, et quand vous jugez entre les gens, de juger avec équité. Oui ce à quoi Dieu vous exhorte est vraiment meilleur. Dieu demeure, en vérité, Celui qui entend, qui voit. (Coran, 4 : 58)

Canon Taylor, l'un des chefs de mission à l'Eglise Anglicane, exprime les beautés apportées par la morale islamique dans l'un de ses discours :

Il (l'Islam) a révélé les dogmes fondamentaux de la religion – l'unité et la grandeur de Dieu, Ses attributs de miséricorde et de justice, la soumission à Sa volonté, la résignation et la foi. Il a spécifié la responsabilité de l'homme, la vie future, le jour du jugement et la punition sévère qui attend les incroyants. Il a condamné les vertus artificielles, les fraudes et les folies religieuses, les pseudo-valeurs morales perverties et les subtilités verbales des disputes théologiques… Il a apporté de l'espoir à l'esclave, de la fraternité à l'humanité et a reconnu les principaux traits de la nature humaine.8

A l'époque du Prophète Mohammad (pbsl), une politique juste et compatissante a été pratiquée à l'égard des Gens du Livre.

La fausse assertion qui prétend que les Musulmans furent convertis à l'Islam par menace dans les pays conquis a été aussi réfutée par des chercheurs occidentaux. L'attitude juste et tolérante des Musulmans furent confirmées par L. Browne, chercheur occidental :

Incidemment ces faits bien établis dissipent une idée très répandue dans les sources chrétiennes, selon laquelle les Musulmans ont forcé les gens à accepter l'Islam par la menace de l'épée.9

Dans son livre The Prospects of Islam, Browne écrit que la motivation des conquêtes des Musulmans fut la fraternité de l'Islam. La majorité des gouverneurs musulmans qui régnèrent sur de vastes territoires à travers l'histoire ont traité les adeptes des autres religions avec respect et tolérance. Dans les états islamiques, les Juifs et les Chrétiens vécurent en sûreté et jouirent de la liberté.

Les époques correspondant au règne des Turcs Seljukides et de l'Empire Ottoman furent également marquées par la tolérance et la justice de l'Islam. Dans son livre The Spread of Islam in the World (L'expansion de l'Islam dans le monde), le chercheur britannique Sir Thomas Arnold explique la raison pour laquelle les Chrétiens ont accepté de passer sous le règne seljukide :

Ce même sentiment de sécurité de la vie religieuse sous le règne musulman mena aussi plusieurs Chrétiens de l'Asie Mineure à accepter les Turcs Seljukides comme leurs sauveurs… Durant le règne de Michel VIII (1261-1282), les Turcs étaient souvent invités à prendre possession des plus petites villes à l'intérieur de l'Asie Mineure par les habitants afin qu'ils puissent fuir la tyrannie de l'empire ; les riches et les pauvres émigraient souvent vers les régions régies par les Turcs.10

L'Empire ottoman, un état musulman, a octroyé la liberté religieuse à ses sujets. Ainsi une mosaïque multi-culturelle pacifique se trouvait dans les territoires ottomans. L'Etat protégeait ses citoyens conformément à la doctrine morale musulmane, pourvoyant ses pauvres peu importe la religion qu'ils pratiquaient.

Malik Shah, gouverneur de l'Empire Seljukide à son époque la plus brillante, a traité les peuples des terres conquises avec grande tolérance et compassion et, de ce fait, sa mémoire fut honorée par eux. Tous les historiens objectifs se réfèrent à la justice et la tolérance de Malik Shah dans leurs ouvrages. Son attitude a également engendré une sympathie à son égard dans le cœur des Gens du Livre. Pour cette raison, plusieurs villes ont accepté de se placer sous l'autorité de Malik Shah de par leur propre volonté, d'une manière sans précédente dans l'histoire. Sir Thomas Arnold mentionne également Odo de Diogilo, un moine de St. Denis, qui a participé à la deuxième Croisade en tant qu'aumônier particulier de Louis VII, et qui fait référence dans ses mémoires à la justice des Musulmans, quelle que soit l'affiliation religieuse des sujets. Se basant sur les chroniques d'Odo de Diogilo, Sir Thomas Arnold écrit :

