< <
4 / total: 14

Partie 2 - Les Darwinistes ont trompé le Monde entier avec des Fraudes 2/5

1. L'affirmation selon laquelle "la première cellule a émergé d'une eau boueuse" est une fraude

sitokrom C

Cytochrome C

Il est impossible qu'une seule chaîne d'acides aminés se forme par hasard. Ce fait détruit totalement le darwinisme.

Selon la théorie de l'évolution, il y eut une première cellule mythique qui s'est formée lorsque plusieurs substances inanimées se sont réunies par hasard. Selon le darwinisme, tout a commencé avec cette "première cellule". Toujours selon cette dernière, cette "première cellule" fictive représente l'origine de toute vie, des papillons, des oiseaux, des lions, des baleines, des aigles, des lapins, des cerfs et finalement des êtres humains qui réalisent des professeurs et des technologies, qui fondent des civilisations, voyagent dans l'espace et examinent leurs propres cellules au laboratoire.

Selon le darwinisme, la source de cette première cellule mythique est censée être un peu d'eau boueuse, le temps et le hasard! Selon la religion du darwinisme, ces trois choses "magiques" et "intelligentes" se sont en quelque sorte réunies pour produire la cellule, avec tous ses organites et avec une complexité irréductible, avec ses mécanismes exceptionnels, complexes et impeccables, que même les scientifiques, lauréats du prix Nobel ne sont capables de fabriquer dans les laboratoires équipés de la technologie du 21ème siècle, et dont les êtres humains ont constamment cherché à comprendre les détails depuis presque un demi-siècle! En outre, ces trois "merveilleuses" forces se sont aussi combinées pour donner naissance à toute la vie glorieuse que nous voyons sur terre aujourd'hui. La religion du darwinisme cherche à convaincre les gens de cette absurdité.

Mais le fait est que cela est une fraude et une fausseté terrible.

En fait, le fantasme de cette première cellule émergeant de l'eau boueuse inventé par les darwinistes est entièrement compatible avec le niveau arriéré de la science et de la technologie de l'époque de Darwin. Tenant compte que Darwin pensait que la cellule était juste un sac de gelée, cette explication enfantine est exactement ce que l'on pourrait attendre de la compréhension des connaissances scientifiques de l'époque. Il était plus facile de tromper les gens à cette époque, car ils n'avaient aucune idée de ce qu'était une cellule. Mais les conclusions issues de la science de la génétique ont une fois de plus prouvé que le darwinisme est un mensonge total. A la lumière de notre connaissance actuelle, juste une seule des innombrables protéines que possède la cellule suffit à réfuter la théorie de l'évolution. Les protéines sont très complexes, et il est impossible qu'elles viennent à l'existence par hasard. Si bien qu'il est impossible de les reproduire, même avec la technologie du 21ème siècle dans des conditions de laboratoire, conscientes et contrôlées. Soutenir qu'une telle structure a vu le jour par hasard dans une flaque d'eau boueuse est scientifiquement absurde et même une violation de la raison et de la logique. Le philosophe des sciences américain Stephen C. Meyer exprime l'impossibilité de la formation d'une seule protéine par hasard en ces termes:

Considérez les obstacles probabilistes qui doivent être surmontés pour construire même une courte molécule de protéine d'environ 100 acides aminés de longueur. D'abord, tous les acides aminés doivent former une liaison chimique appelée liaison peptidique de manière à s'associer à d'autres acides aminés dans la chaîne de protéines. Pourtant dans la nature, de nombreux autres types de liaisons chimiques sont possibles entre les acides aminés. La probabilité de la construction d'une chaîne de 100 acides aminés, dans laquelle toutes les liaisons comportent des liaisons peptidiques est à peu près de 1 chance sur 1030.

Deuxièmement, chaque acide aminé dans la nature est une image distincte de son miroir, une version de main gauche (ou une forme L) et une autre version de main droite (forme de D). Ces formes de miroir sont appelées isomères optiques. Les protéines qui fonctionnent ne tolèrent que les acides aminés de main gauche, mais les isomères de main droite et gauche dans la nature se produisent dans la nature à une fréquence à peu près égale. Prendre cela en considération accroît l'improbabilité de parvenir à une protéine biologiquement fonctionnelle. La probabilité d'obtenir au hasard uniquement des acides aminés-L d'une hypothétique chaîne peptide longue de 100 acides aminés est de (1/2)100 ou encore grossièrement 1 chance sur 1030.

