< <
5 / total: 14

Partie 2 - Les Darwinistes ont trompé le Monde entier avec des Fraudes 3/5

4. La "découverte de la forme de transition" est une fraude

Darwin ve Türlerin Kökeni kitabı

Darwin'in Türlerin Kökeni kitabının orjinal nüshası

L'original de l'exemplaire De l'origine des espèces de Darwin

L'absence de fossiles de transition ne semblait pas être insurmontable à l'époque de Darwin. Darwin était étonné que pas un seul fossile intermédiaire n'ait été découvert dans une des strates de la terre pour confirmer sa théorie, mais il a toujours cru qu'ils seraient "trouvés dans le futur". Dans le chapitre intitulé "Les difficultés de la théorie" dans son livre De l'origine des espèces, il écrivait:

... Pourquoi, si les espèces descendent à partir d'autres espèces par graduations de qualité, ne trouve-t-on pas partout d'innombrables formes de transition? Pourquoi toute la nature n'est-elle pas dans la confusion à la place des espèces, comme nous le voyons, bien définies? … Mais, puisque d'après cette théorie d'innombrables formes de transition doivent avoir existé, pourquoi ne les trouve-t-on pas enfouies en nombre incalculable dans la croûte de la terre? … Pourquoi alors toutes les formations géologiques et toutes les strates ne regorgent-elles pas de tels liens intermédiaires ?47

L'absence de fossiles de transition, qui ont réfuté les attentes de Darwin, et le fait que pas un seul fossile n'a été découvert au cours de ces 150 dernières années, a démoli sa théorie. Plus de 500 millions de fossiles ont été découverts à ce jour. Ces fossiles ont définitivement déclaré la défaite cuisante du darwinisme. Ils appartiennent tous à des formes de vie complètes et parfaites. Un grand nombre sont des spécimens de formes de vie qui vivent encore aujourd'hui. Mais pas un de ces 500 millions n'est une forme de transition

L'absence de fossiles de transition signifie la mort du darwinisme, et c'est quelque chose que les adeptes de la foi superstitieuse qu'est le darwinisme ne peuvent accepter. C'est pourquoi, les darwinistes ont recours à des méthodes traditionnelles et ont commencé à fabriquer des fossiles de transition fictifs. Aujourd'hui, lorsqu'on regarde les publications d'origine darwiniste, nous voyons que tous les fossiles représentés comme des formes de transition sont en fait le produit de la fraude. Ces fausses preuves, qui peuvent être parfois basées sur des formes de vie disparues, parfois sur des illustrations fictives, parfois sur un seul fossile de dent et parfois sur des crânes frauduleusement fabriqués dans des conditions de laboratoire, sont toutes la preuve importante que les formes de transition n'existent pas et que le darwinisme est une tromperie.

Le professeur de mathématique Wolfgang Smith est l'un de ces scientifiques qui admet ouvertement que les fossiles de transition n'existent pas: 

Au niveau fondamental, il devient un fait rigoureusement démontrable qu'il n'y a aucun type de transition, et les soi-disant chaînons manquants sont en effet inexistants.48  

Le paléontologue évolutionniste Stephen Stanley fait ce commentaire sur l'absence de fossiles de transition: 

fosil yatağı

Il y a plus de 380 lits de fossiles sur terre. Plus de 500 millions de fossiles ont à ce jour été extraits de ces lits de fossiles. Mais tous ces fossiles prouvent la création. Pas un seul de ces fossiles n'est une forme transitoire. Tous les fossiles prouvent la création...

Les archives fossiles connues ne documentent pas un seul exemple d'évolution phylétique accomplissant une transition importante de morphologie, et n'offrent par conséquent aucune preuve que le modèle gradualiste peut être valide.49

Le géologue de l'Université du Kansas Ronald R. West commente:

Si l'évolution était vraie, les archives fossiles devraient avoir démontré ceux-ci:

◉ Les plus anciennes roches qui portent des traces de vie contiendraient les formes de vie les plus primitives capables de fossilisation.

◉ les jeunes roches contiendraient des preuves de formes de vie plus complexes.

◉ Il y aurait un changement graduel dans les formes de vie du simple au complexe.

◉ Il y aurait un très grand nombre de formes de transition.

Cependant, contrairement à ce que la plupart des scientifiques écrivent, les archives fossiles ne corroborent pas la théorie darwinienne de l'évolution.50 

Les darwinistes n'ont pas été capables d'avancer une seule véritable forme intermédiaire. Pas un seul fossile de transition n'a jamais été découvert. Il n'y a pas un exemple de véritable forme de transition exposée dans les musées de l'évolution. Chacun des 500 millions de fossiles a réfuté l'évolution. Ce sont toutes des formes de vie entièrement formées et parfaites, qu'elles soient encore vivantes ou disparues.

Le manque de formes de transition est tel que même les darwinistes ne peuvent nier l'évidence. Confrontés aux diverses difficultés, ils sont parfois forcés de l'admettre. Une telle déclaration vient du paléontologue évolutionniste Colin Patterson:

Je suis entièrement d'accord avec vos commentaires sur le manque d'illustration directe de transitions évolutives dans mon livre [Evolution]. Si j'en connaissais, fossile ou être vivant, je les aurais certainement inclus… Je ne vais pas aller par quatre chemins – il n'y a pas une seule forme de transition dans les archives fossiles dont on pourrait faire un argument indiscutable.51

L'absence de formes intermédiaires n'est pas quelque chose qui devrait être passée sous silence avec des sophismes, comme la majorité des darwinistes, ou bien être considérée comme sans importance. Pas de forme de transition signifie pas d'évolution. Un ou quelques fossiles ne sont pas suffisants pour valider la théorie de l'évolution. Il en faudrait des millions. Mais il n'existe pas un seul fossile de transition. Cette réalité – que près de 100% des archives fossiles ont été découvertes dans la première décennie du 21ème siècle, et que pas un seul des millions de fossiles de transition qui devraient théoriquement y avoir eu n'a été trouvé – est en soi des preuves très puissantes et tangibles que l'évolution est un mensonge. 