La situation des survivants aurait été tout à fait sans espoir, si leur misère n'avait pas touché les cœurs des mohammadiens. Ils ont soigné les malades et ont généreusement soulagé les pauvres et les affamés. Certains ont même racheté l'argent français que les Byzantins avaient saisi sur les pèlerins par voie de force ou de ruse, et l'ont charitablement distribué aux indigents.

Tellement grand fut le contraste entre le bon traitement que les pèlerins ont reçu de la part des Musulmans et la cruauté de leurs frères chrétiens, les Byzantins, qui leur ont imposé le bagne, les ont battus et leur ont volé le peu qu'ils avaient laissé, que plusieurs d'entre eux ont volontairement embrassé la foi de leurs sauveurs. Comme le dit le vieux chroniqueur Odo de Diogilo : évitant leurs coreligionnaires qui avaient été si cruels contre eux, ils sont partis en sûreté vers les infidèles qui ont montré de la compassion envers eux et, comme nous l'avons entendu, plus de trois mille ont se sont joints aux Turcs quand ces derniers se sont retirés.11

Ces déclarations des historiens révèlent que les gouverneurs musulmans qui ont adopté la morale islamique ont toujours régné avec tolérance, compassion et justice. Egalement, l'histoire de l'Empire Ottoman qui a gouverné des terres dans trois continents durant des siècles, abonde d'exemples de tolérance.

Le règne musulman en Espagne s'est terminé en 1492, quand Grenade fut conquise par les armées du roi Ferdinand et de la reine Isabelle.

La façon dont les Juifs se sont installés sur les terres ottomanes pendant la période du Sultan Bayezid II – après avoir été soumis aux massacres et exilés dans les royaumes catholiques de l'Espagne et du Portugal – constitue un bon exemple de la tolérance que la morale islamique apporte. Les monarques catholiques qui gouvernaient à l'époque une grande partie de l'Espagne ont exercé une pression extrême sur les Juifs qui avaient autrefois vécu dans la paix sous le règne musulman en Andalousie.

Tandis que les Musulmans, les Chrétiens et les Juifs vivaient ensemble en harmonie dans la région, les monarques catholiques ont forcé tout le pays à se convertir au Christianisme et déclaré la guerre contre les Musulmans tout en opprimant les Juifs. Ainsi, le dernier gouverneur musulman dans la région de Grenade en Espagne du sud a-t-il été renversé en 1492. Les Musulmans furent massacrés et les Juifs qui refusèrent de changer de religion envoyés en exil.

Un groupe parmi ces Juifs sans patrie s'est réfugié dans l'Empire Ottoman et l'Etat leur a permis de le faire. La flotte ottomane sous le commandement de Kemal Reis a transporté vers la terre ottomane les Juifs exilés et les Musulmans qui avaient survécu au massacre.

Le Sultan Bayezid II, connu dans l'histoire comme un croyant très pieux, a installé au printemps de 1492 les Juifs torturés qui avaient été expulsés de l'Espagne dans certaines parties de son Empire, aux alentours d'Edirne et de Thessalonique dans la Grèce d'aujourd'hui. La plupart des 25.000 Juifs turcs habitant en Turquie sont aujourd'hui les descendants de ces Juifs espagnols. Ils ont adapté la religion et les coutumes que leurs aïeux ont apportées de l'Espagne il y a environ 500 ans, selon les conditions de la Turquie, et continuent à vivre très confortablement avec leurs propres écoles, hôpitaux, maisons de retraite, journaux et associations culturelles.