Troisièmement et plus important de tous, les protéines fonctionnelles doivent avoir des acides aminés qui se lient dans un agencement spécifique séquentiel, tout comme les lettres d'une phrase significative. Parce qu'il y a 20 acides aminés biologiques, la probabilité d'obtenir un acide aminé spécifique à un endroit donné est de un sur vingt, soit cinq pour cent. Même si nous supposons que certains endroits le long de la chaîne tolérera plusieurs acides aminés (en utilisant les variances déterminées par le biochimiste Robert Sauer du MIT), nous constatons que la probabilité de parvenir au hasard à une séquence fonctionnelle d'acides aminés dans plusieurs protéines fonctionnelles est encore "extrêmement petite", à peu près une chance sur 1065 un nombre astronomiquement grand – pour une protéine longue de seulement cent acides aminés (En fait, la probabilité est encore plus faible car il y a beaucoup d'acides aminés non protéiques dans la nature que nous n'avons pas pris en compte dans ce calcul).

Si l'on tient compte également de la probabilité d'obtenir la liaison appropriée et les isomères optiques, la probabilité d'établir une assez courte protéine fonctionnelle au hasard devient si faible qu'elle est effectivement nulle (pas plus de 1 chance sur 10125), même compte tenu de notre univers de plusieurs milliards d'années. Considérons en outre les difficultés de probabilité au hasard tout aussi importantes, présentes dans l'assemblage de l'ADN fonctionnel. En outre, une cellule complexe au minimum nécessite pas une, mais au moins 100 protéines complexes (et de nombreux autres composants biomoléculaires tels que l'AND et l'ARN), fonctionnant tous en étroite coordination. C'est pourquoi les évaluations quantitatives de la complexité cellulaire ont simplement renforcé l'opinion qui a prévalu depuis le milieu des années 1960 au sein de la biologie de l'origine de la vie: le hasard n'est pas une explication suffisante pour expliquer l'origine de la spécificité et de la complexité biologique.33

manzara

Le hasard, le faux dieu des darwinistes, n'a pas le pouvoir de créer quoi que ce soit. Allah, Seigneur des mondes, est le seul Créateur

Au-delà de tout cela, le point vraiment important sur lequel on devrait se concentrer est que les protéines doivent déjà exister pour que d'autres protéines se forment. Jusqu'à 100 protéines doivent être au travail pour qu'une seule protéine se forme. Toutes ces protéines doivent être présentes dans une cellule complètement formée en même temps et au même endroit et avec l'ensemble de leurs organites. Par conséquent, les protéines, l'ADN et la cellule doivent exister avant la protéine. Ce fait à lui seul démolit les affirmations des darwinistes. Les darwinistes sont incapables d'expliquer comment une seule protéine a vu le jour.

Même si nous devions supposer que toutes ces structures complexes étaient apparues de manière impossible (par exemple, par hasard), les darwinistes auraient encore à expliquer comment les données suffisantes pour remplir un million de pages encyclopédiques à l'intérieur d'une telle molécule glorieuse comme l'ADN pourraient apparaître par pur hasard. Mais comme avec toutes les questions concernant la cellule et l'origine de la vie, les darwinistes n'ont aucune explication à cela non plus. Selon la mentalité perverse darwiniste, l'information extraordinaire à l'intérieur d'une cellule qui s'est formée par hasard dans l'eau boueuse doit également être le fruit du hasard dû à des facteurs externes. La merveilleuse information à l'intérieur de l'ADN a en fait été créée ensemble avec lui.

dna

L'idée qu'une structure glorieusement complexe telle que l'ADN soit apparue par hasard est l'un des pires mensonges du darwinisme. Bir DNA molekülünün içinde bir milyon ansiklopedi sayfasını dolduracak kadar bilgi vardır. Böylesine harika bir eserin tesadüfen oluşması ise imkansızdır.

L'affirmation des darwinistes selon laquelle "la cellule s'est formée par hasard dans l'eau boueuse" est une ancienne croyance de l'époque de Darwin, qui imaginait que la cellule était un simple sac de gelée. Mais cette absurdité datant du 19ème siècle a aujourd'hui été totalement invalidée, alors que la science et la technologie ont fait de si grands progrès. Bien qu'il existe dans un corps vivant, d'innombrables structures qui doivent être toutes prises en compte, le darwinisme ne peut même pas expliquer comment une seule protéine a vu le jour. Mais les darwinistes se comportent comme s'ils n'étaient pas au courant de toutes ces impossibilités. Cette formation impossible dans l'eau boueuse est toujours décrite dans les publications évolutionnistes, dont beaucoup de la même manière que les gens se racontent des contes de fées. L'objectif est de pouvoir tromper le public avec cette explication non scientifique, illogique et qui est aussi à prouver. Selon les tenants de cette religion superstitieuse, plus les gens croient à cette absurdité, plus les gens tomberont sous l'envoûtement du darwinisme. 