Mark Ridley du Département de zoologie de l'Université d'Oxford explique comment toutes les archives fossiles montrent que le darwinisme est un mensonge:

Dans tous les cas, aucun véritable évolutionniste, qu'il soit défendeur du gradualisme ou de l’équilibre ponctué, n'utilise les archives fossiles comme preuve en faveur de la théorie de l'évolution par opposition à la création spéciale… 52

Ce qui est intéressant, c'est la façon dont, comme nous allons le voir le moment venu – et face à cette réalité – les darwinistes essaient encore de représenter les fossiles complètement formés, complets et parfaits comme des formes de transition, ou bien de fabriquer les leurs. La principale raison de leur recours à la fraude est sans aucun doute leur incapacité à produire des preuves scientifiques et leur désespoir. L'élément principal qui fait du darwinisme une fraude, est que les adeptes de cette religion superstitieuse doivent s'engager dans des impostures, des mensonges et des tromperies. Les adeptes de cette foi superstitieuse prétendent agir au nom de la science, mais les découvertes scientifiques réfutent ouvertement la théorie de l'évolution. Aux yeux des darwinistes, le darwinisme ne peut être étayé que par d'innombrables mensonges. C'est pourquoi leur propagande de "forme de transition trouvée" qui constitue une partie de cela est également une énorme fraude. 

dinazor

Dépourvus de toutes formes de transition, les darwinistes cherchent une solution en dépeignant les formes de vie disparues comme transitionnelles. Mais toutes ces formes de vie étaient complètes et entièrement formées.

5. Les efforts des darwinistes pour dissimuler les fossiles vivants sont une tromperie  

kargaşa

La feuille de ginkgo vieille de 50 millions d'années est identique à celles d'aujourd'hui.

Darwin a été étonné quand il a trouvé une feuille de ginkgo fossilisée au cours de ses recherches. Un homologue identique à l'être vivant, vivant aujourd'hui a été trouvé avec exactement la même apparence qu'elle a aujourd'hui dans les strates datant de millions d'années. Ce fossile, qui à lui seul était suffisant pour réfuter sa théorie et qui a provoqué chez Darwin une énorme préoccupation, a été décrit par Darwin en personne comme étant un "fossile vivant". 

Si Darwin était vivant aujourd'hui, il ne fait aucun doute que son inquiétude à ce sujet serait encore plus grande car le ginkgo n'est pas le seul fossile vivant à avoir survécu. Certains des plus de 500 millions de fossiles qui ont été découverts à ce jour, appartiennent à des entités disparues entièrement formées et complètes, alors que la majorité représentent des fossiles vivants. Les spécimens de fossiles datant de millions d'années, de très nombreuses espèces vivant aujourd'hui ont été découverts et mis en exposition (pour plus de détails voir http://www.museedelacreation.com/). Les chevaux, les girafes, les poissons, les chiens, les oiseaux et les reptiles vivants aujourd'hui ont tous laissés des traces datant de millions d'années avec les mêmes états et apparences qu'ils ont aujourd'hui. Les fossiles illustrés dans les volumes de l'Atlas de la Création et ceux exposés dans diverses expositions et sur le site Internet du Musée de fossiles représentent seulement quelques-uns des spécimens en question. Il y a tellement de ces spécimens que presque chaque forme de vie en vie aujourd'hui est représentée par des membres de la même espèce datant de millions d'années. Et ces fossiles sont en parfaite harmonie avec les organismes d'aujourd'hui. Il n'y a aucune différence entre les fossiles datant de millions d'années et les êtres vivants contemporains. Les formes de vie n'ont pas changé. Ce sont les mêmes aujourd'hui comme la première fois où elles ont été créées.

Niles Eldredge, le célèbre paléontologue évolutionniste et conservateur du musée américain d'histoire naturelle, a résumé leur impuissance face à la réalité que les fossiles vivants sont un des plus grands dilemmes face à l'évolution:

... il ne semble y avoir eu presque aucun changement dans n'importe quelle partie que nous pouvons comparer entre l'organisme vivant et ses ancêtres fossilisés du lointain passé géologique. Les fossiles vivants incarnent le thème de stabilité évolutive à un degré extrême. …Nous n'avons pas complètement résolu l'énigme des fossiles vivants.53  

Bien qu'Eldredge essaye de dissimuler le désespoir des darwinistes par l'utilisation du terme "stabilité évolutive" et cherche à donner l'impression qu'"un processus évolutif avait vraiment eu lieu dans le passé, mais qu'il avait ensuite subi une stabilité", la vérité est la suivante: les archives fossiles prouvent clairement que l'évolution n'a jamais eu lieu à n'importe quel moment. Toutes les espèces vivantes sont apparues en un moment avec toutes les caractéristiques qu'elles possèdent aujourd'hui, et n'ont jamais changé au cours des dizaines de millions d'années. Les poissons ont toujours existé en tant que poissons, les reptiles en tant que reptiles, les mammifères en tant que mammifères et les êtres humains en tant qu'êtres humains. Les archives fossiles, le plus grand espoir de Darwin, se sont révélés être la meilleure preuve réfutant la théorie.

