A propos de l'auteur


BIOGRAPHIE DE L’AUTEUR ADNAN OKTAR

SA VIE, SON OEUVRE


Août 2007


Né à Ankara en 1956, Adnan Oktar publie ses ouvrages sous le pseudonyme de Harun Yahya, réputé pour ses idées.

Dès l’université, il consacra sa vie à narrer l’existence et l’unicité d'Allah tout-puissant, à faire connaître les valeurs du Coran, à vaincre sur le plan intellectuel les idéologies matérialistes et athées, à poursuivre la voie authentique d’Atatürk et à défendre la permanence de l’Etat et l’unité de la nation. Confronté aux difficultés, Adnan Oktar n’a jamais douté et malgré l’oppression émanant des cercles matérialistes, darwinistes et séparatistes dont aujourd’hui encore il fait l’objet, il poursuivit sa lutte intellectuelle, faisant preuve d’une grande patience et de détermination.

Biographie succincte d’Adnan Oktar :

Les ancêtres d’Adnan Oktar, sayyid de son statut, émigrèrent vers le Caucase pendant l’invasion d’Hulagu et cherchèrent refuge dans l’Empire Ottoman pendant les guerres Russo-Ottomanes et Russo-Caucasiennes. Ils s’installèrent à Bala, à Ankara.

Les origines de Beslen Arslan Kasayev, le grand-père d’Omer Bey, grand-père de M. Oktar, remontent à la dynastie Nogay. Cette famille, aussi connue en tant que Les Arslanogullari (les fils d’Arslan), fait partie des vingt-et-une familles sayyid dont les noms sont mentionnés dans un document officiel caucasien datant de 1827.



Informations relatives aux noms de famille des sayyids Nogay vivant dans les régions de Kara Nogay et Yediskul
 
Copie du document original daté du 17 juillet 1827 conservé dans les Archives Fédérales Stavropol de la Fédération Russe. Archive no. 48, vol. 2, dossier no. 853. Ce document authentique enregistre les informations relatives à l’identité des familles des sayyids Nogay dans les régions de Kara Nogay et de Yediskul. Les données concernant Beslen Arslan, l’arrière grand-père d’Adnan Oktar et de sa famille apparaissent sous le numéro 3 de la liste. Le grand-père d’Adnan Oktar, Omer Bey, est né dans le Caucase et s’est installé dans la commune d’Ankara, à Bala en 1902. Le père d’Omer Bey s’appelait Haji Yusuf et le père d’Haji Yusuf s’appelait Beslen Arslan (Kasayev), portant le titre de sayyid dans les archives russes.


 


 

 

 

 

 

 

 

 
Nombre de membres de la famille

NOM ET FAMILLE

Masculin
Féminin

1. Nugay Kaplanov et famille

4
3

2. Yusuf Ali Aysoltanov et famille

2
5
3. BESLEN ARSLAN KASAYEV ET FAMILLE
2
4

4. Han Muhambet Ismailov et famille

3
-

5. Muhambet Kantemirov et famille

8
9

6. Mengligirey Tilenchiyev et famille

3
-

7. Yanseyit Abdullayev et famille

2
4

8. Gazi Inal Batirburzayev et famille

5
7

9. Hayati Ahmetov et famille

3
3

10. Nemin Yasenbi Adjiyev et famille

8
5

11. Alibey Mamayev et famille

3
3
12. Musousov et famille
2
3

13. Alibek Soltanaliyev et famille

4
-

14. Bekmurza Karamurzayev et famille

3
2

15. Aslangirey Temirhanov et famille

3
3

16. Alibey Temirov et famille

2
3

17. Ali Mamayev et famille

3
1

18. Beymurza Isterekov et famille

4
3

19. Tausultan Temirhanov et famille

7
-

20. Mamay Arslanov et famille

1
-

21. Magomet Utepov et famille

3
3

Nombre total d’individus

75
61


  

Le père d’Adnan Oktar apparaît dans les documents officiels sous le nom de Yusuf Oktar Arslan. Le nom de famille Arslan apparaît également dans les archives russes.
POUR LIRE L’ARBRE GENEALOGIQUE D’ADNAN OKTAR >>>

 


Une photo d’Adnan Oktar lors de ses années à l’école primaire


Né à Ankara en 1956, Adnan Oktar y vécut durant ses années lycéennes, période où sa dévotion à l’égard des valeurs morales de l’Islam s’est renforcée. Il approfondît sa connaissance de l’Islam, en étudiant les travaux des plus éminents savants musulmans dans le but de transmettre les valeurs morales de l’Islam ; un ensemble de connaissances fait de beauté et de vérité.