Mais les gens ne croient plus aux faux contes des darwinistes. Tout dans la création, l'univers et tout ce qu'il contient, montre la puissance et le pouvoir sublime de notre Seigneur Tout-Puissant. Dans le Coran, notre Seigneur Tout-Puissant parle de la création sublime de la cellule et de l'homme:

Nous avons certes créé l'homme d'un extrait d'argile, puis Nous en fîmes une goutte de sperme dans un reposoir solide. Ensuite, Nous avons fait du sperme une adhérence; et de l'adhérence Nous avons créé un embryon; puis, de cet embryon Nous avons créé des os et Nous avons revêtu les os de chair. Ensuite, Nous l'avons transformé en une tout autre création. Gloire à Allah le Meilleur des créateurs ! (Sourate al-Muminune, 12-14)

Peu importe combien de gens qui cherchent des explications en dehors du Coran essayent de fournir des explications faciles de la gloire sur la terre, c'est un fait toujours absolu et certain que ces œuvres créées par Allah sont magnifiques et glorieux. Il n'y a pas de place à la théorie de l'évolution face à cette sublime création. Allah Tout-Puissant décrit la grandeur des œuvres qu'Il crée dans ce verset:

La création des cieux et de la terre est quelque chose de plus grand que la création des gens. Mais la plupart des gens ne savent pas. (Sourate Gafir, 57)

2. L'affirmation que "la sélection naturelle donne lieu à l'évolution" est frauduleuse

Darwin a proposé le concept de sélection naturelle en tant que soi-disant "mécanisme évolutif" dans les années 1800.

L'idée de la sélection naturelle est basée sur l'idée que les formes de vie les plus fortes ou les plus puissantes, bien adaptées à leur environnement naturel survivront. Par exemple, dans un troupeau de zèbres menacés par les lions, les zèbres qui courent le plus rapidement survivront. 

La sélection naturelle est certainement un mécanisme observé chez les êtres vivants dans la nature. Mais elle ne possède pas la capacité, comme imaginée par les évolutionnistes, de conférer de nouvelles caractéristiques aux formes de vie et donc de créer de nouvelles espèces.

Nous pouvons clarifier cela avec un exemple: imaginons que dans une certaine région géographique, il existe deux types similaires de chiens, dont l'un a une fourrure plus longue que l'autre. Si la température dans cette région diminue significativement pour une raison écologique, alors ces chiens aux poils longs seront plus résistants que ceux aux poils courts. En conséquence, les chiens aux poils longs parviendront progressivement à avoir un avantage, ce qui signifie qu'ils vivront plus longtemps, trouveront de la nourriture plus facilement et se reproduiront avec plus de succès. Après un certain temps, le nombre de chiens aux poils courts diminuera considérablement, et ils migreront vers les climats plus chauds, ou bien ils disparaîtront. En d'autres termes, les chiens aux poils longs seront favorisés par la sélection naturelle et avantagés par rapport à l'autre type de chien.

köpekler

Les chiens à poils longs auront naturellement un avantage sur les chiens à poils courts dans une région froide, et vivront donc plus longtemps, se reproduiront plus et il leur sera plus facile de trouver de la nourriture. Mais ce processus ne produit pas une nouvelle espèce de chien.

Mais il est à noter qu'aucune nouvelle race de chien n'apparaît au cours de ce processus. L'une des deux races qui existait déjà a acquis un avantage par la sélection naturelle. Ce n'est pas un cas où à la suite de la sélection naturelle, des chiens aux poils longs sont apparus là où ils n'y en avaient eu aucun auparavant. Il est en tout cas absolument impossible que ces chiens se transforment en une autre espèce.

En bref, de nouvelles espèces et de nouvelles caractéristiques n'apparaissent pas par la sélection naturelle, seule la probabilité de survie d'une espèce déjà existence change. Puisqu'aucune nouvelle espèce ou caractéristiques se forment, il est impossible de parler d'"évolution" ayant lieu comme le prétendent les évolutionnistes. Autrement dit, aucune "évolution" ne peut survenir par la sélection naturelle. En effet, Darwin lui-même l'a admis: 

... la sélection naturelle est incapable d'expliquer les étapes naissantes des structures utiles.34 

Le célèbre paléontologue et évolutionniste britannique, Colin Patterson, fait cette confession sur le sujet: 

Personne n'a jamais produit une espèce par des mécanismes de la sélection naturelle. Personne ne s'est approché près de cela et la plus grande partie des discussions actuelles du néo-darwinisme porte sur cette question.35