Living Fossils
yaşayan fosiller

1. Fossile de feuille de sassafras de 54 à 37 millions d'années
2. Fosille de feuille de diospyros de 40 millions d'années
3. Fossile de libellule de 125 millions d'années

4. Fossile de tarpon de 110 millions d'années
5. Fossile d'huître de 150 millions d'années
6. Fossile d'hippocampe de 4 millions d'années

yaşayan fosiller

7.Fossile de crâne de lynx de 65 millions d'années
8. Fossile de crâne de chacal de 51 millions d'années
9. Fossile de crâne de zèbre de 45 millions d'années

10. Fossile de crâne de chameau de 3,9 millions d'années
11. Fossile de crâne d'antilope de 50 millions d'années
12. Fossile de tortue de 98 millions d'années

Il ne fait aucun doute que cette situation constitue une déroute énorme pour la théorie de l'évolution, qui n'est même pas confirmée par un seul fossile de transition. C'est pourquoi les cercles darwinistes dissimulent l'existence des fossiles vivants et ne les apportent jamais, malgré qu'ils soient bien conscients de la situation réelle. Quelqu'un qui regarde les références évolutionnistes aura l'impression qu'il y a seulement peu de fossiles vivants car seuls quelques fossiles ont déjà été apportés par les darwinistes. Ces références tentent aussi de donner l'impression que la manière dont ces quelques fossiles sont restés inchangés est miraculeuse et qu'ils sont une "exception" parmi les innombrables "preuves" imaginaires de l'évolution.

Mais ceci est une tromperie.

Le paléontologue américain S. M. Stanley décrit comment la dictature darwiniste qui domine le monde scientifique ignore et dissimule ce fait révélé par les archives fossiles:

Les archives fossiles connues ne sont pas, et ne le seront jamais, en accord avec le gradualisme. Ce qui est remarquable, c'est que, par une variété de circonstances historiques, même l'histoire de l'opposition a été obscurcie… "La majorité des paléontologues estimaient que leurs preuves contredisaient simplement l'accentuation de Darwin sur les infimes changements, lents et cumulatifs conduisant à la transformation des espèces". … [Mais] leur histoire a été supprimée.54

Mais peu importe combien ils essayent de le maintenir caché, un fait ne peut plus être caché: il y a des millions de fossiles vivants. La théorie de l'évolution de Darwin est actuellement dans un état de ruine totale face aux faits révélés par les fossiles. Les découvertes scientifiques ont démoli le darwinisme. Les darwinistes ne peuvent plus cacher ces fossilecs qui prouvent la réalité de la Création. Les faits sont au grand jour et l'effondrement du darwinisme a été révélé par les archives fossiles, la plus grande base du darwinisme. 

La ruse darwiniste a échoué. Les fossiles que le darwinisme espérait confirmer la théorie ont en fait, par la volonté et la permission d'Allah, mis un terme à cette dernière. Les gens ont donc vu la vérité qu'Allah a créé tous les êtres vivants à partir de rien. Une fois qu'ils ont vu cela, aucune affirmation contraire ne peut avoir une quelconque valeur ou effet. Allah Tout-Puissant a destiné le système du Dajjal à s'effondrer. Cela peut être irréfutablement vu par  tous. Notre Seigneur Tout-Puissant révèle dans les versets comment Il a créé toutes choses à partir de rien:

Comment pouvez-vous renier Allah alors qu'Il vous a donné la vie, quand vous en étiez privés ? Puis Il vous fera mourir; puis Il vous fera revivre et enfin c'est à Lui que vous retournerez. C'est Lui qui a créé pour vous tout ce qui est sur la terre, puis Il a orienté Sa volonté vers le ciel et en fit sept cieux. Et Il est Omniscient. (Sourate al-Baqarah, 28-29)

6. La dissimulation des fossiles cambriens pendant 70 ans est une tromperie  

La période cambrienne est l'une des plus anciennes de l'histoire naturelle et a eu lieu entre 543 et 490 millions d'années. Avant cela, la vie consistait en des organismes unicellulaires et en quelques organismes multicellulaires, mais pendant cette période, toute une variété de vie extraordinaire émergea d'un seul coup complètement formée et en parfait état. Toutes ces formes de vie ont des caractéristiques extraordinairement complexes, à la différence totale des formes de vie antérieures, et très semblables aux êtres vivants d'aujourd'hui. Cela signifie que la période cambrienne porte un coup fatal à la théorie de l'évolution.

Les fossiles de formes de vie de la période cambrienne fournissent des spécimens de 55 phylums différents, incluant ceux qui existent aujourd'hui (phylum: catégorie la plus importante après le "règne" dans la classification des êtres vivants selon leurs caractéristiques physiques). Autrement dit, les êtres vivants actuels et une grande variété, existaient avec toutes leurs parfaites structures physiques basiques il y a 540 millions d'années (le nombre actuel de phylums est de 35). Les formes de vie cambriennes sont identiques aux êtres vivants actuels qui présentent une complexité impeccable. Cela rejette l'arbre évolutif imaginaire de Darwin, et renverse les faux mécanismes qui ont été proposés pour ce processus mythique. Selon la théorie de l'évolution de Darwin, après la formation soi-disant par hasard de la première cellule, des organismes unicellulaires doivent avoir dominé le monde. Après cela, la vie active qui a commencé avec de simples organismes multicellulaires ayant de simples structures doit continuer sous la forme d'un seul phylum vivant dans l'eau. Le nombre de phylums devrait augmenter progressivement, et le nombre d'espèces devrait croître en proportion. Mais la réalité révélée par les découvertes de la période cambrienne est bien différente. Toutes les choses se sont produites exactement dans le sens inverse de l'arbre évolutif imaginaire de Darwin, avec une plus grande diversité que celle qui existe aujourd'hui qui est apparue dès le début de l'histoire naturelle, immédiatement après les organismes unicellulaires (pour plus de détails, voir  http://www.cambrienetdarwin.com/).

kambriyen

Une étonnante variété de la vie est apparue dans la période cambrienne, dans tous ses états complets et parfaits.