Il poursuivit ses études et en 1979 il entra à l’université de Mimar Sinan d’Istanbul où il fut reçu troisième de sa promotion devant des milliers de candidats. Adnan Oktar est un artiste talentueux, qui dès sa plus tendre enfance considère l’expression artistique comme une manifestation de la création parfaite d'Allah. Adnan Oktar peint de temps à autre des toiles aux thèmes surréalistes pour ensuite les offrir à ses amis. Qui plus est, il cumule les centres d’intérêts : animaux, plantes, fleurs, horticulture, décoration d’intérieur et arts décoratifs.

 

ADNAN OKTAR DECRIT SON QUOTIDIEN >>>

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LES ANNEES UNIVERSITAIRES

"MIMAR SINAN"

Avril 2007

 

Lorsqu'Adnan Oktar entra à l’université de Mimar Sinan, cet établissement était sous l'influence de nombreux mouvements clandestins marxistes et communistes. Les mouvances agressives athées et matérialistes prédominaient parmi les étudiants et le personnel enseignant de l’université. En effet, quelques membres du corps enseignant ne manquaient jamais une occasion de propager une philosophie matérialiste et darwiniste, même si tout ceci n’avait rien à faire dans les programmes.

Ce milieu ne respectait ni la religion, ni les valeurs morales, tout en les rejetant dans leur quasi-totalité. La vision matérialiste prédominait. Adnan Oktar se mit alors à démontrer autour de lui l’invalidité du darwinisme, l’existence et l’unicité d'Allah, il était la seule personne à prier ouvertement à la mosquée "Molla" proche de l’université.

 




    Novembre 2006
Comme sa mère le raconte – la nuit, Adnan Oktar ne dormait que quelques heures et passait le reste de son temps à lire en prenant des notes et à écrire. Il lisait des centaines d’ouvrages y compris ceux traitant des philosophies marxistes, léninistes, maoïstes ainsi que celles communistes et matérialistes. Il fit des études poussées en lettres classiques, approfondissant également ses connaissances en littérature ancienne. Il effectua par ailleurs d’importantes recherches sur la théorie de l’évolution – la prétendue base scientifique de ces idéologies. Adnan Oktar rassembla des quantités considérables de documents et d’informations précises mettant en évidence un dilemme grandissant auquel devaient faire face ces superstitieuses philosophies – dilemmes, contradictions et contrevérités, tout ceci s’axait sur la négation d'Allah – il utilisa cette somme de connaissances en invitant les hommes à découvrir la réalité et la vérité. Il fit part de l’existence et de l’unicité d'Allah, des valeurs morales du Coran, à tous, étudiants et personnel universitaire. Lors de ses repas au restaurant universitaire et des intercours, il s’évertuait à démontrer les tromperies scientifiques des matérialistes et des darwinistes, en se référant à leurs propres écrits. Grâce à ces activités culturelles, Adnan Oktar réussit à transformer l’idéologie et les convictions d’un grand nombre d’individus, notamment du personnel académique.

Adnan Oktar attachait une importance particulière à la réfutation de la théorie évolutionniste. Il avait en effet remarqué que depuis la première apparition de cette théorie, le darwinisme était protégé par le matérialisme et l’athéisme. Conscient du fait qu'aujourd'hui ces mêmes milieux défendent le darwinisme et tentent inlassablement de le maintenir sur le devant de la scène pour des raisons idéologiques, Adnan Oktar estime que son éradication portera un coup fatal à ces mouvances.