La sélection naturelle n'est pas un mécanisme qui produit quelque chose de nouveau et qui entraîne donc le changement des espèces, et ne réalise pas non plus des miracles comme amener un reptile à se transformer peu à peu en un oiseau. Dans les mots du célèbre biologiste D’Arcy Wentworth Thompson: "… nous sommes en droit… de voir dans la sélection naturelle une force inexorable, dont la fonction n'est pas de créer, mais de détruire - - de désherber, de tailler, de couper et de jeter dans le feu".36 

Les darwinistes mentent donc lorsqu'ils décrivent la sélection naturelle comme un mécanisme évolutif. Même s'ils savent très bien que la sélection naturelle n'apporte pas d'évolution, ils essayent toujours d'imposer ouvertement cette tromperie. Désireux d'adopter l'héritage de Darwin, et n'ayant pas été capables d'inventer un nouveau mécanisme pour leur scenario imaginaire, ceux-là les ont rendus intensément dévoués à cette ancienne affirmation et à ce mensonge terrible. Il y a encore des scientifiques darwinistes qui adhèrent aujourd'hui à ce terrible mensonge. Ceux qui ont vu que ce mensonge ne pouvait être maintenu, sont venus avec un autre mensonge: l'idée que "les mutations provoquent une évolution".

doğal seleksiyon aldatmacası

La sélection naturelle ne peut pas donner naissance à une nouvelle espèce. Dans un troupeau de cerfs menacés par les prédateurs, ceux qui peuvent courir plus vite survivront, et donc le troupeau finira par se composer d'animaux rapides et forts. Mais ce mécanisme ne provoque pas l'évolution des cerfs et ne peut pas les transformer en une autre espèce.

3. L'idée que les "mutations provoquent l'évolution" est un mensonge

Les mutations sont des dislocations, des ruptures, des déficiences en raison des effets des radiations ou des produits chimiques dans la molécule d'ADN, dans le noyau de la cellule vivante qui porte toutes les informations sur un être humain. L'information contenue dans l'ADN est définie par 4 nucléotides différents, symbolisés par les lettres A, T, C et G, disposés dans un ordre spécial et important. Mais une erreur dans une seule lettre de cet ordre endommagera la structure entière. Par exemple, la leucémie observée chez les enfants apparaît parce que l'une des séquences de nucléotides de l'ADN est incorrecte. La raison de l'apparition de maladies comme le cancer ou de la déformation des générations ultérieures à la suite de la fuite de radiations de Tchernobyl, ou de la bombe atomique lâchée sur Hiroshima, est encore les effets néfastes des mutations qui se produisent dans le corps humain.

Presque toutes les mutations sont nuisibles, et elles sont généralement mortelles pour les êtres vivants. Les exemples de mutations qui ne sont généralement pas nuisibles ne procurent aucun bien à l'organisme, et sont au mieux, neutres. Les scientifiques ont conclu qu'il n'existe pas une seule mutation, parmi toutes celles qui ont été étudiées, qui ait déjà eu un effet positif sur la vie d'un organisme.37 

dna-kromozom

1.Chromosome
2.Histone

Chaque mutation affectant l'ADN lui nuira. Il est impossible que les organismes deviennent plus parfaits et acquièrent de nouvelles informations génétiques à la suite de mutations.

Mais la théorie de l'évolution est basée sur ces mutations fictives qui soi-disant, ont produit de "nouveaux" êtres vivants et ont fait des miracles. Les darwinistes soutiennent que les espèces apparaissent les unes des autres à travers des structures et des organes qui apparaissent à la suite d'innombrables mutations fictives et bénéfiques. Cette affirmation, qui est une source de terrible honte pour les darwinistes, est mise en avant par les scientifiques darwinistes qui savent que les mutations nuisent toujours à l'organisme. Par ailleurs, les darwinistes sont bien conscients de ces effets nocifs des mutations et pourtant, ils désignent toujours un mutant, la mouche des fruits à quatre ailes. La mouche des fruits à quatre ailes est apparue à la suite d'une soumission à une radiation dans un laboratoire. Les darwinistes utilisent cet exemple à l'appui de leurs affirmations. Les darwinistes représentent la paire supplémentaire d'ailes produite chez la mouche des fruits à la suite de mutations conçues dans un laboratoire comme la plus grande preuve que les mutations peuvent conduire à l'évolution. Mais plutôt que de ne lui profiter, les deux ailes en question endommagent en fait la créature, ce qui conduit à sa perte de capacité à voler. Le biologiste, Jonathan Wells de l'Université de Californie à Berkeley, résume la situation comme suit:  

Dans les années 1970, le généticien de Cal Tech, Edward B. Lewis a découvert qu'en reproduisant soigneusement trois souches mutantes, il était en mesure de produire une mouche des fruits dans laquelle les équilibreurs ont été transformés en une seconde paire d'ailes d'apparence normale.