Il sera certainement dévastateur qu'une personne qui s'est totalement consacrée à l'idéologie darwiniste découvre cela. Comme l'un des plus fidèles adeptes de la religion hérétique Charles Doolittle Walcott, paléontologue et aussi directeur du Smithsonian Institut, un des musées les plus connus des Etats-Unis, a été consterné par la diversité des fossiles cambriens qu'il a commencé à découvrir en 1909. Au cours de ses recherches, qu'il continua jusqu'en 1917, il a recueilli un total de 65.000 fossiles. Ces derniers appartenaient tous à des formes de vie complexes cambriennes. 

Gardant à l'esprit les fraudes darwinistes, il n'est pas étonnant que ces fossiles qui annoncent la destruction du darwinisme, aient été immédiatement cachés par le même darwiniste qui les a trouvés. Walcott a décidé de cacher ces fossiles qui le terrifiaient tant, car ils menaçaient de démolir la foi superstitieuse dont il était membre, et contredisaient donc ses propres croyances. Il cacha donc les photos qu'il avait prises et d'autres documents dans les tiroirs du Smithsonian Institut. Ces fossiles spéciaux et importants ne verront le jour que 70 ans plus tard. 

Le scientifique israélien Schroeder commente:

Si Walcott l'avait voulu, il aurait pu engager une armée d'étudiants diplômés pour travailler sur les fossiles.  Mais il a choisi de ne pas renverser le bateau de l'évolution. Aujourd'hui les fossiles représentatifs de l'ère cambrienne ont été trouvés en Chine, en Afrique, dans les Iles Britanniques, en Suède, au Groenland. L'explosion [de la période cambrienne] était mondiale. Mais avant qu'il devienne utile de discuter de la nature extraordinaire de l'explosion, les données n'ont tout simplement pas été signalées.55 

Les fossiles du Cambrien trouvés par Walcott dans les schistes de Burgess ont été réexaminés des décennies après sa mort. Une équipe d'experts appelée "Groupe Cambridge" composée de Harry Blackmore Whittington, Derek Briggs and Simon Conway Morris ont mené une analyse détaillée des fossiles dans les années 1980, et ils ont conclu que la faune était beaucoup plus diversifiée et plus extraordinaire par rapport à celle que Walcott avait déterminée. Ils sont parvenus à la conclusion que certains des fossiles ne pouvaient être classés dans les catégories de vie connues à ce jour, raison pour laquelle ils ont représenté des phylums différents de ceux qui existent actuellement. Les formes de vie sont apparues soudainement, dans un état parfait et complexe pendant la période cambrienne entre 490 et 543 millions d'années auparavant.

trilobt gözleri

La structure composée de l'œil du trilobite, l'une des formes de vie les plus répandues de la période cambrienne, existe toujours sous une forme identique chez les arthropodes tels que la libellule et l'abeille. Cette magnifique merveille de l'art datant de 540 millions d'années est tout simplement l'une des œuvres étonnantes d'Allah.

La conclusion fut si inattendue pour les darwinistes que les scientifiques ont nommé cette activité soudaine "explosion". L'"explosion cambrienne" était l'un des phénomènes les plus incomparables et inexplicables de l'histoire de la science pour les scientifiques évolutionnistes. En conséquence de ces résultats auxquels sont confrontés les évolutionnistes, qui étaient déjà dans une impasse dans tous les domaines, ils auraient dû mettre un terme aux histoires qu'ils avaient élaborées à des fins de propagande et retourner au "problème de l'explication du commencement de la vie" (bien sûr, cela a été un problème pour les darwinistes, qui n'avaient aucune explication rationnelle et scientifique de l'origine de la vie. Toute personne qui pense logiquement et scientifiquement peut clairement voir que la vie et l'univers sont l'œuvre d'Allah Tout-Puissant). L'arbre de vie imaginaire de Darwin a été chamboulé, et la réalité est désormais en totale contradiction avec la logique fondamentale de la théorie de l'évolution.

Les darwinistes sont toujours silencieux au sujet de l'explosion cambrienne qui expose des formes de vie supérieures et la Création magnifique d'Allah. Les darwinistes sont très calmes face à ces résultats extraordinaires et se comportent littéralement comme s'ils n'existaient pas. Ils publient d'innombrables scénarios trompeurs dont ils ont imaginé l'histoire de vie dans des revues scientifiques, mais essayent d'éviter de rappeler aux gens ce phénomène énorme datant de 540 millions d'années et la façon dont il réfute totalement la théorie de l'évolution. La tromperie flagrante de Charles Doolittle Walcott, qui avait dissimulé les fossiles du Cambrien, est un parfait exemple de l'étendu que les darwinistes suivront pour dissimuler la vérité et perpétuer une théorie sans fondement.

