Réponse à la propagande « L’homosexualité est génétique » du National Geographic

Toutes les huit études majeures menées sur des jumeaux identiques aux États-Unis, en Scandinavie et en Australie au cours des 20 dernières années ont montré le même résultat : les homosexuels ne sont pas nés homosexuels.

Les jumeaux identiques partagent les mêmes gènes et ADN. Ils ont été exposés aux mêmes conditions prénatales. En conséquence, si l’homosexualité dépendait de causes génétiques ou de conditions prénatales ; dans le cas où l’un des jumeaux est gai, l’autre devrait aussi l’être.

Après un travail de 24 ans en collaboration avec le gouvernement néo-zélandais, un travail de 4 ans avec les Nations Unis, la publication de 10 000 articles, des études scientifiques et des recherches pendant 20 ans pour savoir si l’homosexualité est génétique ou non, Neil Whitehead affirme : « Personne ne naît homosexuel » et il déclare qu’aucun gène de l’homosexualité n’a été trouvé lors de l’analyse complète du génome. En outre, l’idée que l’homosexualité peut résulter d'une mutation génétique est complètement contraire à la connaissance génétique. Il faut être totalement étranger à la génétique pour affirmer qu’une mutation dans un seul gène peut être suffisante pour changer un trait critique comme le sexe. Tout d’abord, les mutations sont destructrices. Par conséquent, elles n’ont pas le pouvoir de changer un attribut en un tout autre. Un gène exposé à la mutation subira certainement une dégénérescence. De plus, de nombreux gènes (d’au moins cinq à cent) doivent jouer un rôle dans la modification du comportement humain. Par conséquent, une telle altération complète doit se produire dans plus d’un gène, ce qui est impossible. Un tel changement endommagera gravement les informations génétiques humaines, qui peuvent entraîner des maladies génétiques graves, voire la mort.

Dans cette étude, d’autres affirmations tentant de présenter cette perversion comme « raisonnable » telle que « il existe un lien entre l’homosexualité et l’exposition aux hormones prénatales et l’attaque immunitaire prénatale sur le cerveau masculin » ont également été examinées, mais après 20 ans d’études, il a été noté qu’aucune preuve n’a été trouvée à l’appui de ces allégations. 1

En outre, les études visant à trouver des différences micro-structurelles entre les cerveaux des personnes homosexuelles et des personnes hétérosexuelles n’ont également présenté aucun résultat à l’appui de telles hypothèses. Le cerveau des personnes en bonne santé et des personnes qui mènent un mode de vie homosexuel n'affichaient aucune différence.

Dans une autre étude, on a constaté qu’il n’y avait aucune différence entre les hommes homosexuels et les hommes hétérosexuels en termes de niveaux d’œstrogènes ou de testostérones. Le Dr. William Byne et le Dr. Bruce Parsons de l’Université de Colombie ont également examiné l’assertion que l’homosexualité est génétique et sont parvenus à la même conclusion que Whitehead. Byne et Parsons, qui ont publié les résultats de leur travail dans les Archives psychiatriques générales, ont écrit :

Actuellement, il n’existe aucune preuve étayant une théorie biologique… L’appel aux explications biologiques actuelles pour l’orientation sexuelle peut provenir davantage de l’insatisfaction du statut actuel des explications psychosociales que d’un corpus corroborant des données expérimentales. »3 Une autre propagande intense sur l’homosexualité consiste à prétendre que les homosexuels ne peuvent pas s’empêcher de poursuivre cette perversion, qu’ils sont nés ainsi et qu’ils sont incapables de contrôler ou de changer cela.

Enquêtant sur cette affirmation, le professeur de psychiatrie Robert Spitzer, de l’Université de Colombie, a interrogé plus de 200 personnes et a déclaré qu’une vaste majorité de ces personnes avaient exprimé leur désir d’arrêter l’homosexualité et de poursuivre une vie hétérosexuelle après avoir reçu des conseils psychologiques. 4

Alors, pourquoi persiste-t-on encore à la propagande que « ces personnes n’ont pas d’autre choix que de poursuivre ces expériences déviantes » ?

Dans un article paru dans le New York Times le 1er septembre 1991, Natalie Angier expose le véritable but de cette propagande :

« Si l’homosexualité est considérée comme un phénomène biologique plutôt qu’un choix ou une préférence et est acceptée comme légitime, il ne sera plus possible d’interdire le service militaire à ces personnes, de leur refuser l’entrée dans un établissement résidentiel ou de les interdire de travailler comme enseignants. » 5

Ainsi, les homosexuels prendront part dans tous les segments de la société, l’homosexualité ne sera pas considérée comme un acte honteux - ou plus loin comme un acte « illicite » - et il sera ainsi plus facile de répandre cette perversion dans la société. Il sera possible d’accélérer la dégénérescence sociétale et comme on le sait, une société qui a perdu ses valeurs spirituelles et morales pourra s’effondrer plus rapidement. Il est clair que les sociétés effondrées serviront toujours les intérêts de l’État profond britannique et de ses extensions dajjaliques. Il convient aussi de rappeler que toutes les formes d’actes illicites populaires et pratiques qui dégénéreront la société ont été répandues par l'État profond britannique.