A première vue, cela peut sembler fournir des preuves à l'affirmation de Carroll selon laquelle les petits changements développementaux dans l'ADN régulateur peuvent produire d'importants changements évolutifs en forme. Mais la mouche des fruits est toujours une mouche des fruits. En outre, bien que la seconde paire d'ailes semble normale, elle n'a pas de muscles de vol. Une mouche des fruits à quatre ailes est comme un avion avec une seconde paire d'ailes pendant inutilement de sa queue. Elle a beaucoup de difficultés à voler ou à s'accoupler, elle ne peut donc survivre que dans le laboratoire. Comme preuve de l'évolution, une mouche des fruits à quatre ailes ne vaut pas mieux qu'un veau à deux têtes dans un numéro de cirque.38 

Jonathan Wells continue:

Les mouches des fruits handicapées qui ont des ailes supplémentaires ou dont il manque des jambes nous ont appris quelque chose sur la génétique du développement, mais rien sur la l'évolution. Tous les éléments de preuve indiquent une conclusion: peu importe ce que nous faisons à l'embryon de la mouche des fruits, il y a seulement trois résultats possibles – une mouche des fruits normale, une mouche des fruits défectueuse ou une mouche des fruits morte. Pas même un taon, et encore moins un cheval.39 

Comme nous l'avons vu, la mouche des fruits mutante à quatre ailes qui est la seule preuve que les Darwinistes montrent à l'appui de leurs affirmations tordues n'est en fait rien de plus qu'une mouche des fruits handicapée. Peu importe l'effet que peut avoir les mutations sur une forme de vie, elles n'ont pas la propriété miraculeuse de conférer une caractéristique appartenant à une autre forme de vie sur celle-ci. Mais les darwinistes veulent que les gens croient au mensonge que des miracles se produisent dans les êtres vivants par des mutations.

mutasyon

Les effets nocifs des mutations peuvent clairement être vus chez les créatures vivantes illustrées. Les mutations paralysent ou tuent. Les mutations ne peuvent pas améliorer les êtres vivants, elles peuvent seulement leur nuire.

Il est intéressant que même si les scientifiques darwinistes savent que la mouche des fruits en question est défectueuse, des tentatives sont encore faites pour la dépeindre comme la plus grande preuve de l'évolution par la mutation dans les manuels scolaires. Jonathan Wells écrit:

D'après le manuel scolaire de 1999, Biology, de Peter Raven et de George Johnson, "toute évolution commence avec des altérations dans le message génétique… Le changement génétique par mutation et la recombinaison [le réarrangement des gènes existants] fournit les matières premières pour l'évolution". La même page comporte une photo d'une mouche des fruits à quatre ailes, qui est décrite comme "un mutant en raison des changements dans l'Ultrabithorax, un gène régulant une étape cruciale du développement ; elle possède deux segments thoraciques et donc deux ensembles d'ailes".

S'ajoutant à la confusion, les explications du manuel laissent typiquement au lecteur l'impression que les ailes supplémentaires représentent un gain de structures. Mais les mouches des fruits à quatre ailes ont en fait perdu des structures dont elles ont besoin pour voler. Leurs équilibreurs sont partis, et au lien d'être remplacés par quelque chose de nouveau, ils ont été remplacés par des copies de structures déjà présentes dans un autre segment. Bien que les images de mouches des fruits à quatre ailes donnent l'impression que les mutations ont ajouté quelque chose de nouveau, le contraire exact est plus proche de la vérité.40 

Même si nous supposons que la "première cellule fictive" que les darwinistes prétendent représenter le commencement de la vie et qui ne peut pas venir à l'existence par hasard était apparue spontanément, même la plus petite étape du processus évolutionniste imaginaire qui devrait avoir lieu pour donner lieu à un être humain avec sa structure complexe exigerait la production d'une quantité impressionnante d'informations et la réalisation d'innombrables mutations. "Toutes" ces nombreuses mutations doivent être bénéfiques à la forme de vie ou bien elles doivent provoquer l'apparition de quelque chose de "nouveau". Une seule erreur dans cette forme de vie fictive en développement provoquera un dommage et l'effondrement du système entier. 99% des mutations sont nuisibles alors que seules 1% sont neutres. Par conséquent, suggérer que chacune de ces mutations qui devraient avoir lieu, d'après la théorie de l'évolution, peuvent être bénéfiques, va à l'encontre de la raison et de la science. 