Si le darwinisme était réellement une science, si les partisans du darwinisme étaient vraiment des scientifiques, alors les résultats de telle valeur scientifique importante, d'une telle découverte énorme, seraient mis en évidence et discutés en tant que question urgente sur des sites scientifiques, dans les livres et les articles. Le fait que l'inverse s'applique, avec les tentatives répétées pour dissimuler les découvertes scientifiques concrètes, découle du fait que le darwinisme n'est pas une science mais plutôt une fausse religion qui est apparue en tant que ruse de la part de l'Antéchrist. Construit sur un mensonge, cette théorie tente de survivre par des mensonges. La dissimulation des fossiles cambriens était juste l'une des tromperies scientifiques perpétrées au nom du darwinisme.

7. L'affirmation que l'Archæoptéryx est l'ancêtre des oiseaux est un mensonge

Archaeopteryx

Contrairement à ce que les darwinistes prétendent, l'archæoptéryx n'est pas une forme transitionnelle, mais un oiseau parfait dont le squelette et la structure du plumage le rendent idéalement adapté au vol.

Le fossile d'oiseau découvert en Allemagne en 1860 et auquel on a donné le nom d'Archæoptéryx comportait certaines caractéristiques différentes de celles des oiseaux actuels. Les darwinistes ont utilisé les dents de sa mâchoire, les serres sur ses ailes et sa longue queue comme outils de spéculation, et l'oiseau a été hâtivement comparé aux reptiles et annoncé, en l'absence de tout fondement scientifique, comme une forme de transition de reptile-oiseau.

Mais cette affirmation était une terrible tromperie.

Peu de temps après la mythification de l'Archæoptéryx en tant que fausse forme de transition par les darwinistes, les ossements fossiles ont été examines en détail, et il s'est avéré que cette forme de vie n'était pas en réalité un "oiseau primitif" présentant un passage imaginaire des reptiles aux oiseaux, mais que son squelette et la structure de ses plumes étaient en réalité parfaitement adaptés au vol, et que les caractéristiques, contrairement à celles des reptiles, se trouvaient en réalité chez les oiseaux qui avaient vécu dans le passé et même chez certains qui sont encore vivants aujourd'hui. Le journal pro-darwiniste Science a ouvertement déclaré ce fait:

L'Archæoptéryx ne peut probablement pas nous dire grand-chose sur les origines premières des plumes et du vol des vrais proto-oiseaux parce que l'Archæoptéryx était, au sens moderne, un oiseau.56 

L'Archæoptéryx est une forme de vie mosaïque contenant les caractéristiques de différentes espèces. Les formes mosaïques intéressent les scientifiques par leurs structures complexes et sont décrites comme des êtres vivants qui présentent des caractéristiques appartenant à différentes espèces. La tromperie que les darwinistes ont perpétrée au sujet de l'Archæoptéryx découle du fait que le fossile appartient à une forme mosaïque. Le fait est que cependant, comme toutes les formes de vie qui existent aujourd'hui, les organismes mosaïques sont des exemples complexes de la Création. Le biophysicien français Pierre Lecomte du Nouy fait cet aveu sur le sujet:

Nous ne sommes même pas autorisés à considérer le cas exceptionnel de l'Archæoptéryx comme un véritable chaînon. Par chaînon, nous entendons une étape de transition nécessaire entre les classes comme les reptiles et les oiseaux, ou entre les plus petits groupes. Un animal présentant des caractères appartenant à deux groupes différents ne peut pas être considéré comme un vrai chaînon tant que les étapes intermédiaires n'ont pas été trouvées, et tant que les mécanismes de transition restent inconnus.57

Beaucoup de cercles darwinistes ont en réalité fait cet aveu. Les deux plus célèbres darwinistes du 20ème siècle Stephen Jay Gould et Niles Eldredge, qui étaient responsables de la tromperie de l’équilibre ponctué, s'accordent sur le fait que l'Archæoptéryx ne peut pas être considéré comme une forme de transition.58 Jonathan Wells admet le fait que le fossile ne constitue pas une preuve de l'évolution, et que les cercles scientifiques s'accordent sur cela quand il dit: "le plus beau fossile du monde, le spécimen qu'Ernst Mayr appelait 'le chaînon quasi parfait entre les reptiles et les oiseaux' a été discrètement mis de côté, et la recherche de chaînons manquants continue comme si l'Archæoptéryx n'avait jamais été retrouvé".59 Mais il est intéressant que même si les scientifiques darwinistes ont fait cette confession, des efforts sont encore déployés pour dépeindre le fossile de l'Archæoptéryx comme une forme de transition dans les publications darwinistes. Jonathan Wells décrit la situation: 

Certains manuels de biologie continuent à présenter l'Archæoptéryx comme l'exemple classique de chaînon manquant. Le manuel Biology de 1998 de Mader, l'appelle "un chaînon transitionnel entre les reptiles et les oiseaux", et le manuel Biology: The Study of Life de 1999 de William Schraer et Herbert Stolte dit aux élèves que "de nombreux scientifiques pensent qu'il représente un chaînon évolutif entre les reptiles et les oiseaux.60

Il ne fait aucun doute que cela découle d'une volonté de persister dans cette énorme fraude. Parce que les darwinistes sont incapables d'abandonner leurs théories en l'absence de toute forme de transition, ils essayent à la place d'en produire des faux. Cela explique les tentatives désespérées et frauduleuses pour garder l'Archæoptéryx à l'ordre du jour. 

