Les événements au Myanmar sont un crime contre l'humanité

L'ampleur du massacre, de la persécution, de la torture et de la sauvagerie au cours de l'impitoyable campagne de nettoyage ethnique contre les musulmans rohingya dans la province de Rakhine du Myanmar dépasse l'imagination.  

A la suite du massacre et du déplacement réalisés à la lumière de la politique de nettoyage systématique menée depuis 1942, il ne reste plus que 700.000 sur les quatre millions de musulmans. Jusqu'à présent, trois millions de musulmans ont été contraints de migrer vers les pays voisins, des centaines de milliers de musulmans ont été martyrisés, des dizaines de milliers d'habitations ont été incendiées et détruites, des dizaines de milliers de femmes ont été violées, et des centaines de mosquées et madrassas ont été détruites. On sait que des milliers de musulmans ont été emprisonnés et torturés mais leurs sorts restent inconnus.

Au cours des dernières années, depuis que le gouvernement du Bangladesh a fermé ses frontières aux réfugiés, des centaines de musulmans qui cherchent à fuir vers ce pays se sont noyés dans les mers et les rivières de la frontière, et cela arrange le régime du Myanmar qui souhaite purger entièrement le pays des musulmans.  

Nos frères musulmans ont été brûlés vifs dans leurs maisons dans plus de 300 attaques, qui ont empiré depuis le mois de juin de l'année dernière, durant lesquelles des villages musulmans, y compris des mosquées et des madrassas ont été brûlés. Selon des organisations indépendances de défense des droits de l'homme, en juin 2012 seulement, 1000 musulmans dans la région ont été impitoyablement martyrisés et 125000 personnes ont été forcées de leur maison et des villages et laissées à survivre dans la jungle.

L'organisation Human Rights Watch a publié un rapport de 153 pages sur les crimes contre l'humanité perpétrés contre les musulmans de l'État de Rakhine ces derniers mois: le rapport accuse les autorités du Myanmar de se livrer au nettoyage ethnique des musulmans rohingyas dans l'État de Rakhine. Selon un communiqué de l'ONU, les musulmans de l'État de Rakhine sont le groupe social le plus persécuté dans le monde.  

Bien que le régime birman cherche à donner l'impression qu'il n'est pas impliqué dans des actes de violence et de terreur, il soutient toujours ce génocide en fermant les yeux aux attaques, en empêchant l'aide humanitaire de parvenir aux musulmans, en limitant leur liberté de voyager et de vivre comme des êtres humains et en protégeant les agresseurs.

En outre, les politiques et les sanctions imposées aux musulmans par l'État sont totalement inhumaines.

Les musulmans rohingyas ne bénéficient d'aucun droit de citoyenneté et n'ont pas accès à n'importe quelle prestation de l'État. Ils ne peuvent pas obtenir de passeports et ne sont pas admis dans les hôpitaux publics. Ils sont obligés de travailler gratuitement pour l'État ou dans des établissements privés. Ils n'ont aucun droit d'entrer dans la fonction publique ou même d'étudier à l'école secondaire et plus.

Les musulmans doivent payer des impôts tout simplement pour aller d'un village à l'autre. Ils ne sont pas autorisés à sortir après 21h00 sans l'autorisation de la police, même pour visiter des parents ou des voisins.

Les musulmans ne sont pas autorisés à construire des maisons en béton, ils peuvent seulement vivre dans des huttes en bois et même ces maigres logements appartiennent à l'État. Ils ne sont pas autorisés à avoir un téléphone fixe ou mobile, ni à avoir leur propre véhicule.

Ils n'ont pas le droit à une défense lorsqu'un crime est commis, et sont immédiatement emprisonnés. La police ou l'armée peut piller leurs maisons sur aucun motif. Ils peuvent être arrêtés arbitrairement sans aucune raison.

L'élimination des musulmans au Myanmar, gouverné par une junte militaire entre 1962 et 2011, est littéralement devenue une politique d'État. Le pouvoir est passé à une soi-disant administration démocratique, toujours sous le contrôle de la junte militaire communiste, à la suite des élections durant lesquelles une fraude de grande envergure a eu lieu. En conséquence, la même junte militaire se poursuit avec la même politique par un gouvernement fantoche. L'objectif est d'éliminer la population musulmane en l'anéantissant ou en la forçant à l'exil.

A ce jour, la persécution des musulmans dans l'État de Rakhine a été dépeinte comme un conflit ethnique attribué aux bouddhistes fanatiques. La réalité est que, comme chacun le sait, en raison de leurs croyances, les bouddhistes sont des gens simples, harmonieux et pacifiques qui évitent fortement de tuer. On sait maintenant que ce sont des gangs et des organisations terroristes affiliés à l'État secret communiste qui sont les vrais coupables. Le groupe terroriste connu sous le nom de "Lion Thein" se tenait responsable de la majeure partie de la violence et de la tuerie, bien que le "Mouvement 969" ait commencé à assumer la responsabilité de la récente vague de violence.

Les membres de ces gangs sont généralement constitués de militants du Myanmar qui ont reçu une formation de guérilla communiste en Thaïlande et en Chine. La similitude frappante avec le nettoyage ethnique envers les musulmans du Turkestan oriental suggère que la Chine communiste – amie et alliée du Myanmar – soit également susceptible d'être derrière les scènes.

Le Myanmar, avec ses riches ressources souterraines, les réserves de pétrole et les sources d'énergies, et une position importante de relais pour le pétrole et le gaz du Moyen-Orient, est l'un des plus précieux partenaires stratégiques de la Chine, et il ne serait peut-être pas exagéré de dire que la dernière chose que l'état communiste chinois voudrait, c'est de voir que les musulmans n'aient rien à dire dans le pays.   

Aussi longtemps que de si nombreux pays restent assis comme toujours et observent l'oppression, rien ne changera dans l'État d'Arakan, ni la violence, ni les massacres contre les musulmans à travers le monde. L'image qui est restée inchangée depuis des décennies est un signe clair que jusqu'à ce que les musulmans tiennent compte de ces versets et s'unissent, cette douleur ne finira jamais:  

Et ceux qui n'ont pas cru sont alliés les uns des autres. Si vous n'agissez pas ainsi, il y aura discorde sur terre et grand désordre. (Coran, 8:73)

... et qui, atteints par l'injustice, ripostent. (Coran, 42:39)

Ceux qui ne veulent pas voir les musulmans se réunir et agir comme un seul corps, ou qui considèrent cela comme inutile, qui restent passifs et timides, auront à assumer la responsabilité de conscience de cette souffrance, de la douleur et de l'effusion de sang musulman.

Article d'Adnan Oktar publié sur Harakah Daily : 

 

2014-01-09 23:32:36

Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top