Il est donc impossible qu'un nouvel organe ou une caractéristique qui n'existait pas avant apparaisse par hasard à la suite de mutations. Les mutations n'ont pas le pouvoir de donner de nouvelles informations à une forme de vie qui ne lui appartient pas, ou de la transformer en un organisme différent. L'idée de mutation représente la plus grande manifestation du mensonge et de l'illogisme du darwinisme parce que l'idée de l'évolution est basée sur ces "mutations bénéfiques" illusoires qui en réalité, n'existent pas.

Les mutations sont l'ennemi de la symétrie

la proportionnalité mathématique dans les feuilles d'un tournesol, de la coquille d'un escargot, d'une pomme de pin ou de la longueur de nos doigts est une des beautés et bénédictions extraordinaires créées par Allah. C'est l'harmonie étonnante appelée par les scientifiques "le nombre d'or". La caractéristique de cette suite, découverte par Leonardo Fibonacci, le plus éminent mathématicien du Moyen Âge, est que chaque nombre est la somme des deux précédentes.

La suite de Fibonacci va ainsi ; 0, 1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, 34, 55, 89, 144, 233, 377, 610, 987, 1597, 2584, ...

Divisés par le précédent, les nombres de la suite donnent des résultats très similaires. En effet, après le nombre 13, le chiffre est toujours identique. C'est le chiffre appelé le "nombre d'or", 1,618.

Comme miracle d'Allah, ce merveilleux nombre peut être vu dans un grand nombre d'entités dans la nature. Le nombre d'or se trouve dans l'hélice de l'ADN de nos cellules, dans la forme des galaxies dans l'espace, dans des cristaux de neiges, des micro-organismes, des cornes et des dents de coquilles d'escargot. Mais l'exemple le plus frappant de tous est le corps humain, dans lequel ;

simetri

La longueur du visage – la largeur du visage,
L'espace entre les lèvres et là où se croisent les sourcils – la longueur du nez,
La longueur du visage – l'espace entre l'extrémité de la mâchoire et là où se
croisent les sourcils, La longueur de la bouche – la distance entre les narines,
La distance entre les pupilles – la distance entre les sourcils,
La distance entre le bout du doigt et le coude – la distance entre le poignet et le coude,
La distance du niveau de l'épaule à le sommet de la tête – la longueur de la tête,
La distance entre le nombril et le sommet de la tête – la distance entre le genou et la pointe du pied,
sont tous des exemples de proportions dorées parfaites.

Notre Seigneur révèle dans le Coran que'"Allah a assigné une mesure à chaque chose ". (Sourate at-Talaq, 3)

Le "Nombre d'Or " est donc l'une des preuves les plus sublimes de la création d'Allah (pour plus de détails, visitez) http://altinoran.org)

La symétrie parfaite et le nombre d'or observables chez mes êtres vivants renversent par eux-mêmes toutes les affirmations d'évolution des darwinistes. C'est parce que les mutations, auxquelles les darwinistes attribuent une prétendue "force évolutive ", sont les ennemis de la symétrie. D'après les affirmations des darwinistes, lorsque les mutations aléatoires surviennent, il ne devrait y avoir aucune proportion dorée chez les êtres vivants. Il devrait y avoir un déséquilibre et un désordre total parce que les mutations sont des phénomènes désordonnés. Les mutations ne peuvent pas produire un bras qui n'existait pas avant, une main qui lui serait proportionnée, ou des doigts qui seraient encore conformes avec le nombre mathématique. En outre, elles ne peuvent pas produire un autre bras de la même longueur de l'autre côté dans une symétrie impeccable, une autre main de la même taille et de la même symétrie et d'autres figures correspondant à ce même nombre mathématique. Les mutations aléatoires ne peuvent pas décider à l'avance et produire un œil parfaitement complexe, et puis un autre œil qui voit sur le côté opposé exact du visage en parfaite harmonie avec lui, de la même taille et couleur et avec exactement les mêmes fonctions. Les mutations aléatoires ne peuvent pas, comme le soutiennent les darwinistes, produire une oreille sur le côté droit de la tête, puis produire tout de suite après une deuxième oreille sur le côté gauche, qui possède la même symétrie et forme, l'audition de la même manière et avec les mêmes caractéristiques. De même, elles ne peuvent pas former des structures délicates telles que l'enclume, le marteau et l'étrier (les petits os situés à l'intérieur de l'oreille) d'une manière parfaite, et leur donner les mêmes fonctions et la symétrie.  