8. L'idée que le "cœlacanthe est un exemple de forme de transition de la mer à la terre" est une fraude

Coelacanth

Le fait que le cœlacanthe soit un parfait poisson de fond vivant encore aujourd'hui a effacé toutes les spéculations darwinistes sur le sujet.

Même la découverte d'un dinosaure vivant aurait été moins surprenante. Parce que les fossiles montrent que le cœlacanthe existait 150-200 millions d'années avant l'apparition des dinosaures. La créature avancée par de nombreux scientifiques comme étant l'ancêtre des vertébrés terrestres qu'on croyait avoir disparu au moins 70 millions d'années auparavant avait été trouvé!61 

Ces mots d'un darwiniste apparus dans la revue Focus du numéro d'avril 2003, décrivent l'étonnement à la découverte d'un cœlacanthe dans les eaux d'aujourd'hui(Latimeria chalumnae), dépeinte pendant des années comme étant une forme de transition. Avant 1938, les darwinistes ont fait d'innombrables déclarations au sujet du cœlacanthe, interprétant ses nageoires comme "jambes sur le point de commencer à marcher" et un sac d'huile fossilisé comme "poumon primitif". Avec toutes ces spéculations sur le fossile, ils ont suggéré qu'ils avaient découvert un chaînon manquant.

La capture d'un cœlacanthe vivant à un tel moment est apparue comme une terrible déception pour les darwinistes. Celui-ci et plus de 200 cœlacanthes vivants, dont le plus récent a été capturé en mai 2007, ont totalement discrédité toutes les conjectures darwinistes sur les fossiles. On a réalisé que le cœlacanthe était un poisson de fond extrêmement complexe et très développé d'environ 150 centimètres de longueur. En outre, les animaux ne présentaient aucun signe de changement sur 450 millions d'années. Autrement dit, sa complexité aujourd'hui est la même que celle d'il y a 450 millions d'années.

Suite au constat scientifique de ces faits, le cœlacanthe a pris sa place comme exemple de fossile vivant, et toutes les affirmations de formes de transition sur ce sujet ont été retirées. Les darwinistes ont encore perdu un autre fossile sur lequel ils avaient tant spéculé. Si cet animal n'avait pas été trouvé dans les mers d'aujourd'hui, alors, tout comme avec l'Archæoptéryx, les spéculations darwinistes sur celui-ci n'auraient pas eu de fin. Il aurait encore été décrit comme le plus grand représentant du passage de l'eau à la terre, et il y aurait eu des milliers de conjectures sur ce sujet comme étant la plus meilleure forme de transition incontestable. Par ailleurs, les darwinistes auraient également fait des tentatives pour totalement discréditer ceux qui disent que l'animal n'est pas une forme de transition, mais plutôt un organisme marin parfait, tout comme nous voyons qu'ils le font actuellement avec toutes les autres soi-disant formes de transition. 

Mais le fait est que ceux qui veulent tromper les autres sans aucun fondement scientifique ne pourront jamais parvenir à leurs fins. Comme le dit notre Seigneur dans un verset:

C'est à Allah qu'appartient, ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre. Que suivent donc ceux qui invoquent, en dehors d'Allah, [des divinités] qu'ils Lui associent ? Ils ne suivent que la conjecture et ne font que mentir. (Sourate Yunus, 66)

9. Tous les fossiles de crâne dépeints comme preuves du darwinisme sont faux

rekonstrüksiyon

Puisque les darwinistes ne peuvent fournir aucun fossile de transition, ils essaient de tromper les gens avec des illustrations fictives à la place. Mais ces images sont toutes frauduleuses.

Puisque le darwinisme n'est fondé sur aucune preuve ou base scientifique authentique, il cherche à obtenir de l'appui en présentant de fausses preuves. Il suffit donc pour les darwinistes d'avoir en leur possession du matériel sur lequel spéculer. Les darwinistes prennent les fossiles de formes de vie disparues sur lesquels ils peuvent spéculer, les façonnent de diverses manières et les utilisent en tant qu'outils pour leur idéologie. Le cœlacanthe qui était censé être éteint, a été pendant des années représenté comme l'exemple le plus connu de forme de transition imaginaire de l'eau à la terre, mais le spécimen vivant qui a ensuite été capturé dans les eaux d'aujourd'hui, est la preuve la plus importante de cette fraude. Les darwinistes essaient d'utiliser la même tactique pour d'autres formes de vie et pour l'homme. Ils classent tous les fossiles qu'ils acquièrent en fonction de leur apparence et collent l'étiquette de "forme de transition " selon leur fantaisie. Mais tous les fossiles qu'ils décrivent comme "formes de transition " appartiennent, comme le cœlacanthe, à des êtres vivants parfaits et impeccables.

L'invalidité de tous les fossiles annoncés comme formes de transition a par la suite été prouvée, et il a été scientifiquement établi qu'ils appartenaient à des formes de vie complexes disparues. Quand il s'agit de l'évolution supposée de l'homme, les outils de spéculation sont généralement soit des types de singes disparus, ou soit, certains peuples d'hommes qui ont vécu à un moment donné dans le passé. Toutes les affirmations de "formes de transition " faites jusqu'à présent ont été basées sur cette technique spéculative. Par exemple, on a scientifiquement et définitivement prouvé que ces innombrables crânes que les darwinistes ont essayé de présenter comme des exemples de l'évolution fictive de l'homme, appartenaient à des formes disparues de singes ou d'autres races humaines. Et les crânes en question ont tous été retirés de la littérature scientifique:

◉ On a démontré en 1939 que le fossile découvert en 1891 et auquel on a donné le nom d'homme de Java, et le fossile appelé l'homme de Pékin, découvert en 1923, étaient tous les deux de fausses formes de transition.