Pour empêcher ce plan insidieux, avec des preuves scientifiques, il est essentiel d’éviter les fausses explications scientifiques visant à rendre l’homosexualité plus raisonnable.

L’homosexualité n'est pas génétique

Toutes ces études en sont arrivées à la conclusion suivante : L’homosexualité n’est pas génétique. L'affirmation que l’homosexualité est génétique n’est rien d'autre qu’un effort pour justifier le comportement déviant de ces individus aux yeux du public.

L’homosexualité est une perversion et tout comme d’autres actes déviants, elle n’est pas inhérente ; elle apparaît en tant que trouble du comportement. Plus important encore, l’homosexualité est un acte illicite selon le Saint Coran. Dans le Saint Coran, Dieu définit l’homosexualité comme « une obscénité » :

Et Lot, quand il dit à son peuple : Vous livrez vous à cette turpitude que nul, parmi les mondes, n’a commise avant vous ? Certes, vous assouvissez vos désirs charnels avec les hommes au lieu des femmes ! Vous êtes bien un peuple outrancier. (Sourate al-Araf, 80-81)

Les enfants et les adultes doivent être très prudents à ce sujet. Aujourd'hui, les enfants courent le risque d’être livrés aux parents qui mènent une vie immorale. Lorsqu’ils sont exposés dès leur plus jeune âge à un tel environnement, ils risquent aussi d’être entraînés dans cette immoralité. C’est pourquoi les enfants ne devraient absolument pas être confiés à des personnes qui mènent une vie si immorale et pervertie et qui leur présenteront un modèle inapproprié. Le fait qu’un enfant transgenre de 9 ans figure sur la couverture du numéro de décembre du magazine National Geographic indique la gravité de la situation.

Il ne faut pas oublier que l’État profond britannique est une structure sombre qui soutient toutes sortes de perversions. C’est la raison même de leur soutien des activités LGBT. Ils fournissent toutes sortes de soutien politique, social et financier pour que cet acte vil, qui a été rendu illicite par Dieu, soit répandu dans le monde entier. Et ce faisant, leur véritable intention est leur désir d’établir la domination du système de dajjal sur le monde.

Cependant, cette organisation sombre oublie le fait que l’ère dans laquelle nous sommes est celle de l’apparition de Hazrat Mahdi (as). Comme le dit notre Prophète (pbsl) dans les hadiths, le dajjal est voué à l'échec face aux stratégies de lutte scientifique rationnelle et érudite du Mahdi (as) :

« Un groupe de 314 personnes, parmi lesquelles il y a aussi des femmes, prêtera serment d’allégeance à Hazrat Mahdi, et chaque tyran qui lui fait face subira la défaite. » (Al-Qawl al-Mukhtasar fi `Alamat al-Mahdi al-Muntazar, Hadith numéro 27)

Comme le dit notre Prophète (pbsl) dans le hadith, chaque tyran (chaque partisan du dajjal) sera certainement vaincu idéologiquement devant Mahdi (as). C’est la Sunna de Dieu. Dans le Coran, notre Seigneur Tout-Puissant annonce ce qui suit :

« Et dis : La Vérité est venue et l’Erreur a disparu. Car l’Erreur est destinée à disparaître… » (Sourate al-Isra, 81)

  1. http://beforeitsnews.com/alternative/2015/01/scientifically-proven-homosexuality-is-not-genetic-20-years-of-research-more-than-10000-scientific-papers-3095666.html
  2. https://www.quora.com/Do-gay-people-have-estrogen-in-their-bodies - Green, 1988; Mbugua, 2006
  3. William Byne and Bruce Parsons, “Human Sexual Orientation: The Biologic Theories Reappraised,” Archives of General Psychiatry, Vol. 50, March 1993: 228-239
  4. Robert L. Spitzer, “Can Some Gay Men and Lesbians Change Their Sexual Orientation?”, Archives of Sexual Behavior, Vol. 32, No. 5, October 2003: 403-417
  5. Natalie Angier, quoted in Charles W. Socarides, “A Freedom Too Far,” (Phoenix, Arizona: Adam Margrave Books, 1995), p. 94
    .

Article d’Adnan Oktar dans News Rescue :

http://newsrescue.com/response-homosexuality-genetic-propaganda-british-deep-state/

2017-02-02 23:33:06
Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top