Pour qu'un être vivant survive, les mutations aléatoires devraient donner lieu à des valves cardiaques, les mêmes des deux côtés et avec la même symétrie et fonctions. Dans le cas contraire, cet être ne pourrait pas vivre. Et cette proportion et symétrie devraient survenir de la même manière dans tous les organes du corps, parce que toutes les formes de vie aujourd'hui, et toutes celles du passé, présentent toutes la même symétrie impeccable. Aucune forme de vie ne se met en place avec une oreille à l'envers, un poumon différent, ou un œil dans le front et l'autre sur le nez. Puisque la vie ne présente pas un tel déséquilibre, les darwinistes tentent de perpétrer une tromperie de masse avec leurs affirmations selon lesquelles les mutations provoquent l'évolution.

simetri

Très rarement, nous rencontrons des créatures monstrueuses avec une oreille à l'envers ou un œil dans son front. C'est le résultat final des mutations. Les mutations sont comme un tir avec une mitrailleuse sur une structure ordonnée. Il n'y a aucun doute qu'un tir sur un corps sain le détruira entièrement. Le fait qu'une mutation ne puisse avoir aucun effet, ou qu'une infection existante dans le corps puisse être détruite et donc guérie en lui tirant dessus avec une mitrailleuse ne changera rien. L'organisme sera dans tous les cas détruit par toutes les 99 autres balles qui l'atteignent.

Il y a des mutations qui sont responsables des formes de vie étranges en question qui parfois attirent l'intérêt des médias et des milieux scientifiques. Les mutations des gènes endommagent l'organisme vivant, fait disparaître sa symétrie immaculée et le rend incapable de survie. Mais le point qui ne doit pas être oublié, c'est que toutes les mutations ont lieu sous le contrôle d'Allah. Allah créé de tels exemples pour démontrer la perfection de Sa création et révéler Sa créativité artistique.

Le temps infini nécessaire aux hypothétiques mutations bénéfiques

Même si nous faisons l'hypothèse que les mutations bénéfiques pourraient avoir lieu, l'idée de mutation est toujours incompatible avec la théorie de l'évolution. Dans un document intitulé "The Inadequacy of Neo-Darwinian Evolution As a Scientific Theory" (L'insuffisance de l'évolution néo-darwiniste en tant que théorie scientifique), le professeur Murray Eden de MIT (Massachusetts Institute of Technology) de la Faculté de génie électrique a montré que si on avait besoin de seulement six mutations pour provoquer un changement adaptatif, cela se produirait par hasard seulement une seule fois sur un milliard d'années – tandis que, si deux douzaines de gènes étaient impliqués, il faudrait 10 milliards d'années, ce qui est beaucoup plus long que l'âge de la Terre.41 Même si nous supposons que les mutations étaient efficaces et bénéfiques aux organes complexes, et que les structures nécessitant plus d'une mutation se produisaient en même temps, les mathématiciens disent encore que le problème de temps est un grave dilemme pour les darwinistes. Même le professeur de paléontologie, George G. Simpson, l'un des plus impertinents darwinistes, indique clairement que cela prendrait un temps infini pour que les cinq mutations se produisent en même temps.42 Un temps infini signifie une probabilité nulle. Et c'est une probabilité qui s'applique à toutes les structures et organes que possèdent les êtres vivants. Il n'est donc pas possible que les la variété glorieuse de la vie que nous voyons dans notre vie quotidienne surviennent par des mutations.

mutasyon-dna sarmalı

1.Mutation 2.Hélice de l'ADN

L'ADN est une structure très complexe. Toute intervention aléatoire ne peut que nuire à cette structure. Et cela donne lieu à des malades, des infirmes et à des organismes morts.

L'évolutionniste George G. Simpson a effectué un autre calcul en ce qui concerne l'affirmation de mutation en question. Il a admis que dans une communauté de 100 millions de personnes, ce qui pourrait hypothétiquement produire une nouvelle génération tous les jours, un résultat positif des mutations n'aurait lieu qu'une fois toutes les 274 milliards d'années. Ce nombre est beaucoup plus élevé que l'âge de la Terre, estimée à 4,5 milliards d'années.43 Ceux-ci sont, bien sûr, tous les calculs en supposant que les mutations ont un effet positif sur les générations qui leur ont donné naissance, et sur les générations suivantes ; mais aucune telle hypothèse ne s'applique dans le monde réel.

Pourquoi le corps, supposé être en évolution, est-il protégé contre les mutations?