◉ On a réalisé en 1927 qu'un fossile de dent, qu'on a prétendu représenter la preuve la plus significative d'une forme de transition en 1922, appartenait à un cochon sauvage. 

◉ On a réalisé qu'un fossile découvert en 1959 et nommé Zinjanthropus appartenait à un singe ordinaire et a ensuite été retiré de la littérature scientifique en 1970.

Ramapithecus, découvert dans les années 1930 et exposé comme forme de transition pendant les 50 années suivantes, a été éliminé lorsqu'il s'est avéré être un babouin ordinaire en 1981.

◉ Lucy, découverte en 1974 en Afrique a été invalidée par les recherches en 1999-2000, et le fossile a également été retiré de la littérature scientifique.

◉ Le crâne nommé l'enfant de Taung, découvert en 1924 a été invalidé en 1954 lorsqu'il s'est avéré appartenir à un jeune gorille.

◉ Il a été établi que le fossile, garçon de Turkana découvert en 1984 et dont on a tenté de le dépeindre comme un Homo Erectus, était en fait en garçon de 12 ans, qui aurait mesuré 1,83 m quand il aurait été adulte. La structure droite du squelette n'est d'aucune façon différente de celle des hommes d'aujourd'hui. On a compris que toutes les spéculations sur le fossile étaient fausses.

Dans un communiqué publié dans le magazine Nature, l'évolutionniste L.B. Halstead du Département de géologie de l'Université de Reading, a admis que tous les fossiles décrits jusqu'à présent comme preuve de la soi-disant évolution, ne constituaient en fait aucune preuve de l'évolution humaine, et que les darwinistes n'avaient en réalité aucune découverte corroborative dans le domaine:

Cela montre pour la première fois au public qu'il n'y a pas de fossile réel directement ancestral de l'homme. [C'est] ce sur quoi les créationnistes insistent depuis des années…  62 

Le biologiste Lyall Watson a également dit que les darwinistes n'ont pas découvert un seul fossile qui pourrait prouver l'évolution supposée de l'homme: 

Les singes modernes, par exemple, semblent avoir surgi de nulle part. Ils n'ont pas d'hier, pas de trace fossile. Et la véritable origine de l'homme moderne – debout, glabre, qui fabrique des outils, qui a un gros cerveau – est, si l'on veut être honnête avec nous-mêmes, une question tout aussi mystérieuse.63   

Peu importe combien Lyall Watson peut être réticent à déclarer ouvertement le cas, en se référant à l'origine de l'homme comme "une affaire mystérieuse", les origines de l'homme sont en fait très claires: Allah a créé l'homme comme tous les êtres vivants, et les découvertes scientifiques concrètes le confirment. En plus de tout cela, les darwinistes sont toujours confrontés au problème de faire face à chaque nouveau fossile déterré. Ils doivent constamment "reculer" les dates qu'ils ont imaginées pour l'évolution et modifier leurs affirmations car ils voient comment les fossiles réfutent l'évolution. Par exemple, le fait que des empreintes de pas humaines de 200 millions d'années ont été retrouvées dans une strate près des ossements humains dans des strates datant de la période du Crétacé (144 à 65 millions d'années) montre que les êtres humains remontent au moins à 100 millions d'années.64 Etant donné que les évolutionnistes supposent une période de 50.000 ans de la première apparition des êtres humains, nous voyons assurément un écart important. De nouveaux fossiles rapportés en août 2007, ont montré que les formes de vie nommées Homo erectus et Homo habilis par les darwinistes vivaient en fait à la même époque. Le problème de datation est encore un autre facteur qui laisse les darwinistes dans un dilemme désespéré quand il s'agit de la soi-disant évolution de l'homme.

Pourtant, malgré tous ces faits, les darwinistes continuent à dépeindre les faux fossiles en question comme des preuves et à les convertir, à leurs propres yeux, en une partie du mythe de l'évolution humaine. Ils continuent à tromper les gens et à utiliser ces fossiles, dont la nullité a scientifiquement été prouvée, dans les références scientifiques et dans les manuels scolaires. L'écrivain Hank Hanegraaff commente cette technique trompeuse:

Les spéculations sur Pithecanthropus Erectus, l'homme singe qui marchait debout, est loin de la plus célèbre fiction d''homme-singe' qui circule encore comme une réalité. Alors qu'au fil du temps il a évolué en une nouvelle classification appelée Homo erectus, des millions de personnes le considèrent comme un ancêtre sympathique, et pas seulement comme un fossile, et on l'appelait tout simplement par le surnom de l'homme de Java.

Il est généralement connu que l'homme de Java a initialement été découvert par un Hollandais appelé Eugene Dubois sur l'île néerlandaise des Indes orientales de Java en 1891. Ce qui est moins connu, c'est le fait que l'homme de Java ne consiste en rien d'autre qu'une calotte, d'un fémur, de trois dents et d'une bonne dose d'imagination. Plus inquiétant encore, est le fait que le fémur a été retrouvé à 15 mètres de la calotte et un an plus tard… Ce trek communément appelé l'expédition Selenka, incluait 19 évolutionnistes décidés à démontrer que les conjectures évolutionnistes sur l'homme Java étaient vraies. Cependant, leur rapport scientifique de 342 pages, qui, d'après [Sir Arthur] Keith [un célèbre évolutionniste] 'exigent nos félicitations sans réserve', témoigne hors de l'espoir d'un doute que l'homme de Java n'a joué aucun rôle dans l'évolution humaine".