PREMIERE BROCHURE :

UN COUP DUR POUR LE DARWINISME



Août 2005
A cette fin, Adnan Oktar s’appliqua à prouver le caractère non valide de cette tromperie qui depuis plus d’un siècle, éloigne les hommes des valeurs religieuses et morales. Il se rendit compte du fait suivant : puisque le darwinisme se réclamait de la science, le moyen le plus efficace de le démasquer, c’était par la science. Partant de ce principe, il publia une brochure intitulée La théorie de l’évolution, un résumé issu de ses recherches minutieuses et de ses études, il prit personnellement en charge tous les frais d’impression (grâce à la vente d’une propriété héritée de sa famille), pour ensuite distribuer gratuitement ce document aux étudiants.

Dans un style simple et limpide, cette brochure démontrait que la théorie de l’évolution est une supercherie, sans aucune valeur scientifique. De nombreuses personnes qui ont lu cette brochure et se sont entretenues avec Adnan Oktar admettent, que tout être vivant ne peut être le simple fruit du hasard, et que seul Allah Tout-puissant a créé l’univers et chaque être vivant.

Néanmoins, quelques étudiants de l'université, aveuglément dévoués à la pensée matérialiste, continuaient de nier l’évidence, ce après avoir vu clairement la vérité. Quelques étudiants militants menacèrent ouvertement Adnan Oktar, lui faisant comprendre qu’il mettait sa vie en danger à moins qu’il ne cesse immédiatement ses activités. Mais cela ne fit qu’augmenter la détermination et la dévotion d’Adnan Oktar envers Allah. Les vives réactions des matérialistes et leurs inquiétudes démontraient de toute évidence qu’Adnan Oktar était sur la bonne voie.

Dans une université où régnait la terreur, dominée par les mouvements athées et matérialistes, il était particulièrement périlleux d’exprimer librement ses propres opinions et de défendre ses convictions. Durant ces années en Turquie, où de nombreux jeunes furent cruellement éliminés en raison des pressions idéologiques, Adnan Oktar appelait ouvertement à l’unicité d'Allah et à comprendre la nature véridique du Coran. Dans une université où personne n’avait le courage d’afficher ouvertement sa foi, Adnan Oktar continua à se rendre régulièrement à la mosquée pour prier, tout en restant impassible face aux réactions hostiles et aux menaces.

 

LA DIFFUSION DES VALEURS MORALES ET

RELIGIEUSES A L’UNIVERSITE DE MIMAR SINAN


Quand Adnan Oktar commença à transmettre aux autres les valeurs de l’Islam, il était seul. Pendant plus de trois ans, à l’université de Mimar Sinan, nul ne se rallia à sa cause, ce qui n’altéra en rien sa détermination. Sachant qu'Allah était son seul véritable ami, il fit tout cela afin de gagner Son agrément.



Août 2007


Il consacra tout son temps et son énergie à un seul objectif : plaire à Allah, gagner Sa miséricorde et le paradis, et bien sûr faire découvrir à l’humanité les valeurs morales et religieuses.

En 1982, une poignée d’étudiants de l’université de Mimar Sinan décidèrent de s’aligner sur la lutte intellectuelle d’Adnan Oktar. Au fil des mois un nombre croissant de personnes adhéra à ces idées. Adnan Oktar a énormément discuté avec ces jeunes gens sur l’amour de leur pays ; l’importance à suivre la voie du grand leader Atatürk ; les preuves de la Création ; les valeurs morales exemplaires de notre Prophète (pbsl) ; les enseignements et les valeurs morales du Coran ; ainsi que le rejet du matérialisme, de l’athéisme et du darwinisme. Dès lors, Adnan Oktar fut l’élément moteur d’un mouvement de foi et de morale fédérant de nombreuses personnes.



QUELQUES-UNS DES MESSAGES ENVOYES PAR CEUX QUI TROUVERENT LA FOI GRACE AUX OUVRAGES D’ADNAN OKTAR  >>>



Septembre 2007


LA PREMIERE CAMPAGNE DE DENIGREMENT ET

DE TORTURE DANS UN HOPITAL PSYCHIATRIQUE

Une photo d’Adnan Oktar lors de son séjour à l’hôpital psychiatrique de Bakirkoy
Ses travaux intellectuels opposés au matérialisme et à l'athéisme ont commencé à susciter des réactions de plus en plus nombreuses. Certains milieux, alarmés par les activités nationalistes et religieuses d'Adnan Oktar, ourdirent un complot d’envergure contre lui. Leur conspiration coïncida avec la publication de l’ouvrage d’Adnan Oktar Judaïsme et franc-maçonnerie lequel fit grand bruit.