Tous les scientifiques évolutionnistes savent que la probabilité d'une erreur de réplication se produisant sans raison dans l'ADN d'un organisme vivant est très faible. La recherche a révélé qu'il y a des éléments protecteurs dans la cellule qui empêchent les erreurs génétiques de se produire. L'information contenue dans l'ADN ne peut pas être copiée en l'absence d'enzymes particulières qui se contrôlent contre les erreurs. Celles-ci incluent des enzymes à double filtre pour assurer que le bon acide aminé se lie au bon ARNt. Un filtre rejette les acides aminés trop grands, et l'autre, ceux qui sont trop petits. Il s'agit d'un système très sensible et rationnel. Il y a aussi des enzymes qui effectuent des vérifications finales contre la possibilité de toute erreur survenant de ce système intelligent. Les scientifiques ont conclu qu'ils ne pouvaient pas imaginer un meilleur système de contrôle cellulaire et de protection visant à préserver l'intégrité de l'ADN.44 

Pierre Paul Grassé, qui a passé 30 ans en tant que professeur de l'évolution à la Sorbonne, a écrit ceci sur l'évolution:

La probabilité de poussières transportées par le vent, reproduisant "La Melencolia" de Dürer est moins infinitésimale que la probabilité d'erreurs de copie dans les molécules d'ADN conduisant à la formation de l'œil.45

Les darwinistes ignorent ce système miraculeux présent dans l'ADN et évitent d'entrer en profondeur dans le sujet et de venir avec une explication de cela ; et pourtant ils construisent un scénario de l'histoire de la vie établie sur des erreurs de réplication avec une possibilité presque nulle de se produire. Cela révèle une fois de plus la nature absurde de la logique darwiniste.

Après la prise de conscience que l'idée de sélection naturelle de Darwin ne constituait très certainement pas une explication d'évolution et l'apparition des lois de la génétique devenant un coup fatal au darwinisme, l'affirmation de "l'effet évolutif des mutations", qui avait été l'arme principale du néo-darwinisme, a été considérée comme rien de plus qu'une tromperie. Il est absolument ridicule d'affirmer qu'un mécanisme tel qu'une mutation, qui endommage, détruit et tue l'organisme vivant, et nuit aussi bien parfois à toutes les générations suivantes, puisse donner naissance à des êtres vivants entièrement nouveaux. Mais les masses de personnes ont été dupées par ce mensonge pendant des années. Les scientifiques darwinistes savent bien sûr que les mutations n'ont pas un tel pouvoir miraculeux. Même Richard Dawkins, l'un des plus fervents darwinistes de nos jours, admet que "la plupart des mutations sont délétères, de sorte que certains effets secondaires sont assez probables".46 La raison pour laquelle les darwinistes proposent cette affirmation discréditée en tant que mécanisme de l'évolution, est leur dévotion à la religion superstitieuse du darwinisme.

 

Notes

33. Stephen C. Meyer, "Word Games: DNA, Design, and Intelligence," Signs of Intelligence: Understanding Intelligent Design, ed. William A. Dembski, James M. Kushiner, Brazos Press, 2001, s. 109-110

34. Charles Darwin, The Origin of Species, 6th edition, 1859 (London: J.M. Dent and Sons Ltd., 1971) - Nicholas Comninellis, Creative Defense, Evidence Against Evolution, Master Books, 2001, s. 84

35. Colin Patterson, "Cladistics", Brian Leek ile Röportaj, Peter Franz, 4 Mart 1982, BBC.

36. Lee M. Spetner, Not By Chance, Shattering the Modern Theory of Evolution, The Judaica Press Inc., 1997, s. 175

37. Nicholas Comninellis, Creative Defense, Evidence Against Evolution, Master Books, 2001, s. 74-75

38. Jonathan Welss, Ph.D., The Politically Incorrect Guide to Darwinism and Intelligent Design, Regnery Publishing Inc., Washington, 2006, sf.34

39. Jonathan Welss, Ph.D., The Politically Incorrect Guide to Darwinism and Intelligent Design, Regnery Publishing Inc., Washington, 2006, sf.36

40. Jonathan Wells, Evrimin İkonları, Gelenek yayınları, Ocak 2003, s. 172-173

41. Gordon Rattray Taylor, The Great Evolution Mystery, Sphere Books Ltd., 1984, s. 4

42. Gordon Rattray Taylor, The Great Evolution Mystery, Sphere Books Ltd., 1984, s. 230

43. Nicholas Comninellis, Creative Defense, Evidence Against Evolution, Master Books, 2001, s. 81

44. Nicholas Comninellis, Creative Defense, Evidence Against Evolution, Master Books, 2001, s. 74-75

45. Nicholas Comninellis, Creative Defense, Evidence Against Evolution, Master Books, 2001, s. 81

46. Richard Dawkins, The Extended Phenotype, Oxford University Press, 1999, s. 141

4 / total 14
Vous pouvez lire le livre La Mort du Systeme Darwiniste du Dajjal de Harun Yahya en ligne, le partager sur des réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter, le télécharger sur votre ordinateur, l’utiliser dans vos devoirs et thèses, et le publier, dupliquer ou reproduire sur vos sites internet ou blogs sans payer des droits d’auteurs, à condition de citer le site comme référence.
Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top