Le fondement idéologique du génocide rwandais est enraciné dans la théorie de l'évolution de Darwin

 

La théorie de l'évolution base le développement des êtres vivants sur la "lutte pour la survie" qui existe dans la nature. Selon le fondateur de la théorie, Charles Darwin, il y a une lutte impitoyable pour la survie et un conflit permanent dans la nature. Les forts éliminent inévitablement les faibles, et le progrès n'est possible que de cette façon.    

Le darwinisme aspire à un monde où les êtres humains vivent et se comportent comme des animaux. Lorsque cette loi de la jungle darwinienne est appliquée aux sociétés, les conflits et des guerres entre les races et les nations sont inévitables. La guerre, le meurtre, le massacre de masse et la barbarie dans de nombreuses régions du monde prennent un aspect scientifique, et le 20ème siècle a été un siècle de douleur et de cruauté.

Les écrits de Darwin sur "la protection des races favorisées", et en particulier les affirmations non scientifiques dans son livre La filiation de l'homme, a soutenu l'erreur allemande de supériorité de la présumé race allemande aryenne et de l'idée britannique de supériorité des Anglo-saxons.

Le massacre d'environ 40 millions de personnes par les Nazis et leur programme de génocide systématique conduit de manière raciste au cours de la Seconde Guerre mondiale, le système d'apartheid en Afrique du Sud et la discrimination raciale contre les noirs aux Etats-Unis et les peuples autochtones d'Australie, ont tous puisé la force de l'appui soi-disant scientifique que le darwinisme a donné au racisme.

Comment ceux qui dissent que "ces idéologies sont des choses du passé" ou qu'"il n'est plus nécessaire de raconter aux gens l'invalidité de la théorie de l'évolution" peuvent-ils ignorer le fait qu'au Rwanda en 1994, quelque 800.000 Hutus et Tutsis sont morts en 100 jours à cause du racisme basé sur le crâne?

Les racines du génocide rwandais remontent à la colonisation belge du pays à la suite de la Première Guerre mondiale. Il a été affirmé en ces jours, sur la base soi-disant scientifique de la théorie de l'évolution de Darwin, que les gens vivant dans la région du Rwanda étaient une race intermédiaire entre la race aryenne et les nègres, qui étaient considérés comme une race inférieure. Les mesures des crânes ont été prises, les similitudes linguistiques, traditionnelles et ethniques communes entre les Hutus et les Tutsis rwandais ont été ignorées et une politique artificielle de discrimination raciale a été suivie.

Pour fomenter la discrimination raciale, les administrateurs belges ont appliqué des cartes d'identité ethniques et ont donné à chacun une carte sur laquelle a été écrite son origine ethnique. Ces pratiques fondées sur la race entre Hutus et Tutsis de 1930 à 1994 a amené le fond au conflit dans le pays pour atteindre le sommet. Et malgré un effort concerté de dernière minute d'intervention de l'ONU en 1994, 800.000 Rwandais ont perdu la vie en seulement 100 jours.

Le documentaire "Shake Hands With The Devil; The Journey of Romeo Dallaire", dans lequel le commandant de de la force de maintien de la paix des Nations unies pendant le génocide décrit ces événements, décrit comment le racisme dans la région a été soutenu par les cercles darwinistes:

"Le problème a essentiellement été créé par les Belges, qui avaient ce pays comme colonie, et par leurs activités ethniques entière, leurs anthropologues qui étaient allaient sur la sphère sauvage de théories stupides et les tailles des crânes, et ceci et cela, et par les administrateurs qui ont introduit l'appartenance ethnique sur les cartes d'identité. Et ensuite, cela divise le pays et vous identifie en tant qu'élément de différence".

"Je comprends que la haine ethnique intense n'était pas vraiment dans l'âme des Hutus et des Tutsis mais ils ont été encouragés par les pouvoirs impériaux au fil des années".

Selon le darwinisme social, les crânes de personnes doivent être mesurés et des classifications doivent être faites sur cette base. En vertu de cette façon tordue de penser, les membres des classes soi-disant inférieurs doivent être impitoyablement éliminés et exploités. Pour ces personnes, qui croient que seul lorsqu'une telle sauvagerie est appliquée, les êtres humains et les sociétés peuvent progresser, les massacres, les génocides, la cruauté et la brutalité dans cette voie doivent être considérés comme un succès. Les personnes, les sociétés, les cultures et les nations qui ne parviennent pas à atteindre ce succès doivent être éliminés.

C'est doute une façon de penser très tordue et dangereuse. Les dangers du darwinisme ne doivent pas être ignorés. Nous ne devons pas oublier que le darwinisme et les modèles sociaux basés sur le darwinisme ont infligé les tragédies les plus terribles à l'humanité. Mais les valeurs morales ordonnées par Allah et révélées dans le Coran apporteront toujours avec elles le bien-être, la paix et la tranquillité.

Si les douleurs du siècle dernier ont finalement pris fin au 21ème siècle, et si ce siècle doit être celui de la paix, alors on doit mettre un terme à l'éducation dogmatique darwiniste.

 

 

 

2013-11-06 05:32:33

Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top