Au cours de l’été 1986, Adnan Oktar fut arrêté, en violation de toute procédure légale, pour avoir déclaré dans une entrevue accordé à un journal "J’appartiens au peuple turc et à la nation d'Abraham". Toujours conditionnés par les milieux mentionnés ci-dessus, rapports mensongers, informations sans fondements et calomnies à son encontre commencèrent à apparaître et à alimenter les pages de diverses publications.


Dans un premier temps, Adnan Oktar fut arrêté et emprisonné. Il se retrouva confiné à une cellule individuelle pendant neuf mois. Son pied fut maintenu enchaîné à son lit dans le service de médecine légale pendant quarante jours. Puis il fut transféré à l'hôpital psychiatrique de Bakirkoy  pour des soi-disant troubles psychologiques et placé pour la première fois en observation dans le pavillon 14A, pavillon mal entretenu et insalubre qui servait à l’enfermement des plus dangereux détenus. On ne pouvait accéder au pavillon 14A, un bâtiment de pierre datant du règne du Sultan Abdul Hamid où vivaient quelques 300 patients, qu’après avoir franchi une série de portes en acier, toutes fermées à double tour : des tueries s’étaient en effet produites entre les malades, fait banal aux yeux de tous. Au cours de son séjour, il y eut sept meurtres. (Pour donner une idée des conditions dans lesquelles M. Oktar fut détenu dans l’hôpital psychiatrique Bakirkoy…) En outre, on lui administrait de force des médicaments ayant pour effet de brouiller l’esprit. Ceux qui furent autorisés à lui rendre visite, affirmèrent qu’il n’avait en rien perdu de sa détermination et de son enthousiasme. Les internes, les infirmières et les médecins, tous étaient interdits de visite, il n’était pas question qu’ils se laissassent influencés par les valeurs morales de l’Islam. Peu après, ses proches et ses amis furent également interdits de visite et de tout contact téléphonique. On le menaça de passer le reste de sa vie dans cet hôpital s’il n’abandonnait pas ses activités intellectuelles. Certains milieux suggérèrent fortement que s’il cessait la publication de son ouvrage Judaïsme et franc-maçonnerie, Adnan Oktar pourrait immédiatement quitter cet hôpital et retrouver sa liberté, pour passer le reste de sa vie dans l’aisance. Des compensations financières lui furent également proposées, s’il acceptait de leur remettre tous ses travaux et ses livres. Mais il rejeta toutes ces offres, refusant de plier face aux menaces et aux pressions qui n’eurent pour seul effet que de renforcer sa détermination.


POUR VOIR LES CONDITIONS SOUS LESQUELLES ADNAN OKTAR RESTA DANS L’HÔPITAL PSYCHIATRIQUE DE BAKIRKOY >>>


Après 19 mois de détention, le Bureau du procureur estima qu’il n’y avait "aucune offense dans les propos d’Adnan Oktar". Il fut innocenté et libéré.

Le rapport de l’Académie Médicale Militaire Gulhane (GATA) confirmant l’équilibre mental d’Adnan Oktar n’a toutefois jamais été mentionné par la presse. Après avoir été dépeint en tant que malade mental pendant vingt ans, l’hôpital militaire confirma qu’il était tout à fait sain d’esprit.



LE SEJOUR A L’HOPITAL PSYCHIATRIQUE A TRAVERS LES MOTS D’ADNAN OKTAR  >>>


CI-DESSOUS LE RAPPORT DONNÉ PAR GATA CONFIRMANT LA SANTÉ MENTALE D’ADNAN OKTAR

Durant cette période, M. Oktar continua son travail en révélant que le darwinisme était une terrible supercherie. En 1986, il rassembla toutes ses recherches entreprises sur le vrai visage du darwinisme pour en faire un livre intitulé Créatures et Evolution, qui a servi pendant des années, d’unique référence démontrant l’inadmissibilité scientifique de la théorie de l’évolution.


 
Août 2007

 

 
Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top