Outre des commerçants et des hommes d'affaires, il y a parmi eux des représentants de nombreuses professions, de la technique jusqu'à la publicité, formant des cercles intellectuels qui se développent de plus en plus. Alors que les communautés juives dans beaucoup de pays Européens furent exposées pendant des siècles à des attaques racistes antisémites, celles en Turquie ont vécu dans la paix et la sécurité. Cet exemple unique suffit à démontrer la tolérance et la justice de l'Islam.

Le Sultan Bayezid II était un Musulman pieux. Il a accepté les Juifs qui fuyaient la persécution espagnole et leur a accordé la liberté de pratiquer leur religion en terre musulmane.

La compassion et la tolérance dont fit preuve Sultan Bayezid II se sont manifestées chez tous les sultans ottomans. Quand le Sultan Mehmed le Conquérant s'empara de Constantinople, il permit aux Chrétiens et aux Juifs d'y vivre librement. André Miquel, célèbre pour ses ouvrages de haut niveau au sujet des pratiques justes et tolérantes des Musulmans et du monde islamique, dit :

Les Chrétiens ont été gouvernés par un état très bien géré, quelque chose qui n'existait pas alors dans l'Empire byzantin ou dans la souveraineté latine. Ils n'ont jamais été soumis à une oppression systématisée. Au contraire, l'empire, et tout d'abord Constantinople, est devenu un refuge pour les Juifs espagnols torturés. Ils n'ont jamais été forcés à accepter l'Islam.12

Les non-Musulmans ont reçu de nombreux droits aussi dans les états islamiques pré-Ottomans. John L. Esposito, Professeur de Théologie et des Relations Internationales à l'Université de Georgetown, décrit comment les Juifs et les Chrétiens placés sous l'administration d'états musulmans y ont trouvé une immense compréhension :

Pour de nombreuses populations non-musulmanes des territoires byzantin et perse déjà assujettis à des chefs étrangers, la loi islamique signifiait un échange de chefs, les nouveaux souvent plus flexibles et tolérants, plutôt qu'une perte d'indépendance. Nombre de ces populations ont ensuite bénéficié d'une plus grande autonomie locale et ont souvent payé moins d'impôts... Du point de vue de la religion, l'Islam a prouvé qu'elle était une religion plus tolérante, laissant une liberté de culte plus grande aux Juifs et Chrétiens indigènes.13

Sultan Mehmet le Conquérant a accordé de nombreuses concessions au Patriarcat. Le Patriarche a joui d'une autonomie pour la première fois dans l'histoire, sous la domination turque. Dans l'image, nous voyons Sultan Mehmet le Conquérant recevoir le Patriarche.

 

Notes

5. Tabari, Ta'rikh, 1850, cité dans "War and Peace in the Law of Islam" par Majid Khadduri, Johns Hopkins Press, Baltimore, 1955, p. 102

6. W.H.C. Frend, "Christianity in the Middle East: Survey Down to A.D. 1800", Religion in the Middle East, Ed. A.J. Arberry, I-II Cambridge, 1969, vol. 1, p. 289

7. Prof. Thomas Arnold, The Spread of Islam in the World, A History of Peaceful Preaching, pp. 71-72

8. L. Browne, The Prospects of Islam, pp. 11-15

9. John L. Esposito, Islam: The Straight Path, pp. 33-34

10. Bernard Lewis, The Middle East, Weidenfeld & Nicolson, Londres, 1995, p. 210

11. Prof. Thomas Arnold, The Spread of Islam in the World, A History of Peaceful Preaching, p. 88-89

12. André Miquel, L'Islam et Sa Civilisation VIIe - XXe siècle, Librairie Armand Colin, Paris 1968, p. 244

13. John L. Esposito, Islam: The Straight Path, p. 33-34

5 / total 10
Vous pouvez lire le livre L'islam Dénonce Le Terrorisme de Harun Yahya en ligne, le partager sur des réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter, le télécharger sur votre ordinateur, l’utiliser dans vos devoirs et thèses, et le publier, dupliquer ou reproduire sur vos sites internet ou blogs sans payer des droits d’auteurs, à condition de citer le site comme référence.
Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top