Malgré toutes les preuves, il est vraiment étonnant que le magazine Time ait imprimé "How Man Began", un article qui traite sans vergogne de l'homme de Java comme s'il s'agissait d'un véritable ancêtre évolutionnaire.65 

De cette manière, les publications darwinistes deviennent une partie de la tromperie darwiniste. Au lieu de fournir une véritable preuve scientifique, les livres darwinistes écrits par d'éminents professeurs et chercheurs répètent ces faux scénarios, qui sont entièrement fondés sur la tromperie. La raison pour laquelle les crânes qui ont été retirés de la littérature scientifique et dont l'invalidité a été scientifiquement établie sont encore maintenus à l'ordre du jour, est pour le maintien de cette tromperie. Comme l'a dit le zoologiste évolutionniste dans le magazine New Scientist sur le sujet:

Ces dernières années, plusieurs auteurs ont écrit des livres populaires sur les origines de l'homme qui sont plus fondées sur l'imagination et la subjectivité que sur des faits objectifs… 66   

A l'heure actuelle, les darwinistes n'ont pas un seul crâne ou un seul fragment d'os qu'ils peuvent désigner comme preuve pour l'évolution supposée de l'homme. La méthode frauduleuse utilisée par les darwinistes qui sont incapables de supporter cette situation, est de continuer à tromper les gens par ces faux fossiles de formes de transition.

Darwinists' Fake Skulls
sahte kafatasları

1. FALSE Peking Man
2. FALSE Java Man
3. FALSE The Taung child
4. FALSE Nebraska Man

5. FALSE Zinjanthropus
6. FALSE The Turkana Boy
7. FALSE Lucy

 

Notes

47. Charles Darwin, The Origin of Species: A Facsimile of the First Edition, Harvard University Press, 1964, s. 172, 280

48. Wolfgang Smith, Teilhardism and the New Religion, A Thorough Analysis of the Teachings of Pierre Teilhard de Chardin, Rockford IL, Tan Books and Publishers, Inc. 1988, s. 8 - Nicholas Comninellis, Creative Defense, Evidence Against Evolution, Master Books, 2001, s. 181

49. Stephen Stanley, Macroevolution: Pattern and Process, San Francisco CA, W. H. Freeman, 1979, s. 39 - Nicholas Comninellis, Creative Defense, Evidence Against Evolution, Master Books, 2001, s. 153

50. Nicholas Comninellis, Creative Defense, Evidence Against Evolution, Master Books, 2001, s. 153

51. Nicholas Comninellis, Creative Defense, Evidence Against Evolution, Master Books, 2001, s. 152

52. Mark Ridley, "Who Doubts Evolution?", New Scientist, vol. 90, 1981, s. 831 - Nicholas Comninellis, Creative Defense, Evidence Against Evolution, Master Books, 2001, s. 152

53. http://www.nwcreation.net/fossilsliving.html

54. S. M. Stanley, The New Evolutionary Timetable: Fossils, Genes, and the Origin of Species, Basic Books Inc. Publishers, N.Y., 1981, s.71

55. Gerald Schroeder, "Evolution: Rationality vs. Randomness", http://www.geraldschroeder.com/evolution.html

56. Hank Hanegraaff, Fatal Flaws "What Evolutionists Don't Want You To Know", W Publishing Group, 2003 s. 19

57. Hank Hanegraaff, Fatal Flaws "What Evolutionists Don't Want You To Know", W Publishing Group, 2003 s. 22

58. Hank Hanegraaff, Fatal Flaws "What Evolutionists Don't Want You To Know", W Publishing Group, 2003 s. 22

59. Jonathan Wells, Evrimin İkonları, Gelenek yayınları, Ocak 2003, s. 131

60. Jonathan Wells, Evrimin İkonları, Gelenek yayınları, Ocak 2003, s. 130

61. Focus, Nisan 2003

62. L. B. Halstead "Museum of Errors", Nature, 20 Kasım 1980, s. 280 - Nicholas Comninellis, Creative Defense, Evidence Against Evolution, Master Books, 2001, s. 180

63. Lyall Watson, "The Water People", Science Digest, vol. 90, no. 5, Mayıs 1982, s. 44 - Nicholas Comninellis, Creative Defense, Evidence Against Evolution, Master Books, 2001, s. 181

64. F. A. Barnes, Desert Magazine, 38: 36-39, fiubat 1975 - Nicholas Comninellis, Creative Defense, Evidence Against Evolution, Master Books, 2001, s. 182

65. Hank Hanegraaff, Fatal Flaws "What Evolutionists Don't Want You To Know", W Publishing Group, 2003 s. 32-33

66. Robert Martin, "Man Is Not An Onion", New Scientist, 4 Ağustos 1977, s. 283 ve 285 - Nicholas Comninellis, Creative Defense, Evidence Against Evolution, Master Books, 2001, s. 181

5 / total 14
Vous pouvez lire le livre La Mort du Systeme Darwiniste du Dajjal de Harun Yahya en ligne, le partager sur des réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter, le télécharger sur votre ordinateur, l’utiliser dans vos devoirs et thèses, et le publier, dupliquer ou reproduire sur vos sites internet ou blogs sans payer des droits d’auteurs, à condition de citer le site comme référence.
Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top